En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment prévenir la grippe ?

Mis à jour : Jeudi 04 Avril 2019

Les mesures d'hygiène en prévention

Des mesures d'hygiène permettent de limiter la transmission des virus : se laver les mains régulièrement, se couvrir le nez et la bouche en cas d'éternuements ou de toux, utiliser des mouchoirs en papier à usage unique, limiter les contacts avec les personnes à risque.

En hiver, l’humidité de l’air des locaux chauffés est insuffisante, ce qui dessèche les muqueuses bronchiques et les rend plus vulnérables à une infection. Placez des humidificateurs chez vous ou sur votre lieu de travail durant toute la période de chauffage.

Habillez-vous chaudement durant la saison froide, le froid humide pouvant diminuer la résistance du corps aux agents infectieux. Pour la même raison, changez-vous immédiatement après avoir fourni un effort qui vous a fait transpirer. En effet, l’évaporation de la sueur refroidit la surface du corps.

Adoptez une alimentation équilibrée pour soutenir vos défenses naturelles.

La vaccination antigrippale

Le vaccin antigrippal est l'un des principaux moyens de se protéger contre la grippe. L’injection du vaccin provoque une production d’anticorps contre les virus contenus dans la solution. Elle doit être renouvelée tous les ans. En effet, les virus de la grippe ne sont pas stables. Ils mutent régulièrement, ce qui explique que la composition du vaccin soit légèrement différente d’une année sur l’autre. De plus, la protection apportée par le vaccin est limitée dans le temps. Elle ne dure que 6 à 8 mois.

Les études épidémiologiques montrent que la vaccination antigrippale est associée à une diminution du risque de grippe (réduction moyenne de 50 % du risque absolu de contracter une grippe pendant l'hiver) et de complications. Néanmoins, l'efficacité du vaccin antigrippal est parfois faible lorsque les souches utilisées pour la fabrication du vaccin ne sont pas adaptées aux virus qui circulent pendant l’épidémie.

La vaccination antigrippale s’adresse en priorité aux personnes âgées de plus de 65 ans, aux personnes fragiles atteintes de maladies chroniques, aux femmes enceintes, aux personnes obèses (chez qui la grippe semble plus grave), aux professionnels de santé et aux personnes travaillant sur des bateaux de croisière ou des avions.

Pour la campagne de vaccination antigrippale qui débutera à l’automne 2019, toutes les personnes majeures adultes éligibles à la vaccination, qu’elles ils aient ou non déjà été vaccinées précédemment, pourront retirer leur vaccin à la pharmacie sur présentation de leur bon de prise en charge et se faire vacciner par le professionnel de leur choix : infirmier, médecin, sage-femme (pour les femmes enceintes et l’entourage du nourrisson) ou pharmacien. La prescription préalable du médecin reste nécessaire pour les patients de moins de 18 ans. Les personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure ne sont pas éligibles à la vaccination directe par un infirmier ou un pharmacien.

Les vaccins antigrippaux les plus anciens existent depuis 1970. Après 2 années au cours desquelles la couverture vaccinale a été insuffisante, pour la campagne de vaccination 2018/2019, des vaccins contenant 4 souches de virus grippaux ont été mis à disposition en complément du vaccin contenant 3 souches de virus grippaux. Tous ces vaccins sont pris en charge à 100 % par l’assurance maladie pour les personnes à risque qui reçoivent l’imprimé de prise en charge.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 19 Mars 2019

Vaccins : grippe

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les autres traitements préventifs

L’oseltamivir (TAMIFLU et ses génériques) et le zanamivir (RELENZA) sont de antiviraux actifs sur le virus de la grippe A (et dans une moindre mesure sur ceux de la grippe B). Ils peuvent éventuellement être utiles pour prévenir la grippe en cas de contact étroit avec une personne malade. Ils doivent être pris rapidement, dans les deux jours qui suivent le contact. La Haute Autorité de Santé recommande d’utiliser ces médicaments uniquement chez les personnes jugées à risque de complications ou dans une collectivité de personnes à risque.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 19 Mars 2019

Antiviraux : grippe

Légende
Médicament générique

L'amantadine est un antiparkinsonien accessoirement proposé comme antiviral pour prévenir la grippe A. Son efficacité n'a pas été établie dans cette indication.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 19 Mars 2019

Antiviral : amantadine

Il n'existe pas de vaccin homéopathique contre la grippe

Plusieurs médicaments homéopathiques, remboursables ou non, sont traditionnellement utilisés en prévention de la grippe ou d'affections grippales : Influenzinum 9CH en granules, HOMEOMUNIL, OSCILLOCOCCINUM par exemple. En novembre 2016, les autorités de santé ont publié une information pour rappeler que ces produits homéopathiques ne peuvent être considérés comme les vaccins contre la grippe. Ils n'ont pas d’efficacité démontrée en prévention des affections grippales, contrairement aux vaccins antigrippaux. Les personnes à risque ne doivent pas les utiliser en remplacement de la vaccination antigrippale.

Pour en savoir plus : Prévention de la grippe : il n’existe pas de vaccin homéopathique, Novembre 2016.

Actualités

Le calendrier vaccinal fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge et de leur profil de risque (illustration).

Nouvelle édition du calendrier vaccinal : quels changements pour 2019 ?

Les parents concernés par ce rappel doivent prendre contact avec leur pédiatre ou leur médecin pour se voir conseiller un lait de remplacement.

Rappel des produits de nutrition infantile MODILAC et PICOT AR : suspicion d'une contamination par salmonelle

Repérage de vésicules cutanées évocatrices d'un zona (illustration).

Zona : synthèse des bonnes pratiques sur les connaissances, la prévention et la prise en charge