Les causes et la prévention des verrues génitales

Mis à jour : Mardi 23 Juin 2020

Quelles sont les causes des verrues génitales ?

Les condylomes sont dus à des virus dits papillomavirus humains (HPV). Très contagieux, il en existe une grande variété, dont seuls certains provoquent des condylomes et, parmi eux, seules quelques souches peuvent entraîner l’apparition de cancers. Ces virus se transmettent lors de rapports sexuels.

Les personnes qui ont débuté leur vie sexuelle très jeunes et celles qui ont eu de nombreux partenaires sexuels présentent un risque plus élevé de contamination par les papillomavirus humains, en particulier si elles ont eu des relations sexuelles sans protection. Les personnes dont le système immunitaire est affaibli, ainsi que celles qui souffrent d'une autre infection sexuellement transmissible, sont plus à risque d'être infectées par les papillomavirus.

Comment prévenir les verrues génitales ?

Parce que la contamination se fait par voie sexuelle, l’utilisation du préservatif est indispensable pour prévenir l’apparition de condylomes. Néanmoins, le préservatif n’offre pas une protection absolue. En effet, les condylomes se transmettent de peau à peau et les lésions peuvent se situer à des endroits non protégés par le préservatif. La contamination peut également se faire par des doigts souillés.

Il existe un vaccin destiné à la prévention du cancer du col de l'utérus également indiqué dans la prévention des condylomes (verrues génitales). En effet, ce vaccin protège contre les papillomavirus humains de type 6 et 11 qui sont à l'origine d'environ 90 % des verrues génitales. La vaccination est inefficace si la personne est déjà infectée. Il est donc recommandé de pratiquer la vaccination avant le début de la vie sexuelle.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 25 Août 2020

Vaccins : papillomavirus

Actualités

Les tests salivaires sont plus simples, moins désagréables, mais moins fiables (illustration).

COVID-19 : la HAS favorable aux tests salivaires, uniquement en présence de symptômes

Certaines étiologies nécessitent une prise en charge urgente et/ou spécifique (illustration).

Fièvre de l'enfant : une stratégie de prise en charge guidée par l'âge et les éventuels signes de gravité

Comme les tests RT-PCR, les tests antigéniques sont réalisés sur un prélèvement nasopharyngé réalisé avec un écouvillon (illustration).

COVID-19 : les tests rapides antigéniques autorisés pour le dépistage collectif