Yeux rouges (conjonctivite)

Mis à jour : Vendredi 30 Mars 2018

Protégés par les paupières, l’œil est néanmoins un organe fragile, sensible aux infections, aux allergies et à d’autres maladies des yeux. Il peut alors être le siège d’une inflammation déclenchant une rougeur, un écoulement de larmes ou de pus. Dans tous les cas, une consultation médicale s’impose.

Quels sont les symptômes des conjonctivites ?

yeux rouges

L’œil rouge est un symptôme que l’on rencontre dans un grand nombre de maladies des yeux, des plus bénignes aux plus graves. La rougeur est généralement due à la dilatation des vaisseaux sanguins de la conjonctive, fine membrane recouvrant la partie antérieure de l’œil. On parle alors de conjonctivite. Elle se caractérise par une rougeur qui peut être associée ou non à des picotements, à des démangeaisons, à un gonflement des paupières, à une douleur, à un écoulement de larmes ou de pus jaunâtre pouvant souder transitoirement les paupières au réveil, voire à une baisse de la vue. L’œil peut également devenir rouge vif du fait d’une hémorragie localisée plus ou moins profondément. Dans ce cas, la coloration est le plus souvent brutale.

La kératite
La kératite est une inflammation de l’œil, localisée au niveau la cornée, la membrane située sous la conjonctivite et juste devant l’iris et la pupille. Elle se traduit par un œil rouge, douloureux avec une baisse de la vision et une intolérance à la lumière (photophobie). Son origine peut être très variable : traumatisme, allergie, infection virale (herpès, zona…) ou bactérienne. Le traitement dépend de la cause identifiée par le médecin lors du diagnostic. Dans le cas des kératites herpétiques, un traitement préventif est souvent proposé pour éviter les récidives fréquentes.

Quelles sont les complications éventuelles des yeux rouges ?

Les conjonctivites provoquées par des influences climatiques, telles que le vent ou le soleil, ainsi que les conjonctivites allergiques n’entraînent en général pas de complications. En revanche, une conjonctivite infectieuse, qu’elle soit d’origine bactérienne ou virale, doit être traitée rapidement pour éviter des complications.

Les obstructions du canal lacrymal
Chez les nouveau-nés, il arrive que le canal par lequel les larmes s’éliminent dans le nez (le canal lacrymal) soit bouché, ce qui provoque un larmoiement constant. Ce problème se résout habituellement spontanément avant l’âge de deux mois. Si ce n’est pas le cas, un médecin ophtalmologiste peut effectuer une petite intervention pour déboucher le canal.

Quelles sont les causes des conjonctivites ?

Les conjonctivites peuvent être provoquées par des virus, des bactéries, des pollens ou des poussières, ainsi que par une exposition excessive au vent, au soleil ou à la fumée.

La conjonctivite allergique associe une rougeur, des picotements, un larmoiement et d’autres signes allergiques comme une rhinite allergique ou des éternuements.

La conjonctivite virale peut être associée à une rhinopharyngite, un rhume ou à une autre maladie virale. Contagieuse, elle peut se transmettre par contact entre les yeux et les mains ou en piscine, lieu où l’on peut également développer des irritations dues aux produits chlorés de désinfection de l’eau.

La conjonctivite bactérienne peut être due à de nombreuses bactéries. Elle se caractérise, en plus de la rougeur et de la démangeaison, par un écoulement purulent pouvant souder transitoirement les paupières en se collant dans les cils. Le matin, la personne atteinte se réveille avec les yeux collés.

Enfin, la persistance d’yeux rouges liée à une fatigue oculaire, associée parfois à des maux de tête, peut être la conséquence d’un défaut de vision ou d’une simple sécheresse des yeux. Dans tous les cas, un diagnostic par le médecin s’impose.

Par ailleurs, certaines maladies, limitées ou non aux yeux, peuvent entraîner une rougeur, une douleur ou une baisse de la vue. Seul le médecin pourra déterminer réellement quelle est la cause de vos troubles.

Mouches volantes et éclairs

Diverses affections peuvent donner la sensation de voir des points noirs passer rapidement devant ses yeux (mouches volantes) ou des éclairs lumineux, perçus notamment sur le pourtour des yeux même lorsque ceux-ci sont fermés.

    Parmi les problèmes qui causent ces troubles, on peut citer :
  • le décollement du corps vitré, fréquent et sans conséquence à partir de 50 ans ;
  • un déchirement ou un décollement de la rétine ;
  • une inflammation de l’intérieur de l’œil pouvant être causée par une infection ;
  • des migraines ophtalmiques.

Sauf dans le cas de migraines ophtalmiques ayant déjà fait l’objet d’un diagnostic, la perception de mouches volantes ou d’éclairs lumineux doit amener à consulter un médecin.

Comment prévenir les conjonctivites ?

  • Les conjonctivites infectieuses peuvent être très contagieuses. Lavez-vous soigneusement les mains avant tout contact avec vos yeux, notamment si une personne de votre entourage est atteinte d’une conjonctivite virale ou bactérienne.
  • Portez des lunettes de soleil. Elles protègent non seulement des rayons ultraviolets, mais aussi du vent et des poussières.
  • À la piscine, protégez vos yeux avec un masque ou des lunettes de natation.
  • Respectez rigoureusement les règles d’hygiène lorsque vous manipulez vos lentilles de contact, ainsi que les délais de renouvellement préconisés pour vos lentilles.

Que faire lorsqu’on a les yeux rouges ou collés ?

  • Lavez-vous les mains avant et après avoir touché à un œil infecté.
  • Pour nettoyer les yeux collés atteints de conjonctivite, vous pouvez utiliser des compresses imbibées d’eau bouillie ou de soluté physiologique. Après avoir nettoyé l’extérieur des paupières, pensez à laver doucement l’intérieur de la paupière inférieure.
Conduite à tenir en cas de conjonctivite
  alt Si la rougeur de l'œil s'accompagne de douleur, ou d'une diminution de la vision, ou d'une sensation d'éclairs ou de halo.
  alt Si la rougeur s'accompagne d'une vision trouble, ou d'une gêne à la lumière, ou de maux de tête ou de vomissements (15 ou 112).
  alt Si les yeux sont collés le matin ou si les sécrétions persistent dans la journée.
  alt Si les yeux sont rouges et si la personne ressent une fatigue oculaire
  alt Si une conjonctivite allergique ne cède pas au bout de 48 heures d'automédication.
  alt Si la paupière est gonflée, rouge et douloureuse.
  alt Si le problème a déjà été identifié par le médecin comme une conjonctivite allergique.
Légende
alt Si 15 ou 112 est indiqué, appelez immédiatement le service d’aide médicale d’urgence (SAMU) en composant le 15 ou le 112.
Si 15 ou 112 n'est pas indiqué, appelez votre médecin traitant immédiatement, ou rendez-vous au service d’urgence le plus proche.
Dans le doute, n’hésitez JAMAIS à appeler le 15 ou le 112.
alt Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
alt Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas d’œil rouge ou collé ?

Il interroge le patient sur ses antécédents d’affections oculaires et non oculaires, sur les circonstances de survenue des troubles, sur les signes associés. Il peut examiner l’œil avec des appareils spécialisés (ophtalmoscope, lampe à fente) et procède, si nécessaire, à des tests diagnostiques à l’aide de différents collyres. Il prélève parfois du pus qui sera mis en culture pour identifier l’antibiotique le plus adapté.

En cas d’atteinte de la paupière comme dans le cas d'un orgelet, le médecin prescrit une pommade antibiotique.

Que faire en cas de traumatisme d’un œil ?

Toute plaie oculaire, même minime, peut avoir des conséquences graves et doit faire l’objet d’un examen spécialisé. En cas de doute, la recherche d’un corps étranger (sable, poussière, etc.) doit être systématique. De même, un coup reçu sur l’œil ne doit pas être négligé si la douleur persiste, car il peut laisser des séquelles ; il nécessite un examen approfondi.

  • Si le corps étranger est visible, vous pouvez l’enlever ou vous le faire enlever en utilisant le coin d’un mouchoir plié en triangle. S’il n’est pas visible, essayez de recouvrir doucement la paupière inférieure avec la paupière supérieure. Les cils pourront alors piéger le corps étranger dissimulé sous la paupière supérieure. Regardez le bout de votre nez pendant quelques minutes en gardant l’autre œil fermé.
  • Lors de choc grave de l’œil (pierre, balle de tennis ou autre), protégez l’œil atteint avec une compresse ou, mieux, un gobelet propre renversé. Pour limiter les mouvements des globes oculaires, gardez vos yeux fermés jusqu’à ce que vous arriviez au service d’urgences médicales le plus proche.
  • Lors de projection de produit chimique dans les yeux, rincez-les le plus rapidement possible sous un fin filet d’eau du robinet pendant cinq à dix minutes, avant d’aller consulter en urgence.
  • Toute plaie ou brûlure à proximité des yeux justifie une consultation médicale.

Seules les récidives d’affections oculaires déjà diagnostiquées et bien connues, telles que les conjonctivites allergiques, sont susceptibles d’être traitées dans le cadre de l’automédication. Hormis ce cas particulier, une consultation médicale rapide s'impose en cas de conjonctivite.

Vérifiez toujours la durée maximale de conservation une fois le flacon ouvert.

Les lentilles de contact ne doivent pas être remises avant guérison complète.

Comment soigner une conjonctivite allergique ?

En cas de conjonctivite allergique, les collyres antiallergiques permettent d'atténuer les symptômes oculaires tels que larmoiement, picotements, rougeur oculaire. Si d’autres signes sont associés, tels que des picotements du nez, un nez bouché ou des éternuements, la prise d’un médicament antihistaminique antiallergique par voie orale peut être utile.

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Comment soigner une conjonctivite bactérienne ?

Un écoulement purulent associé à un œil rouge est fortement évocateur d’une conjonctivite bactérienne.

En l’absence de signe de gravité, le traitement de la conjonctivite repose sur des lavages oculaires réguliers avec du sérum physiologique ou une solution de lavage oculaire. Il est recommandé de choisir les solutions les plus neutres, sans conservateurs ni excipients susceptibles de déclencher des allergies. Pour des raisons d’hygiène et de prévention des infections, les conditionnements en dosettes unitaires sont préférables aux flacons qui doivent être systématiquement jetés après quelques jours d’utilisation.

Un collyre antiseptique peut être utilisé en complément.

Légende
Médicament générique
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

En présence de signe de gravité ou de facteur de risque particulier, le médecin peut prescrire un traitement local antibiotique en complément des mesures précédentes.

La persistance ou l'aggravation des signes au-delà de quelques jours doit conduire à consulter un ophtalmologue.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Traitement antibiotique local : acide fusidique

Traitement antibiotique local : aminosides

Traitement antibiotique local : cyclines

Traitement antibiotique local : macrolides

Traitement antibiotique local : rifamycine

Traitement local contenant une association d'antibiotiques

Légende
Médicament générique

Les autres traitements

Les collyres à base de corticoïdes peuvent être prescrits en cas d’inflammation importante de la conjonctive (conjonctivite allergique sévère par exemple). Ils ne doivent jamais être utilisés sans un diagnostic précis, car ils risquent d'aggraver certaines infections oculaires et de provoquer des troubles visuels graves.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Collyres anti-inflammatoires

Traitement ophtalmique antibiotique et anti-inflammatoire

Les collyres décongestionnants contenant un vasoconstricteur sont proposés dans le traitement de l’œil rouge. Bien que vendus sans ordonnance, les ophtalmologues en déconseillent l’usage en automédication. Ils ne devraient être utilisés qu’après avis médical spécialisé.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Collyres décongestionnants avec vasoconstricteur

Des collyres contenant des préparations homéopathiques, des extraits de plantes ou des substances astringentes peuvent être proposés en cas d'irritation oculaire non infectieuse.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 17 Septembre 2019

Collyres à visée anti-inflammatoire

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance


Sources et références de l'article "Yeux rouges (conjonctivite)"