Maladie de Parkinson

Mis à jour : Jeudi 27 Février 2020

La maladie de Parkinson fait partie des maladies dites neurodégénératives, c’est-à-dire des maladies neurologiques dues à une dégénérescence progressive de certaines régions du cerveau.

Qu'est ce que la maladie de Parkinson ?

homme malade

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative caractérisée par la disparition progressive de certaines cellules nerveuses dans le cerveau. Ces cellules sont impliquées dans le contrôle de la précision et de la fluidité des mouvements. Leur disparition progressive entraîne des tremblements observés au repos, une rigidité des muscles et un ralentissement des mouvements. En France, environ 120.000 personnes souffrent de cette maladie, essentiellement des personnes âgées. Les hommes sont plus touchés que les femmes.

La maladie de Parkinson est-elle une maladie fréquente ?

La fréquence de la maladie de Parkinson augmente avec l’âge : 90 % des cas sont observés chez des personnes de plus de 50 ans (mais seulement 17 % des cas apparaissent avant l'âge de 60 ans). Dans les pays industrialisés, on estime que la maladie de Parkinson touche environ 0,6 à 0,8 % des personnes âgées de 65 à 69 ans, et 2,6 à 3,5 % des personnes âgées de 85 à 89 ans.

En termes de fréquence, la maladie de Parkinson est la seconde maladie neurodégénérative après la maladie d’Alzheimer.

Quelles sont les complications de la maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson évolue de manière très variable selon les patients. De nombreuses formes sont d'évolution lente et réagissent bien au traitement, pendant plusieurs années. L'évolution de la maladie de Parkinson est indépendante de l’âge auquel la maladie est apparue. Elle est probablement fonction du degré de dégénérescence de la substance noire mais également de celui d’autres régions du cerveau (par exemple, les ganglions de la base). Dans 85 % des cas, les symptômes ne sont pas seulement dus à la disparition des cellules nerveuses sécrétant de la dopamine dans la substance noire, mais également à des anomalies impliquant d’autres messagers chimiques du cerveau.

La maladie de Parkinson a peu d’impact sur l’espérance de vie. Dans les formes les plus avancées, outre les symptômes habituels, la maladie de Parkinson se complique parfois de confusion (le patient ne comprend plus la situation dans laquelle il se trouve, il est désorienté dans le temps et dans l’espace, il a des hallucinations, etc.), de troubles de la mémoire, voire de démence. Comme les médicaments prescrits contre la maladie de Parkinson peuvent être à l’origine d’hallucinations et de confusion, ce type de complication doit être distingué d’éventuels effets indésirables de ces médicaments.

Actualités

Une étude chinoise de l’hôpital Renmin (illustration).

Premiers résultats cliniques positifs pour l’hydroxychloroquine dans la COVID-19 modérée

La population générale n'est pas non plus indemne de troubles psychologiques

COVID-19 et maladies psychiatriques : les CMP restent ouverts

Dans l'attente des prochaines données françaises (illustration).

COVID-19 : quel risque pour les nourrissons ?