En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Comment réagir en cas de sécheresse oculaire ?

Mis à jour : Mardi 31 Janvier 2017

Que faire lorsqu’on a les yeux secs ?

  • Lisez attentivement la notice des médicaments que l’on vous prescrit pour vérifier que la sécheresse des yeux ne fait pas partie des effets indésirables. Ne changez toutefois pas un traitement sans en parler à votre médecin.
  • Si vous travaillez sur un ordinateur, pensez à cligner volontairement des yeux plusieurs fois par heure pour compléter vos clignements naturels insuffisants.
  • Si les symptômes ne sont pas soulagés par l’utilisation de larmes artificielles au bout de plusieurs jours, il faut consulter un médecin ophtalmologiste.
Conduite à tenir en cas de sécheresse oculaire
  Si la personne ressent les symptômes liés aux yeux secs pour la première fois.
  Si les symptômes s'accentuent.
  Si la prise d'un médicament coïncide avec l'apparition des problèmes.
  Si ce problème a déjà été diagnostiqué.
Légende
Consultez un médecin dans les jours qui viennent.
Il est possible de s’automédiquer.

Que fait le médecin en cas de sécheresse oculaire ?

Il interroge le patient sur ses antécédents d’affections oculaires, sur les circonstances de survenue des troubles (par exemple, la prise d’un nouveau traitement), sur les signes associés. Il évalue le volume des sécrétions lacrymales avec une petite bandelette de papier. Il s’informe sur une possible sécheresse de la bouche.

Actualités

Répartition départementale des cas signalés en 2017 (source : InVS).

Rougeole : 4 fois plus de cas qu'au premier quadrimestre 2016. Vers une vaccination ROR obligatoire ?

Le séquençage génétique de l’ADN fœtal peut être effectué à partir d’une simple prise de sang de la future mère (illustration).

Grossesse : la HAS recommande d’intégrer les tests ADN dans le dépistage de la trisomie 21

La SFAP publie des fiches repères pour aider à la mise en oeuvre, à la demande du patient et dans certaines conditions, d'une sédation profonde et continue en fin de vie (illustration).

Droit à une sédation profonde et continue en fin de vie : la SFAP publie 3 fiches repères