En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Quels sont les signes de la maladie de Parkinson ?

Mis à jour : Vendredi 31 Mars 2017

Des symptômes variables selon les personnes

Les symptômes de la maladie de Parkinson sont variables d’une personne à l’autre. Les médecins ont coutume de dire qu’il n’y a pas une maladie de Parkinson mais des maladies de Parkinson, avec des symptômes et une évolution propres à chaque patient. De plus, chez un patient, ces symptômes peuvent varier en intensité dans le temps, parfois au cours d’une même journée : le stress, le manque de sommeil, les émotions, etc. peuvent aggraver les symptômes. Enfin, les signes physiques de la maladie sont rarement identiques du côté droit et du côté gauche du patient.

    En règle générale, la maladie de Parkinson s’exprime par trois symptômes majeurs :
  • des tremblements observés au repos ;
  • une rigidité musculaire ;
  • un ralentissement des mouvements.

Les tremblements au repos

Même s’ils sont synonymes de maladie de Parkinson dans l’imaginaire de chacun, les tremblements ne sont présents que chez deux tiers des personnes touchées par cette maladie. Chez ces patients, ils ont fréquemment été le premier symptôme observé.

Les tremblements liés à la maladie de Parkinson apparaissent au repos, le plus souvent au niveau des mains, parfois du menton et des jambes. Ils sont accentués lors de stress ou d’efforts de concentration mentale. Ces tremblements disparaissent lorsque la personne dort ou fait un effort physique. Ils sont le plus souvent observés d’un seul côté du corps.

Qu'appelle-t-on tremblement essentiel ?
Le tremblement essentiel est un tremblement qui apparaît lorsque la personne effectue un mouvement (par exemple, en écrivant) ou essaie de maintenir une posture qui exige un travail musculaire. Ce type de tremblement cesse au repos... ou lors de consommation de boissons alcoolisées ! Plus fréquent avec l'âge, le tremblement essentiel n'est aucunement lié à la maladie de Parkinson. Il est généralement d'une fréquence plus rapide que celui lié à la maladie de Parkinson. De plus, il s'observe des deux côtés du corps.
bonjour docteur

Reconnaître le tremblement essentiel

La rigidité musculaire

La rigidité des muscles est caractéristique de la maladie de Parkinson. Les mouvements perdent leur fluidité et sont exécutés par à-coups. Lorsque le médecin fait effectuer un mouvement à son patient, par exemple fléchir le bras, ce mouvement est saccadé : on parle de sensation de « roue dentée ». Comme les autres symptômes, la rigidité musculaire peut varier selon la partie du corps et le moment de la journée. Cette rigidité a des conséquences sur la façon dont le patient marche : ses bras ne se balancent plus le long du corps et son équilibre s’en trouve compromis. Certains patients se plaignent de douleurs liées à une rigidité des muscles du cou.

Le ralentissement des mouvements

Le ralentissement des mouvements (également appelé bradykinésie) est également caractéristique de la maladie de Parkinson. Les mouvements sont difficiles à initier, avec des hésitations au moment du démarrage. De ce fait, le nombre de mouvements effectués par le patient tend à diminuer : sa marche est lente et à petits pas, son visage est impassible, il cligne moins souvent des yeux et son regard est relativement fixe. Il a du mal à effectuer les tâches qui exigent une certaine dextérité : boutonner un vêtement, se raser, nouer ses lacets, etc. Les mouvements peuvent temporairement devenir impossibles (akinésie). Un des symptômes caractéristiques de la maladie de Parkinson est le « freezing » qui se caractérise par une immobilité soudaine et brève (quelques secondes à quelques minutes), habituellement accompagnée d’un piétinement sur place, les pieds restant collés au sol.

Les autres symptômes de la maladie de Parkinson

De nombreux autres symptômes sont observés lors de maladie de Parkinson, certains liés aux problèmes de coordination motrice, d’autres liés aux conséquences psychologiques de cette maladie.

Les troubles de la coordination motrice ont de nombreuses conséquences qui apparaissent plutôt dans les stades avancés de la maladie.

  • Un changement d’élocution : la personne parle avec un débit plus rapide, plus saccadé et une voix plus faible.
  • Des troubles de l’écriture : la personne a une écriture incertaine, très souvent plus petite qu’à l’accoutumée (on parle alors de « micrographie »).
  • Des difficultés pour avaler : la personne peut avoir du mal à avaler, y compris sa salive.
  • Des troubles de l’équilibre : la personne a tendance à tomber en avant ou en arrière, voire à faire des chutes pendant ses déplacements.

Les troubles du sommeil sont fréquents chez les personnes qui souffrent de maladie de Parkinson. La qualité de leur sommeil est perturbée par des crampes, des sensations de ne plus pouvoir bouger, de l’agitation, des cauchemars, etc. Les traitements prescrits contre cette maladie peuvent parfois aggraver ces troubles et une adaptation du traitement peut être indispensable pour retrouver un sommeil de bonne qualité.

On estime que 50 % des personnes atteintes de maladie de Parkinson souffrent d’anxiété et de dépression, au moment du diagnostic comme dans les phases ultérieures de la maladie. Des liens particuliers entre dépression et maladie de Parkinson semblent exister : il n’est pas rare que les premiers signes physiques de la maladie soient précédés par une période dépressive. Pour cette raison, il est fréquent que le traitement de la maladie de Parkinson inclue un médicament contre la dépression.

Dans certains cas, un léger relâchement des muscles de la vessie est observé lors de maladie de Parkinson. Il se traduit par un besoin fréquent d’uriner, voire une incontinence urinaire. La constipation est également assez fréquente chez les personnes atteintes de maladie de Parkinson.

Actualités

L'isolement est un des facteurs de risque de dépression chez les personnes âgées (illustration).

Dépression chez les personnes âgées : quel diagnostic ? Quelle prise en charge ?

Levée de l’interdiction de soins funéraires pour les personnes infectées par le VIH/Sida ou une hépatite

Les cas de gonorrhée multirésistante aux antibiotiques de référence augmentent à travers le monde

Augmentation rapide des cas de gonorrhées multirésistantes aux antibiotiques couramment utilisés