En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les médicaments de la toux

Mis à jour : Lundi 19 Novembre 2018

Les médicaments contre la toux sèche

Les médicaments utilisés pour soulager la toux sèche sont des médicaments dits antitussifs. Ils diminuent le réflexe de la toux en agissant sur ses centres situés dans le cerveau. Aucun médicament contre la toux ne doit être utilisé plus de quelques jours sans avis médical.

Les antitussifs se divisent en plusieurs catégories : antitussifs opiacés, antitussifs antihistaminiques et antitussifs non opiacés et non antihistaminiques. Parmi ces médicaments, on en trouve certains qui associent la substance antitussive à un fluidifiant bronchique. Cette association n’est pourtant pas logique.

Les antitussifs opiacés

Les antitussifs opiacés utilisés chez l’adulte peuvent contenir les substances suivantes : codéine, dextrométorphane, éthylmorphine (ou codéthyline), noscapine, pholcodine. Ils ne doivent pas être utilisés en cas d’insuffisance respiratoire ou de toux liée à l’asthme. Leurs principaux effets indésirables sont la constipation, les nausées, les sensations de vertiges et une somnolence qui peut être gênante en cas de conduite automobile ou d’utilisation de machines. Le dextrométorphane n’entraîne pas de dépression respiratoire aux doses usuelles.

Depuis le 17 juillet 2017, tous les antitussifs opiacés contenant de la codéine, du dextrométhorphane, de l’éthylmorphine ou de la noscapine ne peuvent plus être achetés que sur présentation d’une ordonnance, quelle que soit la dose délivrée et quel que soit l'âge du patient. Les sirops qui étaient auparavant disponibles en automédication ne le sont plus, et ils ne peuvent plus être vendus en ligne sur les sites des pharmacies.

Cette décision d'imposer une prescription médicale pour ces médicaments a été prise par la ministre de la santé suite au constat d'une augmentation récente de leur consommation et d'un détournement de leur usage par certains adolescents à but de "défonce" (cocktails "purple drank", ou codesoda).

Pour en savoir plus : Codéine, dextrométorphane, éthylmorphine et noscapine : prescription médicale obligatoire, liste des produits concernés, juillet 2017.

Les antitussifs contenant de la pholcodine ne sont pas concernés par cette mesure. Ils devaient déjà être obligatoirement prescrits par un médecin, en raison d’un possible lien entre la prise de pholcodine et une sensibilisation aux curares.

Pour en savoir plus : Pholcodine : passez par la case médecins, mai 2011.

Antitussifs opiacés : dextrométorphane

Antitussifs opiacés : éthylmorphine

Antitussifs opiacés : noscapine

Antitussifs opiacés : pholcodine

Les antitussifs antihistaminiques

Les antitussifs antihistaminiques sont plutôt recommandés en cas de toux sèche et irritante survenant la nuit, en raison de leur effet sédatif. Ils ont des effets dits atropiniques (sécheresse de la bouche, constipation, blocage des urines, troubles visuels) qui expliquent certaines contre-indications (glaucome à angle fermé, adénome de la prostate). Ils doivent être utilisés avec prudence chez les utilisateurs de machines en raison du risque de somnolence.

Antitussif antihistaminique : prométhazine

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les autres antitussifs

D’autres antitussifs sont également indiqués dans le traitement de courte durée des toux sèches. Ils présentent généralement moins d’effets indésirables.

Des médicaments d'homéopathie sont traditionnellement proposés en cas de toux lors des affections respiratoires bénignes.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 20 Novembre 2018

Antitussifs non antihistaminiques non opiacés

Autres antitussifs : hélicidine

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les médicaments contre la toux grasse

Les fluidifiants bronchiques

En cas de toux grasse, les sirops contenant des fluidifiants bronchiques peuvent être utilisés. Ils sont destinés à diminuer la viscosité des sécrétions et à faciliter leur expectoration. Leur usage est rarement indispensable.

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Les médicaments de phytothérapie et autres traitements d'appoint

Des sirops à base de lierre grimpant (HERBION, LIERRE GRIMPANT COOPER, LIERRE GRIMPANT HUMEXPHYTO, PROSPAN) sont utilisés dans le traitement des toux grasses. Cette utilisation repose sur un usage traditionnel. Des médicaments contenant de la terpine, du sulfagaïacol ou des extraits de plantes (pin, niaouli...) sont également utilisés dans le traitement des affections respiratoires accompagnées de sécrétions importantes. Leur efficacité n’est pas établie.

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Actualités

Repérage de vésicules cutanées évocatrices d'un zona (illustration).

Zona : synthèse des bonnes pratiques sur les connaissances, la prévention et la prise en charge

Les 10 articles de VIDAL les plus lus par les médecins en 2018

Arbre décisionnel pour l'hyperéosinophilie (complet et plus lisible ci-dessous), adapté de M Van Balkum et al., décembre 2018.

L’hyperéosinophilie, un "challenge diagnostique" en l’absence de cause évidente