Grippe H1N1

Mis à jour : Mercredi 02 Février 2011

Depuis 2009, la grippe H1N1 a touché des millions de personnes, heureusement la plupart du temps sans gravité. Quels sont ses symptômes ? Que faire pour s’en protéger ? Doit-on se vacciner ? Que faire si l’on craint d’en avoir les symptômes ?

Qu'est-ce que la grippe H1N1 ?

La grippe H1N1 est une maladie respiratoire virale qui se transmet très facilement. Ce virus appartient à la famille des Influenza virus de type A. Ces virus évoluent en permanence en changeant les protéines qui constituent leur enveloppe.

Parmi les Influenza virus de type A, il existe de nombreux sous-types. Le virus de la grippe aviaire qui a beaucoup fait parler de lui il y a quelques années est de sous-type H5N1. Le virus dont les médias parlent aujourd'hui est de sous-type H1N1.

À la différence de la grippe H1N1, le virus de la grippe aviaire est peu transmissible d'une personne à l'autre mais il provoque des symptômes beaucoup plus sévères.

Quels sont les symptômes de la grippe H1N1 ?

Les symptômes de cette nouvelle grippe sont identiques à ceux de la grippe saisonnière : fièvre, courbatures, toux, fatigue, mal de gorge, écoulement nasal, éventuellement nausées, vomissements ou diarrhée. La grande majorité des cas confirmés a présenté des symptômes modérés et leur vie n’est pas en danger. La grippe H1N1, comme toutes les grippes, peut être grave voire mortelle chez des personnes qui sont affaiblies par d’autres maladies (en particulier, respiratoires) ou par le grand âge.


Comment attrape-t-on la grippe H1N1 ?

La grippe H1N1 s’attrape comme les autres formes de grippe. Les personnes malades ou en voie de développer la maladie toussent et éternuent, ce qui répand des gouttelettes contenant du virus autour d’elles. On estime actuellement que les personnes contaminées par le virus H1N1 sont contagieuses du jour précédant l’apparition des symptômes jusqu’au huitième jour suivant la chute de la fièvre.

Les personnes saines se contaminent soit en respirant ces particules microscopiques (si elles sont à proximité des personnes malades dans un environnement clos), soit en touchant une surface contaminée puis leurs yeux, leur bouche ou l'intérieur de leur nez (ce qui semble un mode de transmission courant). Sur une surface contaminée, le virus de la grippe reste actif pendant quelques heures au plus (en général, deux heures environ).

Pour cette raison, la prévention de la grippe repose essentiellement sur le lavage fréquent des mains (en évitant de se toucher les yeux, la bouche ou le nez lorsqu’on n’a pas les mains propres).

Prévention de la grippe H1N1

    Les mesures de prévention de la grippe saisonnière s’appliquent à la prévention de la grippe H1N1 :
  • éviter les contacts avec les personnes malades, fiévreuses ou qui toussent ;
  • se laver fréquemment et soigneusement les mains avec de l’eau et du savon (pendant au moins 15 à 20 secondes) ; les désinfectants « sans rinçage » à base d’alcool (solutions hydroalcooliques) vendus en pharmacies semblent également efficaces.
  • maintenir un bon état général en dormant suffisamment, en mangeant équilibré et en pratiquant une activité physique.
    Si l’un de vos proches a la grippe :
  • installez cette personne dans une pièce séparée ou, à défaut, à distance (plus d’un mètre) des autres personnes ;
  • faites-lui porter un masque sur sa bouche et son nez lorsque vous vous occupez de cette personne (disponibles en pharmacies) ;
  • lavez soigneusement vos mains à l’eau et au savon après les soins apportés à la personne malade ;
  • essayez de maintenir une circulation d’air dans la pièce où se trouve la personne malade ;
  • lavez régulièrement le sol et les surfaces dans la pièce où se trouve la personne malade.

Doit-on se faire vacciner contre la grippe H1N1 ?

Comme pour la grippe saisonnière, la réponse est oui pour les personnes qui font partie d'une population à risque de complications graves : personnes souffrant d'insuffisance cardiovasculaire ou respiratoire, personnes souffrant de maladies chroniques graves, personnes de plus de 65 ans avec facteurs de risque, etc. La vaccination est également fortement recommandée aux professionnels de santé, de secours, médico-sociaux ainsi qu'à ceux qui s'occupent d'enfants de moins de trois ans.

Désormais, le vaccin contre la grippe saisonnière protège également contre la grippe H1N1.


En cas de symptômes qui évoquent la grippe

Si vous avez des symptômes grippaux (fièvre, toux, courbatures, fatigue, mal de gorge, etc.) :

  • restez chez vous et évitez de vous rendre au travail ou dans des lieux de passage (transports en commun, écoles, centres commerciaux, etc.) ; contactez votre médecin traitant ;
  • reposez-vous et buvez abondamment (eau, tisanes, jus de fruits, soupes) ;
  • si nécessaire, prenez un médicament contre la fièvre comme, par exemple, du paracétamol ;
  • couvrez votre bouche et votre nez avec un mouchoir jetable lorsque vous éternuez ou lorsque vous toussez, et jetez-le ensuite ;
  • lavez-vous les mains fréquemment et en particulier après avoir toussé ou éternué ;
  • prévenez votre entourage et demandez-leur de l’aide pour les tâches qui pourraient vous amener à être en contact avec d’autres personnes (faire ses courses, aller chercher ses enfants, etc.).

Comment réagir en cas de symptômes grippaux chez un adulte ?

Comment réagir en cas de fièvre chez un enfant ?


Existe-t-il des médicaments contre la grippe H1N1 ?

Parmi les médicaments contre la grippe commercialisés en France, ceux à base d’oseltamivir (Tamiflu) ou de zanamivir (Relenza) semblent actifs contre ce nouveau virus de la grippe (effet observé sur des cultures de cellules). Ce n’est pas le cas de ceux à base d’amantadine (Mantadix). Jusqu’à présent, les personnes contaminées par ce nouveau virus n’ont pas eu de symptômes suffisamment sévères pour justifier un traitement par ces médicaments. On n’est donc pas certain qu’ils soient efficaces chez les personnes malades, même si cela semble probable. En général, pour être pleinement efficace, un traitement antigrippal doit être initié dans les 48 heures qui suivent les premiers symptômes.