En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Yeux rouges (conjonctivite)

Mis à jour : Vendredi 30 Mars 2018

Protégés par les paupières, l’œil est néanmoins un organe fragile, sensible aux infections, aux allergies et à d’autres maladies des yeux. Il peut alors être le siège d’une inflammation déclenchant une rougeur, un écoulement de larmes ou de pus. Dans tous les cas, une consultation médicale s’impose.

Quels sont les symptômes des conjonctivites ?

yeux rouges

L’œil rouge est un symptôme que l’on rencontre dans un grand nombre de maladies des yeux, des plus bénignes aux plus graves. La rougeur est généralement due à la dilatation des vaisseaux sanguins de la conjonctive, fine membrane recouvrant la partie antérieure de l’œil. On parle alors de conjonctivite. Elle se caractérise par une rougeur qui peut être associée ou non à des picotements, à des démangeaisons, à un gonflement des paupières, à une douleur, à un écoulement de larmes ou de pus jaunâtre pouvant souder transitoirement les paupières au réveil, voire à une baisse de la vue. L’œil peut également devenir rouge vif du fait d’une hémorragie localisée plus ou moins profondément. Dans ce cas, la coloration est le plus souvent brutale.

La kératite
La kératite est une inflammation de l’œil, localisée au niveau la cornée, la membrane située sous la conjonctivite et juste devant l’iris et la pupille. Elle se traduit par un œil rouge, douloureux avec une baisse de la vision et une intolérance à la lumière (photophobie). Son origine peut être très variable : traumatisme, allergie, infection virale (herpès, zona…) ou bactérienne. Le traitement dépend de la cause identifiée par le médecin lors du diagnostic. Dans le cas des kératites herpétiques, un traitement préventif est souvent proposé pour éviter les récidives fréquentes.

Quelles sont les complications éventuelles des yeux rouges ?

Les conjonctivites provoquées par des influences climatiques, telles que le vent ou le soleil, ainsi que les conjonctivites allergiques n’entraînent en général pas de complications. En revanche, une conjonctivite infectieuse, qu’elle soit d’origine bactérienne ou virale, doit être traitée rapidement pour éviter des complications.

Les obstructions du canal lacrymal
Chez les nouveau-nés, il arrive que le canal par lequel les larmes s’éliminent dans le nez (le canal lacrymal) soit bouché, ce qui provoque un larmoiement constant. Ce problème se résout habituellement spontanément avant l’âge de deux mois. Si ce n’est pas le cas, un médecin ophtalmologiste peut effectuer une petite intervention pour déboucher le canal.

Actualités

La névralgie du trijumeau est plus fréquente chez les femmes de plus de 50 ans. Elle se caractérise par des douleurs violentes, en général unilatérales, situées sur le territoire d\\\'une branche du nerf V (illustration).

Névralgie du trijumeau : premières recommandations françaises sur le diagnostic et la prise en charge

L\'INCa publie une fiche sur le repérage de la souffrance psychique chez les personnes atteintes de cancer (illustration).

Souffrance psychique et cancer : l’INCa publie une fiche synthétique pour les médecins généralistes

La nouvelle recommandation de la HAS a été rendue publique le 23 octobre 2018.

Dépistage systématique et ciblé des infections à Chlamydia trachomatis : la HAS modifie ses recommandations