En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Utiliser une chambre d’inhalation chez un enfant

Mis à jour : Jeudi 06 Février 2014

Les chambres d’inhalation sont des dispositifs qui permettent d’administrer un aérosol à un enfant trop petit pour effectuer les gestes nécessaires à l’usage de ce type de traitement.

Le bon usage des aérosols doseurs

Les aérosols doseurs sont les petits dispositifs utilisés, par exemple, par les personnes asthmatiques pour s’administrer leur traitement. Une pression sur le doseur libère une dose de médicament qui est immédiatement inspirée et retenue dans les poumons pendant quelques secondes. L'utilisation d'un spray n'est pas toujours facile. Les bébés et les jeunes enfants ne sont pas capables de coordonner leur inspiration avec la libération de la dose et de retenir leur respiration. Les chambres d’inhalation permettent d’utiliser les aérosols doseurs chez les tout-petits et les jeunes enfants.

Les différentes chambres d’inhalation

chambre d'inhalation pour bébé

Les chambres d’inhalation sont des sortes de gros tubes en plastique transparent. Elles se distinguent par leur taille, leur compatibilité avec les aérosols doseurs, la présence d'un masque buccal. Celles de petit volume sont privilégiées pour les nourrissons. Certaines chambres s’utilisent selon des modalités particulières indiquées dans son mode d’emploi.

Comment utiliser une chambre d’inhalation ?

L’une des extrémités de la chambre d'inhalation se place sur le nez et la bouche du bébé, comme un masque (seulement sur la bouche chez les enfants assez grands pour respirer par la bouche). A l’autre extrémité, on fixe l’aérosol doseur. Une pression sur l’aérosol libère le médicament dans la chambre d'inhalation où il est progressivement inspiré par le bébé. Lorsque l’enfant est plus grand, on peut lui demander de respirer profondément plusieurs fois, en retenant éventuellement sa respiration pendant quelques secondes après chaque inspiration. L’enfant ne doit pas inspirer trop violemment : un sifflement de l’air entrant dans la chambre signifie que la respiration est trop forte ou trop rapide. Lors des inspiration, la chambre d'inhalation doit être maintenue horizontale.

En cas d'inhalation d'un corticoïde, il est recommandé de rincer le visage après l'administration, afin d'éviter l'apparition de rougeur sur la peau.

Comment entretenir une chambre d’inhalation ?

La chambre d’inhalation doit être lavée tous les sept à dix jours, et changée si elle est cassée ou très abîmée. De l’eau tiède légèrement savonneuse suffit pour la laver : remplissez la chambre à moitié et agitez-la, sans frotter l’intérieur. Rincez-la ensuite à l’eau claire et faites-la sécher à l’air libre sans la frotter. Certaines chambres d’inhalation ont des conditions d’entretien particulières. Lisez la notice avant de les entretenir.

Actualités

La transmission de l'hépatite A est le plus souvent oro-fécale par des aliments ou de l'eau contaminés (illustration).

Hépatite A : mise à disposition d'unités du vaccin HAVRIX 1440 destinées à l'export

COLOFOAM est un corticoïde à usage local sous forme de mousse rectale (illustration).

COLOFOAM mousse rectale : rupture de stock pour une durée indéterminée

PERCUTALGINE est indiqué dans le traitement local d'appoint des tendinites et des entorses bénignes (illustration).

PERCUTALGINE : fin de commercialisation de toutes les présentations