En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les médicaments de la maladie d'Alzheimer

Mis à jour : Mardi 08 Octobre 2019

Quels sont les médicaments spécifiques de la maladie d'Alzheimer ?

Parce que les médicaments destinés aux personnes souffrant de maladie d’Alzheimer ont une efficacité limitée, ils ne sont pas prescrits systématiquement. De plus, leurs effets indésirables et leurs interactions médicamenteuses en limitent l’usage. La première prescription est faite par un médecin spécialiste : neurologue, gériatre ou psychiatre. Ensuite, cette ordonnance peut être renouvelée par le médecin généraliste pendant un an. Si un traitement médicamenteux est prescrit, les proches du patient devront s’assurer que ce traitement est pris selon la dose et le rythme prescrits par le médecin.

En règle générale, la mise sous traitement d’un patient s’accompagne d’examens préalables (par exemple un électrocardiogramme) pour éviter l’apparition de certains effets indésirables potentiellement dangereux.

Il existe deux familles de médicaments spécifiques de la maladie d’Alzheimer. Ces médicaments ont montré une efficacité relative sur certains symptômes cognitifs (intellectuels) et non cognitifs, pendant une durée assez courte (six mois dans la majorité des études cliniques) et sur environ un tiers des patients. L’intérêt de prescrire ces médicaments fait toujours l’objet de controverse dans la communauté médicale : les neurologues et les gériatres les défendent, les médecins généralistes pensent qu’ils ne servent à rien.

Après une nouvelle réévaluation en 2016, la Haute autorité de Santé (HAS) estime que l’intérêt des médicaments de la maladie d’Alzheimer est extrêmement limité et qu’ils ne modifient pas clairement l’évolution de la maladie. Elle préconise, comme elle l'avait fait dès 2007, de plutôt privilégier une approche globale, non médicamenteuse de la maladie d'Alzheimer pour contribuer à améliorer la qualité de vie des patients et des aidants. Pour la HAS, les médicaments de la maladie d’Alzheimer n'ont plus de place dans la stratégie thérapeutique : de fait, ils ne sont plus remboursés depuis le 1er Août 2018.

Les inhibiteurs de la cholinestérase dans la maladie d'Alzheimer

Les inhibiteurs de la cholinestérase (donépézil, galantamine, rivastigmine) sont prescrits dans les formes légères à modérément sévères de la maladie d’Alzheimer. Ils visent à restaurer une concentration normale d’acétylcholine (un messager chimique du cerveau) dans les zones touchées par la maladie.

Les inhibiteurs de la cholinestérase sont prescrits à des doses progressivement croissantes. Ils sont disponibles sous forme orale (comprimés, comprimés orodispersibles, gélules, solution buvable) ou, dans le cas de la rivastigmine, sous forme de dispositifs transdermiques (patchs). Cette forme pharmaceutique doit être utilisée avec certaines précautions : application d’un seul patch par jour sur une zone saine de la peau, sans le couper ; changement du patch toutes les 24 heures ; respect d’un délai de deux semaines entre deux applications sur une même zone de la peau ; etc.

Les effets indésirables des inhibiteurs de la cholinestérase les plus fréquents sont digestifs (nausées, diarrhée, vomissements), cardiaques (ralentissement du cœur et troubles du rythme cardiaque) ou neuropsychiques (hallucinations, agitation, agressivité, convulsions, fatigue et crampes musculaires, maux de tête, douleurs, vertiges, malaise, etc.). De plus, la galantamine (REMINYL et ses génériques) expose à un risque d’éruption cutanée potentiellement grave. L’apparition d’une rougeur de la peau ou de pustules nécessite l’arrêt du traitement et un avis médical rapide.

Ces médicaments peuvent interagir avec de nombreux autres médicaments, dont certains disponibles sans ordonnance (par exemple, l’ibuprofène ou certains médicaments contre le rhume). Demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

Légende
Médicament générique

La mémantine dans la maladie d'Alzheimer

La mémantine (EBIXA et ses génériques) est prescrite contre les formes modérément sévères à sévères de la maladie d’Alzheimer. Elle vise à protéger les neurones d’un excès de glutamate, un messager chimique du cerveau qui peut endommager les cellules nerveuses. La mémantine est disponible sous forme de comprimés ou de solution buvable. Elle est prescrite en doses progressivement croissantes.

Les effets indésirables de la mémantine les plus fréquents sont des troubles neurologiques (vertiges, maux de tête, fatigue, somnolence, hallucinations, confusion), digestifs (constipation) et vasculaires (hypertension artérielle). La mémantine interagit avec de nombreux autres médicaments et il convient de demander l’avis d’un professionnel avant d’utiliser un médicament chez une personne traitée par la mémantine.

Légende
Médicament générique

Les neuroleptiques dans le traitement de la maladie d'Alzheimer

Chez les patients atteints de maladie d'Alzheimer et présentant de l'agressivité, le médecin peut prescrire des neuroleptiques (également appelés « antipsychotiques » comme, par exemple, RISPERDAL et ses génériques) lorsque cette agressivité présente un danger pour le patient ou pour ses proches. Cependant, ce type de traitement est habituellement de courte durée (pas plus de six semaines) car l'usage de ces médicaments sur le long terme augmente le risque de mortalité des patients atteints de maladie d'Alzheimer.

Actualités

La vaccination contre la grippe par les pharmaciens pourra débuter en officine dès la campagne antigrippale 2019-2020 (illustration).

Vaccination contre la grippe et téléconsultation à l'officine : quelle rémunération pour les pharmaciens

Hommage à Jean-Philippe, notre ami et notre collègue, qui nous a quittés bien trop tôt.

Poussière d’étoiles...

Les pharmaciens d'officine pourront proposer la vaccination contre la grippe à partir de la saison grippale 2019/2020, sous réserve de respecter les obligations réglementaires (illustration).

Vaccination contre la grippe par les pharmaciens : les dispositions réglementaires publiées au Journal...