En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

L'évolution de la maladie d'Alzheimer

Mis à jour : Mardi 08 Octobre 2019

Comment évolue la maladie d'Alzheimer ?

L’évolution et la durée de la maladie d’Alzheimer sont variables d’une personne à l’autre. En règle générale, les troubles cognitifs (intellectuels) vont s’aggraver progressivement, des troubles du comportement vont apparaître et la personne va devenir dépendante. L’état grabataire (le malade ne peut plus quitter son lit) est inévitable à long terme, ainsi que le décès.

En moyenne, ce décès survient huit à douze ans après le début des symptômes, mais l'espérance de vie des personnes atteintes de maladie d'Alzheimer est influencée par l’âge d’apparition des premiers symptômes. Une maladie d’Alzheimer qui apparaît vers 65 ans progresse deux fois plus lentement qu’une maladie d’Alzheimer qui apparaît après 70 ans.

Comment mesure-t-on la progression de la maladie d'Alzheimer ?

L’évaluation du stade de la maladie d’Alzheimer repose sur des tests standardisés qui permettent de comparer l’état présent d’un patient à son état antérieur, ainsi que de comparer des patients entre eux (par exemple pour organiser une étude clinique).

Le test le plus couramment utilisé est le Mini-Mental State Examination de Folstein (MMSE). Ce test simple explore les fonctions mentales : la capacité de mémoire à court-terme (capacité à retenir trois mots durant quelques minutes), l’orientation dans le temps et dans l’espace, les capacités de calcul et la compréhension de demandes simples. Ce test est noté sur 30 points, 25 étant le seuil en-dessous duquel les fonctions mentales sont considérées comme anormalement faibles. Ce test est faussé par le niveau d’éducation du patient (sa « réserve cognitive », voir plus loin) mais il reste le test de référence.

D’autres tests existent également pour explorer plus finement les différents aspects des troubles cognitifs.

Les stades de la maladie d'Alzheimer

Selon les résultats du patient au MMSE, on distingue quatre formes de la maladie d’Alzheimer.

La forme légère de la maladie d'Alzheimer

C’est la première phase de la maladie d’Alzheimer. Elle se traduit essentiellement par des pertes de mémoire et des troubles du comportement qui peuvent interférer avec la vie quotidienne. Parfois des troubles du langage et de l’attention apparaissent. La personne se rend compte de ses difficultés et peut développer des symptômes d’anxiété ou de dépression. Le MMSE est supérieur à 20 points.

La forme modérée de la maladie d'Alzheimer

Les symptômes de cette forme sont caractéristiques de la maladie d’Alzheimer : aggravation des troubles de la mémoire et du comportement, perte d’autonomie notable, désorientation dans le temps et dans l’espace, incapacité à reconnaître des objets usuels ou des proches, détérioration du langage, difficultés à faire des choix, à gérer son budget et ses activités quotidiennes, etc. Le MMSE se situe entre 10 et 20 points.

La forme sévère de la maladie d'Alzheimer

Cette phase avancée se traduit par des troubles de la mémoire très importants. La personne oublie les événements survenus tout au long de sa vie, son langage oral et écrit est fortement perturbé, ainsi que sa capacité à comprendre une conversation : la personne s’isole et ne communique plus. Elle a des difficultés à se déplacer et fait de fréquentes chutes. Le maintien à domicile nécessite une surveillance permanente et va devenir difficile pour l’entourage, impliquant un placement en institution médicalisée. Le MMSE est inférieur à 10 points.

La forme terminale de la maladie d'Alzheimer

Durant cette phase, la perte d’autonomie est totale, le patient ne peut plus se déplacer, ni communiquer et devient grabataire. Il décède le plus souvent d’une pneumonie (due au passage de nourriture dans les bronches, la « fausse route ») ou, parfois, d’une malnutrition aggravée d’une déshydratation.

Actualités

La vaccination contre la grippe par les pharmaciens pourra débuter en officine dès la campagne antigrippale 2019-2020 (illustration).

Vaccination contre la grippe et téléconsultation à l'officine : quelle rémunération pour les pharmaciens

Hommage à Jean-Philippe, notre ami et notre collègue, qui nous a quittés bien trop tôt.

Poussière d’étoiles...

Les pharmaciens d'officine pourront proposer la vaccination contre la grippe à partir de la saison grippale 2019/2020, sous réserve de respecter les obligations réglementaires (illustration).

Vaccination contre la grippe par les pharmaciens : les dispositions réglementaires publiées au Journal...