En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les causes du glaucome

Mis à jour : Jeudi 13 Octobre 2016

Pourquoi développe-t-on un glaucome ?

Les causes des glaucomes sont multiples et certaines sont encore peu élucidées.

Dans tous les cas de glaucome aigu et dans deux tiers des cas de glaucome chronique, la pression intraoculaire est anormalement élevée. Pour comprendre cette augmentation de la pression, il faut s’intéresser aux liquides qui se trouvent à l’intérieur de l’œil et à leur renouvellement.

Les chambres de l'œil

Dans l’œil, on distingue deux espaces distincts : le segment antérieur et le segment postérieur.

Le segment antérieur se situe derrière la cornée et englobe l’iris (la partie colorée de l’œil) et le cristallin (la lentille naturelle de l’œil fixée au globe oculaire par des ligaments qui séparent les deux chambres). Il est rempli d’un liquide transparent, l’humeur aqueuse, qui est produit par un organe appelé « corps ciliaires », situé derrière l’iris, à la base des ligaments du cristallin. Le segment postérieur de l’œil contient une sorte de gel transparent, l’humeur vitrée.

Lors de glaucome, le problème se situe dans le segment antérieur dont la pression s’élève. L’augmentation de pression se transmet ensuite indirectement au segment postérieur, donc au nerf optique.

Le glaucome, un problème de vidange

L’humeur aqueuse est constamment renouvelée : produite par les corps ciliaires, elle s’évacue à travers une sorte de filtre, le trabéculum, situé dans l’angle que fait l’iris avec la cornée. L’humeur aqueuse est ensuite dirigée vers le système veineux. Lors de glaucome avec pression intraoculaire augmentée, l’humeur aqueuse a du mal à être éliminée. Ce problème de vidange augmente la pression qui règne dans le segment antérieur, soudainement et de façon très importante dans le cas d’un glaucome aigu, très progressivement et de manière moindre si le glaucome est chronique.

L’augmentation de la pression intraoculaire perturbe le fonctionnement du nerf optique et va causer la dégénérescence des fibres nerveuses. Cette destruction est très rapide quand la pression est très importante (cas du glaucome aigu), d’où l’urgence d’un traitement médical. Dans le cas du glaucome chronique, la pression intraoculaire reste modérément élevée mais, avec le temps, cette augmentation modérée provoque la perte des fibres nerveuses.

Pourquoi le trabéculum se bouche-t-il ?

Les raisons pour lesquelles le trabéculum n’arrive plus à éliminer suffisamment l’humeur aqueuse sont mal connues. Dans la plupart des cas de glaucome chronique, le trabéculum se sclérose progressivement avec l’âge (il devient moins perméable).

    Mais d’autres cas sont possibles, par exemple :
  • le trabéculum peut être obstrué par une membrane embryonnaire résiduelle ou une malformation de l’œil (cas du glaucome congénital du nourrisson) ;
  • en vieillissant, le cristallin peut augmenter de volume et venir se coller derrière l’iris, obstruant ainsi la circulation de l’humeur aqueuse de l’arrière vers l’avant de la chambre antérieure. L’humeur aqueuse, accumulée derrière l’iris, pousse ce dernier vers l’avant ce qui va resserrer l’angle où se trouve le trabéculum et l’obstruer. C’est ce qui se passe lors d’une poussée de glaucome aigu.

Parfois, il arrive que l’obstruction se situe avant le trabéculum (par exemple, une multiplication anarchique de cellules de la face interne de la cornée qui viennent recouvrir le trabéculum) ou après (par exemple du fait d’une pression trop élevée dans le système veineux qui gêne l’élimination de l’humeur aqueuse). Il existe également une forme post-chirurgicale de glaucome, lorsqu’une intervention chirurgicale des yeux a entraîné une diminution des capacités d’évacuation de l’humeur aqueuse. On le voit, les causes du glaucome sont multiples, ce qui explique la notion de glaucomes (au pluriel).

La pression intraoculaire n'explique pas tout

Chez environ un tiers des personnes souffrant de glaucome chronique, on n’observe pas d’augmentation de pression intraoculaire. Dans ce cas, il est difficile d’expliquer la dégénérescence des fibres optiques. Un mauvais état général du système vasculaire qui irrigue le nerf optique pourrait être lié à ce type de glaucome (par exemple chez des patients migraineux ou des patients très myopes). Des facteurs génétiques contribuent également à la fragilité du nerf optique.

De plus, il existe des personnes qui, avec l’âge, souffrent d’augmentation chronique de la pression intraoculaire sans présenter de symptômes de glaucome (néanmoins, ces personnes sont plus à risque de développer cette maladie).

Glaucome aigu : prudence avec les médicaments
Une crise de glaucome aigu (à angle fermé) peut être déclenchée par la prise de médicaments qui dilatent la pupille (l'orifice au milieu de l'iris). Il s'agit principalement de médicaments dits atropiniques. Outre l'atropine et ses dérivés, les autres médicaments concernés sont : les antidépresseurs dits imipraminiques, certains antihistaminiques contre l'allergie, certains antispasmodiques (contre les maux de ventre), certains antiparkinsoniens, ainsi que les neuroleptiques. Ces médicaments sont donc formellement contre-indiqués chez les personnes ayant déjà fait des crises de glaucome à angle fermé, ou chez qui un ophtalmologue a détecté un risque de développer ce type de glaucome.

Actualités

Le jeûne et les régimes restrictifs ne sont pas recommandés pour prévenir ou guérir le cancer (illustration).

Cancer : le jeûne et les régimes restrictifs non recommandés faute de démonstration de leur utilité

Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de référence de l'asthme modéré de l'enfant (illustration).

Asthme de l'enfant : impact de la prise de corticoïdes, inhalés ou non, sur le risque de fractures

Les arrêts cardiaques pendant ou juste après l'amour restent rares (illustration).

Arrêt cardiaque lié à l’acte sexuel : peu fréquent mais de mauvais pronostic malgré la présence d’un