Comprendre les effets indésirables

Mis à jour : Mercredi 20 Octobre 2010

La liste des effets indésirables sur la notice d’un médicament est souvent impressionnante. Il ne faut pas s’inquiéter pour autant, ces effets secondaires ne se produisent pas systématiquement et sont souvent bénins. Ils sont en général ressentis au début d’un traitement et tendent à disparaître au bout de quelques jours ou quelques semaines.

Comment sont identifiés les effets indésirables ?

Lorsqu’un patient lit la notice des médicaments qu’il prend, comme il est indispensable de le faire, il est souvent effrayé par la longue liste d’effets secondaires et se demande s’il va devoir supporter tout cela. En fait, dans la majorité des cas il n’en développera qu’un ou deux sous une forme légère, voire aucun. Les effets indésirables graves restent une exception. Quelle est alors la raison d’être de cette longue liste ?

Lorsqu’un médicament est mis à l’étude, son efficacité est évaluée dans le cadre d’essais cliniques au cours desquels il est administré à plusieurs milliers de patients. Ces études ont également de l’importance pour identifier les effets indésirables. Ainsi, dès qu’un participant à un essai clinique signale un symptôme qui ne semble pas en lien avec la maladie traitée (nausées, diarrhée, maux de tête), celui-ci est enregistré comme effet indésirable potentiel du traitement. A la fin de l’étude, des statistiques sont faites. La fréquence de chacun de ces symptômes est relevée auprès des patients qui ont pris le médicament et de ceux qui ne l’ont pas pris. Si l’un de ces symptômes apparaît plus fréquemment chez les personnes qui recevaient le nouveau médicament, il est noté sur la liste des effets secondaires. C’est l’ensemble de ces effets qui figure sur la notice du médicament. Dès que le médicament est commercialisé, d’autres effets indésirables peuvent être signalés, qui viendront enrichir cette liste.

Il est important de se souvenir que, pendant l’étude, ces effets n’ont pas tous été présents chez tous les patients. La majorité des participants n’en a jamais ressenti, et ceux qui les ont signalés n’en ont connu qu’un ou deux. De même, lorsque ce médicament sera prescrit, seule une minorité de patients souffrira de ces effets.

Qui est plus susceptible de développer des effets indésirables ?

L’apparition d’effets secondaires est liée à de nombreux facteurs. Dans certains cas, elle est indépendante de la dose administrée (réaction d’hypersensibilité ou allergique). Dans d’autres cas, le risque d’effets indésirables augmente avec la dose prescrite et la durée du traitement. Ce risque dépend également de la sensibilité particulière de chaque patient à un médicament donné. Ce facteur n’est guère prévisible et ses mécanismes sont mal connus. Enfin, certains effets indésirables peuvent apparaître lors de circonstances particulières (déshydratation, consommation d’alcool, par exemple).

Les effets indésirables sont surtout ressentis au début d’un traitement, pendant la période où le corps s’adapte à l’action du médicament. La plupart de ces effets tendent à disparaître après quelques jours ou quelques semaines de traitement.

Que faire en cas d’effet indésirable ?

Lors de la prescription d’un nouveau traitement, il est important de lire attentivement la notice. Il est utile aussi de s’informer auprès de son médecin ou de son pharmacien des effets secondaires le plus couramment observés avec ce médicament, et de l’attitude à adopter si ceux-ci devaient se manifester. Souvent, des mesures simples peuvent être mises en place pour soulager ces effets jusqu’à ce qu’ils s’atténuent. S’ils persistent ou s’ils interfèrent avec la vie quotidienne, il est important de le signaler rapidement au médecin traitant. Dans tous les cas, il ne faut pas modifier son traitement (diminuer la posologie ou sauter des prises) sans en parler avec lui. De même, il est important de se renseigner avant de prendre des médicaments disponibles sans ordonnance pour soulager un effet indésirable (nausées, maux de tête par exemple). Les médicaments en vente libre sont des médicaments à part entière et peuvent interférer avec ceux prescrits par le médecin.


Comme les adultes, les enfants peuvent ressentir des effets indésirables après la prise d’un médicament. Certains de ces effets secondaires se manifestent plus fréquemment chez les enfants, voire uniquement chez eux. En cas de doute, signalez ce type d’effet à votre médecin ou à votre pharmacien.

Les effets indésirables chez les enfants

Les enfants peuvent connaître les mêmes effets indésirables que les adultes : nausées, vomissements, diarrhée, réactions de la peau et autres. Avant l’âge de un an, les effets indésirables sont plus souvent digestifs (vomissements et diarrhée), cutanés (rougeurs, démangeaisons, boutons) ou nerveux (somnolence ou convulsions par exemple). Certains de ces effets sont propres aux enfants ; ainsi, les antibiotiques de la famille des cyclines jaunissent les futures dents définitives et ne sont, de ce fait, pas utilisés chez les jeunes enfants. On observe parfois certains effets indésirables au cours du traitement de maladies infantiles. L’administration d’ibuprofène lors d’une varicelle, par exemple, est contre-indiquée, car ce médicament semble favoriser les complications infectieuses des lésions. De la même manière, l’usage de l’aspirine pour faire tomber la fièvre est déconseillé, car cette substance peut provoquer des troubles de la conscience avec somnolence voire coma (syndrome de Reye), en particulier lors d’une maladie d’origine virale (grippe, rougeole, rubéole, etc.).

Les excipients à effet notoire

Certains médicaments sont mal tolérés à cause des substances sans activité biologique utilisées pour des raisons techniques dans leur fabrication, les excipients. Certains d’entre eux, dits excipients à effet notoire, sont parfois mal supportés : le lactose par exemple (sucre du lait) qui peut provoquer des troubles digestifs chez les enfants sensibles à cette substance, ou l’amidon de blé qui est mal toléré par les enfants souffrant d’une maladie cœliaque. Certains vaccins contiennent de l’œuf et sont contre-indiqués en cas d’allergie.

Effets indésirables et mauvaise utilisation des médicaments

Il arrive que les effets indésirables soient dus à une mauvaise utilisation des médicaments : surdosage (en particulier avec les formes percutanées), non-respect de l’ordonnance ou interactions avec des médicaments disponibles sans ordonnance, par exemple. Si votre enfant réagit mal à un médicament, n’oubliez pas de mentionner à votre médecin l’ensemble des traitements qu’il a reçus, y compris les traitements de type médecine douce.