En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Grippe H1N1

Mis à jour : Mercredi 02 Février 2011

Depuis 2009, la grippe H1N1 a touché des millions de personnes, heureusement la plupart du temps sans gravité. Quels sont ses symptômes ? Que faire pour s’en protéger ? Doit-on se vacciner ? Que faire si l’on craint d’en avoir les symptômes ?

Qu'est-ce que la grippe H1N1 ?

La grippe H1N1 est une maladie respiratoire virale qui se transmet très facilement. Ce virus appartient à la famille des Influenza virus de type A. Ces virus évoluent en permanence en changeant les protéines qui constituent leur enveloppe.

Parmi les Influenza virus de type A, il existe de nombreux sous-types. Le virus de la grippe aviaire qui a beaucoup fait parler de lui il y a quelques années est de sous-type H5N1. Le virus dont les médias parlent aujourd'hui est de sous-type H1N1.

À la différence de la grippe H1N1, le virus de la grippe aviaire est peu transmissible d'une personne à l'autre mais il provoque des symptômes beaucoup plus sévères.

Quels sont les symptômes de la grippe H1N1 ?

Les symptômes de cette nouvelle grippe sont identiques à ceux de la grippe saisonnière : fièvre, courbatures, toux, fatigue, mal de gorge, écoulement nasal, éventuellement nausées, vomissements ou diarrhée. La grande majorité des cas confirmés a présenté des symptômes modérés et leur vie n’est pas en danger. La grippe H1N1, comme toutes les grippes, peut être grave voire mortelle chez des personnes qui sont affaiblies par d’autres maladies (en particulier, respiratoires) ou par le grand âge.

Actualités

Steve McQueen, atteint d'un mésothéliome pleural incurable, a reçu quelques mois avant son décès de grandes quantités de laétrile (substance extraite des amandes des noyaux d'abricot), sans succès (photo : Steve McQueen et Neile Adams en 1960)

Les amandes de noyaux d’abricots ne sont pas anti-cancer et peuvent être toxiques

De nouvelles recommandations de traitement contre l'infection sexuellement transmissible à Mycoplasma genitalium (illustration).

Infection à Mycoplasma genitalium : nouvelles recommandations face à une antibiorésistance croissante

La prise récente d'opiacés par les personnes âgées est associée à une augmentation du risque de chute et de mortalité toutes causes (illustration).

Opiacés chez les personnes âgées : le surrisque de chute est-il significatif ? Quel impact sur la mortalité