Maladie d'Alzheimer

Mis à jour : Lundi 09 Décembre 2019

Compte-tenu de l'augmentation de l'espérance de vie moyenne dans les pays industrialisés, la maladie d'Alzheimer est de plus en plus fréquente et constitue désormais un problème de santé publique majeur.

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

homme Alzheimer

La maladie d'Alzheimer est la plus fréquente des maladies liées à une détérioration irréversible du cerveau. Évoluant sur plus de 20 ans, elle se traduit par une perte progressive de la mémoire, du langage et de la reconnaissance des éléments familiers de la vie quotidienne. Elle aboutit à une dépendance physique prononcée puis au décès. Même si sa fréquence augmente avec l’âge, la maladie d’Alzheimer n’est pas une conséquence inéluctable du vieillissement. En France, on estime à 860 000 le nombre de personnes atteintes de cette maladie.

La maladie d’Alzheimer porte le nom du neurologue allemand qui l’a décrite au début du XXe siècle. Elle évolue sur une très longue période (probablement plus d’une vingtaine d’années) et aboutit à la destruction progressive des cellules nerveuses (les neurones) dans diverses régions du cerveau. Cette dégénérescence se traduit par une perte progressive de la mémoire, du langage et de la reconnaissance des éléments familiers de la vie quotidienne, puis par une dépendance physique prononcée qui aboutit au décès.

Elle n’est pas une conséquence inéluctable du vieillissement. Si nous vivions tous 120 ans et plus, la maladie d’Alzheimer pourrait devenir un événement normal de la vieillesse. Mais aujourd’hui, elle est considérée comme l’apparition anormalement précoce de symptômes d’extrême vieillissement du cerveau.

On distingue deux formes de maladie d’Alzheimer :

  • une forme dite « sporadique » ou « non héréditaire » qui représente 99,5 % des cas (plus de 850 000 personnes en France) ;
  • une forme dite « familiale » ou « héréditaire » (qui se transmet à la descendance), très rare, qui touche moins de 1 500 patients en France et débute de façon plus précoce (avant 60 ans) : trois gènes responsables de ces formes familiales ont été identifiés. L’étude de l’influence de ces gènes pourra peut-être révéler certains mécanismes de la maladie d’Alzheimer.
Qu'appelle-t-on démence ?
Il est fréquent de lire que la maladie d’Alzheimer est une « démence de la personne âgée ». En médecine moderne, démence ne veut pas dire folie ou agressivité. Ce terme décrit des maladies à l’origine d’une diminution irréversible des facultés mentales et caractérisées par :
  • une perte de mémoire,
  • au moins un autre symptôme tel que l’incapacité à reconnaître des objets ou des visages, des troubles du langage, une incapacité à se situer dans le temps ou dans l’espace, des troubles de la pensée ou du comportement, etc.
  • un handicap quotidien lié à ces symptômes.
Il existe de nombreuses causes de démence : maladies neurodégénératives, maladies des vaisseaux sanguins, infections, tumeurs, etc. Elles n’affectent pas seulement les personnes âgées, mais elles sont plus fréquentes dans cette population : deux tiers des personnes âgées vivant en maison de retraite médicalisée souffrent de démence. Parmi ces causes de démence, on parle parfois de "maladies apparentées à la maladie d'Alzheimer". Ce sont la maladie à corps de Lewy, les dégénérescences lobaires frontotemporales et les troubles neurovasculaires. Ces maladies apparentées ont des symptômes très proches de ceux d'Alzheimer et leur prise en charge médicale est similaire à celle d'Alzheimer. Chez les personnes âgées de plus de 80 ans souffrant de démence, il n'est pas rare que plusieurs causes soient associées.

Qui est touché par la maladie d'Alzheimer ?

En Europe, la maladie d’Alzheimer touche environ 5 % de la population de plus de 65 ans. En France, on estime à 1 million le nombre de personnes atteintes par la maladie d'Alzheimer et les maladies apparentées et 160 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Avec l’augmentation de l’espérance de vie moyenne, les prévisions sont pessimistes : une augmentation de l’espérance de vie de dix ans quadruple le risque de survenue d’une maladie d’Alzheimer.

La fréquence de la maladie d’Alzheimer augmente avec l’âge : elle touche 1,5 % des personnes âgées de 60 à 70 ans, 5 % de celles âgées de 70 à 80 ans, et plus de 15 % des plus de 80 ans. Les femmes, parce qu’elles vivent plus longtemps, sont plus susceptibles d’être touchées que les hommes.

Actualités

VIDAL vous souhaite un très bel été !

Très bel été à tous !

Vigilance et accompagnement, des éléments-clés en médecine gériatrique (illustration).

Patients âgés, COVID-19 et fortes chaleurs : des mesures spécifiques

Une étude menée par l'armée suisse montre que les mesures barrières semblent prévenir l'apparition de symptômes en cas d'infection (illustration).

COVID-19 : les mesures barrières préviennent-elles l’apparition de symptômes en cas d’infection ?