En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Vivre au quotidien avec son traitement

Mis à jour : Jeudi 26 Mars 2009

Lorsqu’un traitement se déroule sur une longue période, il fait partie de la vie de la personne qui le prend. Son efficacité dépend du respect des doses et de la fréquence des prises prescrites par le médecin. Pour y parvenir, il est nécessaire d’acquérir des automatismes et de savoir s’adapter aux situations inhabituelles qui peuvent survenir.

Ne pas oublier les prises

Les oublis sont difficiles à éviter, en particulier au début du traitement. Le meilleur moyen de les prévenir est d’associer la prise des médicaments à des événements répétitifs de la vie quotidienne : repas, toilette, brossage des dents, coucher, etc. En prenant son traitement à des heures régulières, on court moins le risque de l’oublier.

On peut également se procurer un pilulier hebdomadaire dans une pharmacie, une parapharmacie ou un magasin de matériel médical. Ces piluliers comprennent sept compartiments, un pour chaque jour de la semaine, eux-mêmes divisés en quatre ou cinq cases pour chaque moment de la journée. Préparés pour une semaine entière, ces piluliers sont faciles à emporter et permettent de vérifier que l’on n’a pas oublié de prise.

Certains patients placent un calendrier de prise sur la porte de leur réfrigérateur, d’autres font sonner l’alarme d’une montre ou d’un petit réveil électronique. Certains préfèrent demander à un proche de leur rappeler le moment des prises.

Prendre un traitement sur son lieu de travail

Prendre un traitement sur son lieu de travail n’est pas toujours facile ; tout le monde n’a pas envie d’exposer ses problèmes de santé devant ses collègues. Pour préserver la confidentialité, il est toujours possible d’aller prendre son traitement dans les toilettes de l’entreprise. Si l’on désire conserver des médicaments dans son bureau (pour éviter de les oublier à la maison), il peut être judicieux de les ranger dans un emballage discret.

Puis-je conduire ?

De nombreux médicaments comportent sur leur emballage une automobile placée dans un petit triangle de couleur. Ce pictogramme indique que le médicament peut avoir les effets sur la capacité à conduire des véhicules ou à utiliser des machines. Mais que faire, lorsque l’on prend un de ces remèdes sur une longue période ?

Manger équilibré

Certains médicaments peuvent entraîner une prise de poids. Pour lutter contre cet effet indésirable et pour une bonne santé générale, il est important d’adopter un régime équilibré et de réduire les apports de graisses (fromage, beurre, viande de porc et d’agneau) et de sucres (pâtisseries, bonbons, sodas). Le médecin peut adresser son patient à un nutritionniste ou un diététicien, pour l’aider à adapter son alimentation.

Prendre soin de ses dents

Certains effets indésirables des médicaments peuvent avoir un grave retentissement sur la santé dentaire. Sécheresse de la bouche, nez bouché et fringales de sucre se conjuguent pour favoriser la prolifération de bactéries. Ces dernières provoquent des infections au niveau des gencives, produisent des acides attaquant l’émail dentaire et générant des caries. Le port de prothèses dentaires peut également devenir douloureux.

Lorsqu’un traitement provoque ces effets indésirables, il est nécessaire d’adopter une hygiène dentaire stricte (brossage au moins deux fois par jour avec un dentifrice au fluor, utilisation de fil dentaire ou de brossettes) et de consulter son dentiste au moins trois fois par an.

Que faire en cas de baisse du désir sexuel ?

Certaines personnes qui prennent des médicaments se plaignent de troubles de la sexualité : baisse du désir et difficultés à obtenir du plaisir (impuissance, frigidité ; éjaculation précoce, retardée, impossible ou douloureuse). Ces troubles peuvent être dus à la maladie, mais aussi aux médicaments. En parler avec son médecin est indispensable, même si ce sujet est parfois gênant à aborder.

Si les troubles sexuels sont liés à la maladie, ils peuvent disparaître à la faveur du traitement. S’ils sont apparus de la mise en route du traitement et persistent plusieurs semaines, des solutions peuvent être proposées par le médecin. Les médicaments contre les troubles de l’érection sont souvent efficaces. En cas d’échec, il est possible de choisir un médicament avec un impact moindre sur la sexualité.

Actualités

L'ancienne formule du LEVOTHYROX (EUTHYROX) représente 0,5 % des spécialités délivrées dans les pharmacies en France (source : ANSM - CNOP).

EUTHYROX : le Conseil d'Etat rejette une plainte, Merck annonce la fin prochaine de son importation

La vaccination contre l’hépatite B est recommandée chez tous les nourrissons, ainsi qu'un rattrapage vaccinal chez les enfants et les adolescents jusqu’à l’âge de 15 ans révolus (illustration).

Vaccins contre l'hépatite B : distribution normale dans les collectivités, rupture de stock persistante...

L'halopéridol est un médicament antipsychotique typique de la classe des neuroleptiques (illustration).

HALDOL et HALDOL DECANOAS : harmonisation européenne des indications, posologies, contre-indications,...