En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les compléments alimentaires contre la DMLA

Mis à jour : Jeudi 20 Octobre 2016

Quels compléments alimentaires pour freiner la DMLA ?

compléments alimentaires

La DMLA est l'une des quelques maladies où la supplémentation en antioxydants (bêta-carotène, vitamines C et E, zinc), en plus de l’alimentation habituelle, a un effet largement prouvé. Cet effet justifie sa prescription systématique par les ophtalmologues dans le cadre du traitement des formes intermédiaires ou avancées.

On ignore si cette supplémentation peut être recommandée pour prévenir l'apparition de cette maladie, mais l'on sait à partir des études épidémiologiques qu'à une alimentation riche en légumes vert foncé, et en particulier en épinards qui contiennent des quantités notables de caroténoïdes, est associée une réduction du risque de développer une DMLA.

Les antioxydants utilisés dans le traitement de la DMLA

Dans le cadre du traitement de la DMLA, les ophtalmologues prescrivent un mélange d’antioxydants : chaque jour, 500 mg de vitamine C, 400 UI de vitamine E, 15 mg de bêta-carotène, 80 mg d’oxyde de zinc, auxquels sont associés 2 mg d’oxyde de cuivre pour compenser les effets du zinc qui diminue l’absorption du cuivre par l’intestin.

Cette supplémentation a prouvé son efficacité pour ralentir la progression des symptômes de la DMLA avérée. Chez les fumeurs ou ceux qui ont arrêté de fumer depuis moins d’un an, le bêta-carotène n’est pas administré à cause du risque augmenté de cancer du poumon. La simple supplémentation en zinc a également montré une efficacité significative mais les ophtalmologues prescrivent plutôt un mélange d’antioxydants.

Les aliments particulièrement riches en caroténoïdes sont les choux verts, les courgettes, les brocolis, les petits pois, le maïs, les kiwis, les oranges, les mangues et le jaune d'œuf.

Le zinc est présent en quantités intéressantes dans les huîtres, le germe de blé, le foie, les viandes, les crustacés et les graines de sésame.

La lutéine et la zéaxanthine contre la DMLA

Ces deux substances font partie de la famille des caroténoïdes et possèdent des propriétés antioxydantes. Les résultats de quelques essais cliniques semblent indiquer qu’un supplément de lutéine, pris à long terme, pourrait ralentir la progression de la dégénérescence maculaire.

Depuis 2012, les autorités sanitaires européennes ont interdit aux compléments alimentaires contenant de la lutéine et/ou de la zéaxanthine de prétendre protéger les yeux (et en particulier la rétine) contre les effets des rayons ultraviolets ou des radicaux libres, ni améliorer la circulation sanguine dans les yeux, ni contribuer à maintenir une vision normale.

Pour de multiples raisons, il est préférable d'enrichir son alimentation en fruits et légumes riches en lutéine et en zéaxanthine (par exemple, les légumes à feuilles vertes comme les épinards) plutôt que de prendre des compléments.

Existe-t-il des risques avec les compléments alimentaires contre la DMLA ?

Les personnes qui fument ne devraient pas dépasser la dose quotidienne de 20 mg de bêta-carotène (aliments inclus). En effet, une étude finlandaise a montré que le risque de cancer du poumon était augmenté de 18 % chez les fumeurs qui en recevaient 20 mg par jour.

La prise de doses de zinc supérieures à 40 mg par jour expose les hommes à une hypertrophie de la prostate et à une baisse des fonctions immunitaires. Cette prise doit se faire impérativement sous contrôle médical.

Actualités

Après un diagnostic initial erroné de diabète de type 2, Theresa May, Premier Ministre britannique, a été diagnostiquée à l'âge de 58 ans d'un diabète de type 1 (illustration : Photographie de Steve Parsons / PA, 2013, The Guardian).

Diagnostic d'un diabète après 30 ans : il faudrait toujours envisager la possibilité d'un type 1

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures