En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Comment prévenir la grippe ?

Mis à jour : Vendredi 17 Mars 2017

Les mesures d'hygiène en prévention

Des mesures d'hygiène permettent de limiter la transmission des virus : se laver les mains régulièrement, se couvrir le nez et la bouche en cas d'éternuements ou de toux, utiliser des mouchoirs en papier à usage unique, limiter les contacts avec les personnes à risque.

En hiver, l’humidité de l’air des locaux chauffés est insuffisante, ce qui dessèche les muqueuses bronchiques et les rend plus vulnérables à une infection. Placez des humidificateurs chez vous ou sur votre lieu de travail durant toute la période de chauffage.

Habillez-vous chaudement durant la saison froide, le froid humide pouvant diminuer la résistance du corps aux agents infectieux. Pour la même raison, changez-vous immédiatement après avoir fourni un effort qui vous a fait transpirer. En effet, l’évaporation de la sueur refroidit la surface du corps.

Adoptez une alimentation équilibrée pour soutenir vos défenses naturelles.

La vaccination antigrippale

Le vaccin antigrippal est l'un des principaux moyens de se protéger contre la grippe. L’injection du vaccin provoque une production d’anticorps contre les virus contenus dans la solution. Elle doit être renouvelée tous les ans. En effet, les virus de la grippe ne sont pas stables. Ils mutent régulièrement, ce qui explique que la composition du vaccin soit légèrement différente d’une année sur l’autre. De plus, la protection apportée par le vaccin est limitée dans le temps. Elle ne dure que 6 à 8 mois.

Les études épidémiologiques montrent que la vaccination antigrippale est associée à une diminution du risque de grippe (réduction moyenne de 50 % du risque absolu de contracter une grippe pendant l'hiver) et de complications. Néanmoins, l'efficacité du vaccin antigrippal est parfois faible, comme en 2014–2015, lorsque les souches utilisées pour la fabrication du vaccin ne sont pas adaptées aux virus qui circulent pendant l’épidémie.

La vaccination antigrippale s’adresse en priorité aux personnes âgées de plus de 65 ans, aux personnes fragiles atteintes de maladies chroniques, aux femmes enceintes, aux personnes obèses (chez qui la grippe semble plus grave), aux professionnels de santé et aux personnes travaillant sur des bateaux de croisière ou des avions.

Depuis 2014, le dispositif de mise à disposition du vaccin a été simplifié pour les patients à risque : les adultes, à l’exception des femmes enceintes, qui ont déjà bénéficié d’un remboursement du vaccin antigrippal au cours des 3 dernières années peuvent retirer le vaccin directement à la pharmacie avec leur bon de prise en charge, sans ordonnance préalable. Ils peuvent également se faire vacciner par une infirmière sans prescription médicale.

Les vaccins antigrippaux les plus anciens existent depuis 1970. Ils contiennent 3 souches de virus grippaux. Ces vaccins sont pris en charge à 100 % par l’assurance maladie pour les personnes à risque qui reçoivent l’imprimé de prise en charge. Un vaccin plus récemment commercialisé (FLUARIXTETRA) contient 4 souches de virus antigrippaux. Son intérêt par rapport aux autres vaccins en encore mal défini. Il n’est pour l’instant pas remboursé.

Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 18 Mai 2017

Vaccins : grippe

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Un vaccin antigrippal administré par voie nasale (FLUENZ TETRA) est également disponible. Il est destiné à l’adolescent et à l’enfant de plus de 2 ans. Dans cette population, la vaccination est recommandée en cas de maladies sous-jacentes favorisant la survenue de complications graves de la grippe. Il peut être acheté dans les pharmacies de ville mais n’est pas remboursable.

Les autres traitements préventifs

Certains antiviraux (oseltamivir, zanamivir) peuvent éventuellement être utiles pour prévenir la grippe dans l'entourage d'une personne malade. Ils doivent être pris rapidement, dans les deux jours qui suivent le contact.

Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 18 Mai 2017

Antiviraux : grippe

L'amantadine est un antiparkinsonien accessoirement proposé comme antiviral pour prévenir la grippe A. Son efficacité n'a pas été établie dans cette indication.

Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 18 Mai 2017

Antiviral : amantadine

Il n'existe pas de vaccin homéopathique contre la grippe

Plusieurs médicaments homéopathiques, remboursables ou non, sont traditionnellement utilisés en prévention de la grippe ou d'affections grippales : Influenzinum 9CH en granules, HOMEOMUNIL, OSCILLOCOCCINUM par exemple. En novembre 2016, les autorités de santé ont publié une information pour rappeler que ces produits homéopathiques ne peuvent être considérés comme les vaccins contre la grippe. Ils n'ont pas d’efficacité démontrée en prévention des affections grippales, contrairement aux vaccins antigrippaux. Les personnes à risque ne doivent pas les utiliser en remplacement de la vaccination antigrippale.

Pour en savoir plus : Prévention de la grippe : il n’existe pas de vaccin homéopathique, Novembre 2016.

Actualités

Répartition départementale des cas signalés en 2017 (source : InVS).

Rougeole : 4 fois plus de cas qu'au premier quadrimestre 2016. Vers une vaccination ROR obligatoire ?

Le séquençage génétique de l’ADN fœtal peut être effectué à partir d’une simple prise de sang de la future mère (illustration).

Grossesse : la HAS recommande d’intégrer les tests ADN dans le dépistage de la trisomie 21

La SFAP publie des fiches repères pour aider à la mise en oeuvre, à la demande du patient et dans certaines conditions, d'une sédation profonde et continue en fin de vie (illustration).

Droit à une sédation profonde et continue en fin de vie : la SFAP publie 3 fiches repères