Bronchite aiguë

Mis à jour : Vendredi 15 Février 2019

Affection classique de l’hiver, la bronchite aiguë s’avère généralement bénigne et ne provoque qu’une toux, parfois gênante. Elle doit toutefois être surveillée et traitée, notamment chez les personnes souffrant de maladies pulmonaires chroniques. Des mesures simples et des médicaments permettent d’en atténuer les symptômes.

Quels sont les symptômes de la bronchite aiguë ?

toux

La bronchite aiguë commence souvent avec une petite toux sèche. Ensuite apparaissent des glaires, d’abord limpides ou blanchâtres. En cas de surinfection bactérienne, les sécrétions deviennent jaunâtres et purulentes. Une bronchite aiguë s’accompagne souvent d’autres symptômes, tels que fièvre, maux de tête, courbatures, rhume, sinusite et maux de gorge. Elle peut aussi être associée à une trachéite, une inflammation infectieuse de la muqueuse qui tapisse la trachée. La bronchite aiguë provoque des crises de toux douloureuses qui disparaissent normalement en quelques jours. Elle peut toutefois être à l’origine d’une toux résiduelle persistante.

La bronchite touche les grosses bronches. Chez les enfants de moins de deux ans, l’inflammation touche les bronches les plus petites (les bronchioles). Cette maladie respiratoire due à un virus est appelée bronchiolite. Même si elle reste souvent bénigne, cette inflammation nécessite un traitement particulier

Quelles sont les complications éventuelles de la bronchite aiguë ?

La bronchite aiguë peut évoluer vers la pneumonie (une infection respiratoire, non plus des bronches seules, mais du tissu pulmonaire), surtout chez les personnes âgées ou chez celles dont le système de défense immunitaire est affaibli. Si la toux est accompagnée d’une forte fièvre durant plus de 48 heures, on peut suspecter une pneumonie.


Quelles sont les causes de la bronchite aiguë ?

Les bronches forment un système tubulaire ramifié conduisant l’air inspiré vers les alvéoles pulmonaires. La muqueuse bronchique humidifie l’air inspiré et sécrète un liquide visqueux (mucus) retenant les particules étrangères. Lorsque la muqueuse est irritée par des fumées, des gaz corrosifs ou des agents infectieux, une inflammation survient. Les sécrétions augmentent et encombrent les bronches, ce qui provoque la toux, nécessaire à l’évacuation de ces sécrétions.

La bronchite aiguë est à distinguer de la bronchite chronique. La bronchite aiguë est plus fréquente en hiver. Elle est généralement causée par des virus attaquant de préférence les voies respiratoires. La muqueuse irritée devient alors plus vulnérable et d’autres germes tels que des bactéries peuvent s’installer, provoquant une surinfection.

La bronchite chronique se manifeste plusieurs mois par an par une toux grasse tenace et des poussées de surinfection. Elle affecte notamment les fumeurs (toux du fumeur).

 

appareil respiratoire
Schéma bronchioles et alvéoles

 

Comment prévenir la bronchite aiguë ?

  • Lavez-vous les mains avant de manger afin d’éviter d’avaler les germes qu’elles peuvent porter. Mettez votre main devant la bouche avant de tousser pour éviter de contaminer les autres.
  • Aérez régulièrement l’appartement ou la maison, même en hiver.
  • En hiver, l’humidité de l’air des locaux chauffés est insuffisante, ce qui dessèche les muqueuses bronchiques et les rend plus vulnérables à une infection. Placez des humidificateurs chez vous et dans votre local de travail durant toute la période de chauffage.
  • Mouchez-vous régulièrement si votre nez est pris.
  • Évitez si possible les endroits où l’air est pollué.
  • Prenez des mesures pour arrêter de fumer et évitez les lieux enfumés.

Que faire en cas de bronchite aiguë ?

  • Buvez suffisamment, de préférence des boissons chaudes. L’hydratation permet aux muqueuses de fabriquer un mucus plus fluide, plus facilement éliminé. De même, les fumigations (inhalations) avec de la vapeur d’eau sont un bon moyen de faciliter l’élimination des sécrétions.
  • Au tout début de la bronchite, surtout s’il y a une trachéite associée, la toux peut être sèche et troubler votre sommeil. Dans ce cas, et seulement dans ce cas, prenez un médicament antitussif durant un court laps de temps. Lorsque la toux devient grasse et produit des glaires, les antitussifs sont fortement déconseillés car c’est la toux qui nettoie les bronches.
  • Les fluidifiants bronchiques permettraient de liquéfier les mucosités et de les éliminer plus aisément.
Conduite à tenir en cas de bronchite aiguë
  Si la toux est associée à une fièvre, ou des sueurs froides ou une gêne respiratoire.
  Si la toux est accompagnée d'un sifflement ou de douleurs en respirant.
  Si les glaires contiennent du sang.
  Si la toux et les glaires ne s'arrêtent pas après quelques jours.
  Si la personne souffre de bronchite chronique ou d'asthme.
  Si la personne est diabétique ou immunodéprimée (traitement corticoïde ou immunosuppresseur au long cours, séropositivité pour le VIH, etc.).
  Si les signes font penser à une bronchite aiguë et que la personne n'est ni âgée, ni affaiblie.
Légende
Consultez un médecin dans la journée.
Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas de bronchite aiguë ?

Il pratique un examen approfondi et recherche les signes d’une maladie plus sérieuse (principalement une pneumonie). Il a parfois recours pour cela à une radiographie des poumons. Il prescrit divers médicaments permettant de traiter la gêne respiratoire et les éventuels signes associés (par exemple contre la fièvre). Dans le cas d’une infection bactérienne, il prescrit un traitement antibiotique.



Chez les enfants et adultes en bonne santé, la bronchite aiguë guérit naturellement en une dizaine de jours. Les divers médicaments proposés visent à soulager les signes associés (par exemple la fièvre ou la toux sèche) lorsqu'ils sont gênants. Dans le cas d’une infection bactérienne, un traitement antibiotique peut être prescrit par le médecin.

Les antitussifs en cas de toux sèche

Les antitussifs (voir liste des médicaments) sont utilisés pour calmer la toux sèche, notamment lorsqu’elle survient la nuit. Ils ne doivent pas être utilisés plus de quelques jours sans avis médical.

Les fluidifiants bronchiques en cas de toux grasse

Lorsque la toux devient grasse, les fluidifiants bronchiques (voir liste des médicaments) peuvent être utilisés pour faciliter l’élimination des sécrétions bronchiques. Néanmoins, leur usage est rarement indispensable.

Les autres traitements d'appoint

D’autres médicaments sont également proposés dans le traitement d’appoint des affections bronchiques. Ils peuvent renfermer de la terpine, du sulfagaïacol, des extraits de plantes (lierre) ou des terpènes (essences de pin, de serpolet, de niaouli, d’eucalyptus, etc.) ou des remèdes homéopathiques. Leur efficacité n’est pas établie.

Certains traitements adjuvants contiennent du paracétamol. Ils sont utilisés pour traiter la fièvre au cours des affections bronchiques. Si l’on prend déjà un médicament contre la fièvre qui contient du paracétamol, il faut en tenir compte pour éviter tout risque de surdosage.

Les médicaments contenant du fenspiride (PNEUMOREL) ont été retirés de la vente en pharmacie le 8 février 2019. En effet, des données récentes suggèrent un risque de troubles du rythme cardiaque avec ce médicament. Le risque est faible, néanmoins les personnes actuellement traitées avec ce médicament doivent arrêter le traitement et rapporter leur boîte à la pharmacie. Si besoin, il faut rappeler son médecin pour envisager un autre traitement. Le risque de troubles cardiaques disparaît à l’arrêt de la prise du médicament (voir Actualités).

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les révulsifs et cataplasmes

Les révulsifs sont appliqués sur la poitrine ou sur le cou : ils provoquent un afflux de sang dans les vaisseaux sanguins superficiels, ce qui procure une sensation de chaleur locale. Les révulsifs contenant du camphre ou du menthol sont contre-indiqués chez l’enfant de moins de 6 ans, en raison du risque d’effets neurologiques graves (convulsions). Leur usage est moins fréquent qu’autrefois.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Révulsifs

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

On trouve également en pharmacie des cataplasmes à la farine de moutarde (sinapismes). Ils ont un effet révulsif et sont proposés chez l’adulte pour faciliter la respiration au cours des affections respiratoires.

Liste non exhaustive des produits de parapharmacie mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Cataplasmes, révulsifs

Les solutions pour inhalations

Les inhalations permettent de décongestionner les voies aériennes supérieures et peuvent avoir un effet bénéfique pour soulager la gêne respiratoire comme dans le traitement du rhume. Les inhalations sont réservées à l’adulte et à l’enfant de plus de 12 ans. En effet, les solutions pour inhalation contiennent généralement des essences d’eucalyptus, de thym, de pin, de menthe ou de niaouli qui renferment des dérivés terpéniques. A dose excessive, ces substances exposent à un risque neurologique (convulsions, somnolence, agitation), particulièrement chez l’enfant.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Inhalations par fumigation

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Sources et références de l'article "Bronchite aiguë"