L'orgelet

Mis à jour : Jeudi 13 Octobre 2016

L’orgelet, ou compère-loriot, est un petit abcès situé à la racine d’un cil. Sans gravité, il est douloureux et gênant. Une visite chez le médecin ou l’ophtalmologiste est préférable dans certaines situations.

Les symptômes de l'orgelet

orgelet

Un orgelet débute habituellement par un gonflement rouge et douloureux sur le bord d’une paupière, autour de la base dun cil. L’orgelet croît jusqu’à devenir une petite boule blanchâtre, remplie de pus de la taille d’un grain d’orge (d’où le nom d’orgelet). Il se perce au bout de quelques jours. Il guérit le plus souvent spontanément.

L'orgelet ne doit pas être confondu avec le chalazion qui est l'inflammation de glandes situées dans l'épaisseur des paupières (glandes de Meibomius). Le chalazion, plus fréquent, apparaît dans l'épaisseur de la paupière alors que l'orgelet apparaît au niveau de la base des cils.

Un orgelet est bénin et disparaît généralement de lui-même au bout d’une semaine ou deux. Mais il récidive souvent en l’absence de traitement antibiotique adapté.

Les causes de l'orgelet

Comme les furoncles, l’orgelet est une infection bactérienne (le plus souvent par un staphylocoque doré) située à la racine d’un poil. Parce que celle-ci forme un petit sac inextensible, l’accumulation de pus y est très douloureuse.

La survenue des orgelets est plus fréquente chez les diabétiques et les personnes qui souffrent d’un déficit immunitaire. Elle est également favorisée par le port de lentilles de contact lorsque les mesures d’hygiène (telles que le lavage des mains) ne sont pas respectées.

Comment prévenir les orgelets ?

  • Ne vous frottez pas les yeux avec les doigts. Utilisez de préférence le dos de la main.
  • Changez régulièrement de produits de maquillage et démaquillez-vous tous les soirs avec des produits non irritants.
  • Si vous portez des lentilles de contact, veillez à respecter rigoureusement les règles d’hygiène indispensables.
  • Mettez des lunettes ou un masque de plongée lors des baignades en piscine.

Actualités

Au-delà de l'approche antivirale, de multiples essais en cours pour lutter contre le choc cytokinique (illustration).

Choc cytokinique : les essais thérapeutiques en cours dans la COVID-19

Une production de cytokines excessive et autoentretenue (illustration).

COVID-19 : le rôle du choc cytokinique et les premières pistes thérapeutiques

Les infirmiers/ières sont autorisé(e)s jusqu'au 15 avril 2020 à prolonger certains soins initialement prescrits par un médecin, au-delà de la durée de validité de l'ordonnance (illustration).

COVID-19 et continuité des soins : des dispositions dérogatoires pour les infirmiers et les sages-femmes