Que faire en cas d’effet indésirable ?

Mis à jour : Mercredi 25 Février 2015

Que faire en cas d’effet indésirable des antibiotiques ?

Dans la majorité des cas, les effets indésirables des antibiotiques, lorsqu’ils se manifestent, sont tout à fait supportables et sans conséquence grave. Les molécules les plus toxiques sont en général utilisées en milieu hospitalier, sous surveillance étroite du patient. Les accidents les plus sérieux sont liés à des manifestations allergiques sévères et imprévisibles.

Que faire en cas d’allergie aux antibiotiques ?

En cas de suspicion d’œdème de Quincke ou de choc anaphylactique, il faut appeler de toute urgence le Samu (15 ou 112). Dans tous les autres cas (allergies cutanées), il convient de prévenir son médecin qui s’assurera que les symptômes constatés sont bien en rapport avec la prise d’antibiotiques. Dans ce cas, le traitement en cause est interrompu. La substance identifiée comme allergisante doit être soigneusement notée sur un document présent en permanence dans votre portefeuille, avec vos papiers d’identité par exemple. Elle doit être signalée à chaque consultation médicale, y compris chez un spécialiste (cardiologue, ophtalmologiste, gynécologue, dentiste, etc.).

Soulager les nausées dues aux antibiotiques

Les nausées sont bénignes, mais constituent une gêne pénible pendant un traitement antibiotique. Plusieurs conseils peuvent vous aider à mieux les supporter.

  • Modifiez légèrement l’heure de prise par rapport au repas ;
  • Choisissez des aliments frais, peu odorants et évitez les odeurs de cuisine ;
  • Faites des petits repas, dans le calme, en prenant votre temps ; ajoutez-y de petites collations dans la journée (gâteaux secs salés) ;
  • Essayez le gingembre (confit ou en tisane) et le citron (boissons citronnées) qui peuvent calmer les nausées.

Si ces conseils ne suffisent pas, il existe des médicaments antinauséeux efficaces : demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Soulager les diarrhées dues aux antibiotiques

Comme les nausées, les diarrhées provoquées par les antibiotiques ne sont pas graves, mais peuvent sérieusement perturber la vie quotidienne ou professionnelle. Quelques conseils peuvent vous aider à limiter ces diarrhées, dues à un effet direct des antibiotiques ou au déséquilibre de la flore intestinale.

  • Choisissez une alimentation plus riche en fibres afin de ralentir naturellement le transit intestinal et de rendre les selles plus consistantes. Mangez du pain grillé, des pommes crues ou cuites en compote, des bananes, du riz blanc, etc.
  • Compensez les pertes dues à la diarrhée en buvant au moins un litre et demi d’eau par jour (sous forme d’eau minérale, de soupes, de tisanes) et en salant un peu plus la nourriture. En cas de diarrhée sévère, l’eau de cuisson du riz blanc apporte du liquide et des fibres solubles.
  • Supprimez les excitants (café, thé, chocolat, alcool), évitez les aliments trop gras, trop riches en sucre ou très épicés.
  • Tentez de rééquilibrer la flore intestinale en mangeant de yaourts ou en prenant des médicaments contenant des reconstituants de la flore intestinale (Ultra-Levure, par exemple).

Si ces mesures ne suffisent pas, il existe des médicaments qui ralentissent le transit intestinal et qui calment les diarrhées. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Une diarrhée après la fin du traitement
Une forme de diarrhée grave et exceptionnelle, la colite pseudomembraneuse, peut survenir après un traitement antibiotique. Cette affection se caractérise par l'émission de glaires et de fausses membranes (ressemblant à des lambeaux de peau) associées à des douleurs abdominales. La colite pseudomembraneuse peut apparaître plusieurs jours après l'arrêt du traitement antibiotique et nécessite un avis médical urgent.

Actualités

Les ruptures de stock déclarées à l’ANSM par les laboratoires pharmaceutiques ont pour origine des difficultés liées à la production de ces médicaments (illustration).

Disponibilité des médicaments distribués en ville et à l'hôpital : 2 ruptures de stock et 1 remise à...

Représentation anatomique de la prostate (illustration).

XTANDI : extension du remboursement dans le cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique

Les produits de contraste utilisés pour la réalisation de certains examens d'imagerie peuvent déclencher des réactions d'hypersensibilité immédiate, de sévérité variable (illustration).

Produits de contraste : des précautions à respecter pour encadrer le risque d'hypersensibilité immédiate