Comment soigne-t-on les vertiges ?

Mis à jour : Lundi 13 Janvier 2020

Les causes des vertiges étant nombreuses et variées, le traitement des vertiges dépend du diagnostic posé. Ainsi le traitement de la maladie de Ménière est différent du traitement du vertige de position paroxystique bénin (VPPB) ou de celui de la névrite vestibulaire.

Quels sont les traitements des vertiges ?

Le traitement des vertiges dépend de sa cause. Des médicaments dits antivertigineux sont parfois prescrits en attendant de traiter la cause véritable. Dans certains cas, le traitement repose sur des manipulations de la tête du patient. Le patient est allongé et le médecin effectue diverses rotations de la tête du patient, entrecoupées de pause. Dans d’autres cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour réduire la pression dans l’oreille interne, ou pour désactiver une oreille interne.

Quels sont les différents médicaments prescrits en cas de vertiges ?

    Différentes classes de médicaments peuvent être prescrites dans le traitement des vertiges:
  • des antivertigineux : acétylleucine, bétahistine ;
  • un psychostimulant : piracétam ;
  • un antihistaminique : méclozine.

L'acétylleucine (TANGANILPRO et ses génériques) est indiquée dans le traitement de la crise vertigineuse. Son mécanisme d'action n’est pas connu.

La bétahistine (SERC, BETASERC, etc.) est indiquée dans le traitement symptomatique des vertiges itératifs. Elle est contre-indiquée en cas d'ulcère gastroduodénal en cours ou de phéochromocytome et nécessite une surveillance particulière en cas d’asthme (risque de constriction des bronches) ou d’antécédent d'ulcère de l’estomac ou du duodénum. Ses principaux effets indésirables sont les brûlures d’estomac et des maux de tête.

Le piracétam (NOOTROPYL et ses génériques) est utilisé pour améliorer les symptômes des vertiges. Ses principaux effets indésirables sont la nervosité, l'agitation, les troubles du sommeil, les troubles gastro-intestinaux (nausées, vomissements, diarrhée, gastralgies). Il est contre-indiqué en cas d'insuffisance rénale grave ou d'hémorragie cérébrale. Du fait d’une action sur l’agrégation plaquettaire, des précautions sont nécessaires les personnes présentant un risque de saignement.

La méclozine (AGYRAX) est un traitement symptomatique de la crise vertigineuse. Son utilisation est contre-indiquée en cas d'insuffisance hépatique. Ses effets indésirables les plus fréquents sont la somnolence et la sécheresse de la bouche.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 18 Février 2020

Antivertigineux : acétylleucine

Antivertigineux : antihistaminique H1

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Pendant longtemps, les médicaments contenant de la trimétazidine (VASTAREL et ses génériques) ont été utilisés dans le traitement de certains vertiges. En raison d'effets indésirables neurologiques (troubles de la mobilité, tremblements), l'Agence européenne du médicament (EMA) a publié en juillet 2012 une information recommandant de ne plus utiliser la trimétazidine dans le traitement des vertiges, car elle estime que l'utilisation de cette substance comporte plus de risques que de bénéfices attendus.

Enfin, lorsque les vertiges sont associés au mal des transports, les médicaments destinés à traiter le mal des transports peuvent être utiles.

Actualités

Au-delà de l'approche antivirale, de multiples essais en cours pour lutter contre le choc cytokinique (illustration).

Choc cytokinique : les essais thérapeutiques en cours dans la COVID-19

Une production de cytokines excessive et autoentretenue (illustration).

COVID-19 : le rôle du choc cytokinique et les premières pistes thérapeutiques

Les infirmiers/ières sont autorisé(e)s jusqu'au 15 avril 2020 à prolonger certains soins initialement prescrits par un médecin, au-delà de la durée de validité de l'ordonnance (illustration).

COVID-19 et continuité des soins : des dispositions dérogatoires pour les infirmiers et les sages-femmes