En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les risques des médicaments pendant la période d'allaitement

Mis à jour : Mardi 23 Janvier 2018

Quels sont les médicaments qui peuvent passer dans le lait maternel ?

femme qui allaite bébé

De nombreux médicaments sont susceptibles de passer du sang maternel dans le colostrum (le premier lait fabriqué pendant les deux à trois jours qui suivent l’accouchement) et dans le lait maternel. D’autres diminuent la sécrétion lactée (par exemple, les diurétiques) ce qui les contre-indique pendant l’allaitement.

Lorsque le médicament passe dans le lait maternel, il est absorbé par le nourrisson et il peut provoquer des effets indésirables comparables ou supérieurs à ceux observés chez l’adulte.

Les effets sur le nourrisson sont donc variés :

  • certains médicaments peuvent déclencher des troubles digestifs banals de type constipation ou diarrhée. C'est le cas par exemple de certains antibiotiques.
  • d'autres peuvent provoquer des troubles plus graves, voire une intoxication. C'est le cas des médicaments utilisés contre les troubles psychiques qui peuvent entraîner, chez le nouveau-né, somnolence, léthargie, insomnie ou hyperactivité.

Parfois, un nouveau-né peut être sensibilisé à un médicament par le biais du lait maternel et présenter une réaction allergique plus tard dans sa vie. Ces réactions sont rares et imprévisibles.

Parmi les médicaments contre-indiqués lors de l’allaitement, on peut citer

D'autres médicaments sont déconseillés : par exemple,

  • les médicaments des troubles psychiques,
  • les antiallergiques antihistaminiques (à l'exception de la cétirizine),
  • la pseudoéphédrine - présente dans de nombreuses spécialités contre le rhume -,
  • la codéine présente dans les médicaments antitussifs ou antalgiques,
  • certains médicaments contre l'hypertension artérielle,
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sauf l'ibuprofène et le diclofénac en prise courte et occasionnelle,
  • les corticoïdes locaux appliqués sur le mamelon,
  • etc.

D’une manière générale, n’appliquez ni crème, ni gel ni pommade sur le mamelon sans avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

Actualités

Lichen chronique récidivant sur un tibia (illustration @Eyon, sur Wikimedia).

DIPROSALIC lotion et pommade : augmentation du taux de remboursement à 65 %

EUPRESSYL LP et MEDIATENSYL LP gélules sont indiqués dans la prise en charge de l'hypertension artérielle (illustration).

HTA : ajout de la mention LP dans la dénomination de MEDIATENSYL et EUPRESSYL (uradipil)

Cellules de cancer de la prostate (illustration).

Cancer de la prostate : XTANDI (enzalutamide) désormais disponible en comprimé pelliculé