En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Le vaccin contre la coqueluche

Mis à jour : Jeudi 27 Avril 2017

Les recommandations concernant la vaccination contre la coqueluche

La généralisation de la vaccination contre la coqueluche a entraîné une chute importante du nombre de cas depuis les années 1960. Néanmoins, depuis les années 1990, on observe une recrudescence de la maladie. En effet, à l’inverse de nombreuses maladies infantiles, il est possible d’avoir plusieurs fois la coqueluche. De plus, si le vaccin est efficace, l’immunité obtenue ne dure qu’une dizaine d’années. Ainsi, les adultes et les adolescents qui ont perdu leur immunité peuvent être atteints et contaminer les nourrissons non encore protégés par la vaccination. Les autorités sanitaires recommandent donc un rappel du vaccin contre la coqueluche chez les adultes susceptible d'être parents et n'ayant pas reçu de vaccination contre cette maladie au cours des cinq dernières années, notamment à l'occasion du rappel diphtérie - tétanos - poliomyélite à 25 ans. La vaccination contre la coqueluche n’est pas obligatoire, mais fortement recommandée.

Quels sont les vaccins contre la coqueluche ?

Les vaccins actuels contre la coqueluche contiennent des antigènes immunisants (vaccin dit acellulaire) et sont toujours combinés à d’autres vaccins (notamment diphtérie, tétanos et poliomyélite). Certains vaccins destinés aux rappels chez l'enfant et l'adulte contiennent des doses réduites d'antigènes coquelucheux afin d'être mieux tolérés.

Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 18 Mai 2017

Vaccins : diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche

Vaccins : diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, infections à Haemophilus influenzae type b

Vaccins : diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, infections à Haemophilus influenzae type b, hépatite B

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

Quand vacciner contre la coqueluche ?

Actuellement, la vaccination contre la coqueluche est pratiquée chez les nourrissons avec deux injections de vaccin, respectivement à l’âge de 2 et 4 mois, suivi d'un rappel à l'âge de 11 mois. Un rappel est préconisé à l'âge de 6 ans à l'occasion du rappel du vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Un rappel doit également être pratiqué entre 11 et 13 ans avec un vaccin contenant une dose réduite d'antigène anticoquelucheux.

Un rappel est recommandé pour les jeunes adultes à 25 ans, s'ils n'ont pas reçu de rappel anticoquelucheux depuis cinq ans.

Chez l'adulte, la vaccination contre la coqueluche est préconisée pour les adultes qui souhaitent être parents et pour certains professionnels (professionnels de santé, étudiants en filière médicale et paramédicale, professionnels s’occupant de nourrissons ou d’enfants en bas âge…). Elle repose sur l’injection d’une dose de vaccin DTcaPolio, en respectant un intervalle minimal d’un mois avec un vaccin DTPolio sans coqueluche.

Sources et références

Actualités

Les unités importées du vaccin ENGERIX B20 se présentent en flacon accompagné, dans un conditionnement séparé, d'une seringue et d'aiguilles.

Vaccin ENGERIX B20 : mise à disposition d'unités présentées en flacon

Commercialisé en France depuis 1988, PREVISCAN est le médicament anticoagulant le plus utilisé en France (illustration).

PREVISCAN (fluindione) : surrisque immuno-allergique et recommandations de l'ANSM

Les professionnels de santé sont invités à contacter les patients susceptibles de détenir des tubes de LOCOÏD 1 % crème appartenant aux lots rappelés, afin qu'ils les rapportent à la pharmacie (illustration).

LOCOÏD 0,1 % crème : rappel de lots auprès des professionnels de santé et des patients