En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Tout savoir sur votre ordonnance de médicaments

Mis à jour : Jeudi 14 Janvier 2016

Seuls les médecins et certains professionnels de santé (infirmiers, sages-femmes, chirurgiens-dentistes, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues) sont habilités à rédiger une ordonnance de médicaments.

Les règles de rédaction d’une ordonnance

ordonnance médecin

L’ordonnance permet de se procurer les médicaments nécessaires auprès de votre pharmacien et de se faire rembourser. Elle est rédigée en deux exemplaires : l'original et le double qui porte la mention « duplicata ne permettant pas la délivrance de médicaments ». Le pharmacien conserve le duplicata et l'adresse lui-même à la caisse d'Assurance Maladie pour se faire rembourser la partie que vous ne payez pas.

Vous devez conserver l’original de votre ordonnance. Il vous permettra de suivre avec soin le traitement et si nécessaire de renouveler le traitement.

    L’ordonnance doit comporter les éléments suivants :
  • l'identification du médecin ;
  • la date de la prescription ;
  • le nom et le prénom du patient concerné, avec éventuellement son âge et son poids (notamment quand il s’agit d’un enfant) ;
  • la dénomination commune (DC) de chaque substance active avec éventuellement le nom du médicament,
  • la dose par prise avec le nombre de prises par jour ;
  • la durée de traitement ou le nombre de boîtes ;
  • la signature du médecin.

Si le médecin prescrit un médicament non remboursable pour votre maladie, il doit inscrire la mention « NR » (non remboursable).

Les nouvelles règles de rédaction des ordonnances applicables au 1er janvier 2015

Depuis le 1er janvier 2015, la prescription de médicaments doit se faire avec le nom scientifique (dénomination commune) de la substance active. Le nom du médicament devient facultatif.

    Le médecin doit indiquer pour chaque médicament :
  • la substance active désignée par sa dénomination commune,
  • le dosage en substance active,
  • la forme pharmaceutique (comprimé, gélule, collyre…).

Le mode d'administration doit également être précisé.

Si le médicament comporte plusieurs substances actives, la prescription doit indiquer la dénomination commune et le dosage de chacune des substances actives ; les différents principes actifs seront reliés par le signe +.

Exemple d’ordonnance conforme à ces dispositions avec un antibiotique associant deux substances actives :
ACIDE CLAVULANIQUE 62,5 mg + AMOXICILLINE 500 mg ; cp pellic adulte (AUGMENTIN). 2 comprimés, à avaler avec un peu d’eau, 3 fois par jour.

Si le médicament appartient à un groupe générique, le pharmacien est autorisé à choisir un générique si le nom de marque est précisé sur l'ordonnance, et si le médecin n'a pas écrit à côté la mention "non substituable".

    Si le médicament n’appartient à pas un groupe générique, soit :
  • l'ordonnance mentionne, après la substance active, le nom de marque de médicament : le pharmacien doit délivrer le médicament mentionné sur l'ordonnance.
  • l'ordonnance ne mentionne que la substance active : le pharmacien choisit la marque du médicament, si plusieurs médicaments contenant cette substance existent.

Le renouvellement de l'ordonnance

Selon la maladie traitée, votre médecin peut prévoir un traitement prolongé, mais la durée du traitement ne peut pas dépasser 1 an.

    Lorsque la durée de traitement dépasse 1 mois, le médecin doit indiquer sur l'ordonnance :
  • soit la durée totale de traitement,
  • soit le nombre de renouvellements par période de 1 ou 3 mois pour les médicaments, notamment lorsqu’il existe des conditionnements correspondant à des durée de plus de 1 mois.

Pour les contraceptifs oraux, le pharmacien peut les délivrer pour 3 mois. Il est autorisé à dispenser, pour une durée supplémentaire de six mois, les pilules figurant sur une ordonnance datant de moins de 1 an, dont la durée de validité a expiré.

Vous disposez de 3 mois après la date de la prescription pour aller chercher vos médicaments.

Dans certains cas particuliers (médicaments stupéfiants), l'ordonnance ne peut être exécutée par le pharmacien que si elle présentée dans les 3 jours après la date de prescription.

Actualités

Les APSI de la gamme IRIS sont utilisés pour le traitement de désensibilisation par voie injectable sous-cutanée (illustration).

Produits d'allergologie injectables de la gamme IRIS : interruption des traitements et rappel de tous...

Représentation en 3D de rétrovirus (illustration).

VIH : arrêt de commercialisation de VIDEX et ZERIT fin mars 2018

GENESERINE est indiqué dans le traitement d'appoint des troubles dyspeptiques (illustration).

Troubles dyspeptiques : arrêt de commercialisation de GENESERINE (salicylate d'éséridine) en octobre...