En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Certains métiers favorisent-ils l'asthme ?

Mis à jour : Jeudi 06 Juillet 2017

En France, 5 à 10 % des asthmes sont d'origine professionnelle et leur importance est probablement sous-estimée. Les secteurs professionnels les plus concernés sont l'agriculture et l'agroalimentaire, la boulangerie, l'animalerie, la coiffure, la carrosserie automobile, les fabricants d'isolants, de revêtements de surface ou de textiles, et le secteur médical.

Asthme professionnel, une maladie difficile à cerner

On dénombre environ 250 produits responsables d’asthme professionnel. Certaines de ces substances provoquent une réaction allergique : squames ou déjections d’animaux, latex, aliments divers, céréales végétales, poussières de bois, etc. Des résines, métaux et produits chimiques sous forme solide, liquide ou gazeuse peuvent aussi jouer le rôle d’irritant et provoquer des symptômes d’asthme ou de rhinite.

L’apparition des symptômes d’asthme est souvent insidieuse, débutant parfois par une rhinite ou une conjonctivite, suivie quelques mois ou années plus tard par un asthme. Les symptômes sont bien rythmés par l’activité professionnelle : ils débutent rapidement après la prise du poste pour disparaître avec la fin de la journée de travail, et ne se manifestent pas pendant les congés.

Il est parfois difficile de lier l’asthme à une cause professionnelle, car les manifestations respiratoires peuvent survenir plusieurs heures à plusieurs jours après l’exposition au produit. Une fois déclenché, un asthme professionnel peut également continuer à évoluer seul, même si le facteur déclenchant disparaît.

L'asthme du peintre

Dans les pays industrialisés, les isocyanates sont la première cause d’asthme professionnel. On les trouve dans les peintures pour carrosserie automobile (peinture au pistolet, volatile et donc facilement inhalée), dans des colles, des résines ou des durcisseurs, des mousses polyuréthanes isolantes, ainsi que des textiles synthétiques. Le délai d’apparition des manifestations asthmatiques peut varier de quelques semaines à plus de dix ans. Une fois déclaré, l’asthme du peintre peut donner lieu à des crises sévères en présence de cette substance chimique ou de ses dérivés.

L'asthme du boulanger

Près de 20 % des asthmes professionnels en France touchent des boulangers. Les agents déclenchants sont la farine et les acariens qu’elle contient, mais aussi certains additifs alimentaires. Le mécanisme est allergique. L’asthme du boulanger peut occasionner des crises sévères : il est alors fortement recommandé de cesser toute exposition à la farine. Les boulangers peuvent utiliser des hottes aspirantes, mais les personnes allergiques à la farine ont toujours un risque élevé d’éprouver des symptômes en présence de faibles quantités d’allergène.

L'asthme du coiffeur

De nombreux produits utilisés en coiffure sont potentiellement agressifs pour les voies respiratoires. C’est le cas des accélérateurs de décoloration (persulfates alcalins), de la poudre de henné, des colorants capillaires, des stabilisants de laque et de certains shampoings secs. D’autres substances, dégagées dans l’atmosphère sous forme de gaz, de vapeurs ou d’aérosols, sont irritantes (ammoniaque, eau oxygénée, etc.). En France, les coiffeurs représenteraient 4 à 7 % des victimes d'asthme professionnel.

L'asthme de l'agriculteur

On trouve dans les métiers de l’agriculture des substances végétales (pollens, moisissures, céréales, plantes, bois, etc.), animales (allergènes des chevaux, bovins, porcs et volailles, acariens, etc.) ou chimiques (insecticides, herbicides, etc.) susceptibles d’entraîner un asthme professionnel. Il faut toutefois distinguer les asthmes allergiques (liés à une sensibilisation aux multiples allergènes du milieu ambiant) des asthmes non allergiques, qui sont plutôt dus à une irritation et dont la fréquence peut être élevée dans le secteur agricole.

L'asthme du nageur

Les personnes qui travaillent dans des piscines fermées, ou celles qui s’y entraînent régulièrement, peuvent développer des symptômes d’asthme liés aux émanations chimiques provoquées par la réaction entre les produits chlorés destinés à préserver la qualité de l’eau et la sueur émise par les nageurs. Plusieurs études semblent indiquer que les personnels des piscines sont particulièrement affectés par cette sorte d’asthme.

Pour les mêmes raisons, les « bébés nageurs » qui fréquentent des piscines où l'eau est traitée par ce type de produits semblent être plus à risque de développer des bronchiolites (infections respiratoires virales).

Actualités

Après un diagnostic initial erroné de diabète de type 2, Theresa May, Premier Ministre britannique, a été diagnostiquée à l'âge de 58 ans d'un diabète de type 1 (illustration : Photographie de Steve Parsons / PA, 2013, The Guardian).

Diagnostic d'un diabète après 30 ans : il faudrait toujours envisager la possibilité d'un type 1

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures