En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Le vaccin contre la grippe

Mis à jour : Mardi 09 Avril 2019

La vaccination contre la grippe saisonnière est recommandée chaque année aux personnes âgées de plus de 65 ans, aux femmes enceintes et à certaines personnes atteintes de maladie chronique.

Pourquoi vacciner contre la grippe saisonnière ?

La grippe saisonnière est une maladie virale qui touche chaque année entre 3 et 8 % de la population française. Elle se propage rapidement et l’épidémie se situe habituellement pendant les mois les plus froids, entre octobre et mars. Elle représente un nombre important de consultation aux urgences et nécessite parfois une hospitalisation dans les cas graves, notamment chez les personnes âgées, les personnes atteintes de maladies chroniques, les personnes obèses, les femmes enceintes.

La vaccination antigrippale est un des moyens de se protéger contre la maladie. Elle doit être renouvelée tous les ans. En effet, les virus de la grippe se modifient continuellement et la composition des vaccins antigrippaux est actualisée chaque année selon des recommandations de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) en fonction des souches de virus qui ont circulé durant l’hiver précédent et qui sont les plus susceptibles d’être présentes lors de l’hiver suivant.

Le vaccin antigrippal ne protège pas contre un rhume bien que certains symptômes soient identiques à ceux de la grippe.

Qui vaccine-t-on contre la grippe ?

Le vaccin contre la grippe est recommandé pour les personnes âgées de plus de soixante-cinq ans et pour les adultes et les enfants de plus de 6 mois qui présentent une maladie spécifique : diabète, insuffisance cardiaque grave, insuffisance respiratoire chronique grave, formes graves des maladies nerveuses et musculaires (comme la myopathie, par exemple), épilepsie grave, déficit immunitaire grave, infection par le VIH-sida, insuffisance rénale chronique grave, maladies du sang, mucoviscidose, maladie chronique du foie, avec ou sans jaunisse, etc. Il est aussi préconisé pour les professionnels de santé et les personnels naviguant des bateaux de croisière et des avions.

Depuis 2012, la vaccination contre la grippe est également recommandée pour les femmes enceintes (quel que soit le trimestre de la grossesse) et les personnes dont l’IMC (indice de masse corporel) est supérieur à 40 kg/m2.

Les vaccins antigrippaux

Les vaccins contre la grippe utilisés en France sont des vaccins composés de virus inactivés et purifiés. Pour la vaccination 2018/2019, des vaccins contenant 4 souches de virus grippaux (2 souches de type A et 2 souches de type B) ont été mis à disposition en complément du vaccin contenant 3 souches de virus grippaux (2 souches de type A et 1 souche de type B). Ils s'administrent par voie injectable (intramusculaire préférentiellement ou sous-cutanée). La protection est obtenue 2 à 3 semaines après l’injection, pour une durée de un an.

Ces vaccins sont habituellement bien tolérés. Les principaux effets indésirables sont des réactions localisées (douleur au point d'injection) et des réactions générales (fièvre, fatigue, frissons, douleurs musculaires ou articulaires). Ils disparaissent généralement en 1 ou 2 jours.

Les vaccins antigrippaux sont pris en charge à 100 % par l’assurance maladie pour les personnes à risque qui reçoivent l’imprimé de prise en charge.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 19 Mars 2019

Vaccins : grippe

Légende
Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

La vaccination antigrippale en pratique

3 vaccins (INFLUVAC, FLUARIXTETRA et VAXIGRIPTETRA) ont une indication pour prévenir la grippe chez l’adulte et l’enfant à partir de 6 mois. Le quatrième vaccin (INFLUVAC TETRA) a une indication pour prévenir la grippe chez l’adulte et l’enfant à partir de 3 ans. La vaccination repose sur une injection à renouveler tous les ans. Pour les enfants de moins de 9 ans qui n’ont jamais été vaccinés, une deuxième dose est nécessaire après un délai d’au moins 4 semaines. La campagne de vaccination débute habituellement à l’automne.

Dans le cadre de l’élargissement de l’offre vaccinale et de la simplification du parcours, la Haute Autorité de santé (HAS) s’est prononcée, dans un avis du 25 juillet 2018, en faveur de l’harmonisation des compétences des différents professionnels de santé impliqués dans la vaccination contre la grippe (pharmaciens, infirmiers, sages-femmes).

Depuis octobre 2018, toutes les personnes majeures éligibles à la vaccination, qu’elles aient ou non déjà été vaccinées précédemment, peuvent retirer leur vaccin à la pharmacie sur présentation de leur bon de prise en charge et se faire vacciner par le professionnel de leur choix : infirmier, médecin, sage-femme (pour les femmes enceintes et l’entourage du nourrisson) ou pharmacien volontaire de quatre régions (Auvergne Rhône Alpes, Hauts de France, Nouvelle Aquitaine, Occitanie. La prescription préalable du médecin reste nécessaire pour les patients de moins de 18 ans. Les personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure ne peuvent pas être vaccinées directement par un infirmier ou un pharmacien.

A partir de l’automne 2019, la possibilité de la vaccination antigrippale par les pharmaciens volontaires sera étendue à toute la France.

Sources et références

Actualités

L'utilisation du paracétamol doit être privilégiée en cas de douleur et/ou de fièvre, notamment dans un contexte d'infection courante, en particulier en automédication (illustration).

Fièvre et/ou douleur : risques de complications infectieuses graves associées à la prise d’AINS

L'approvisionnement des médicaments à base de prednisolone 20 mg en comprimé effervescent sécable ou en comprimé orodispersible est tendu (illustration).

Prednisolone 20 mg : tensions d'approvisionnement ou rupture de stock des comprimés orodispersibles et...

Représentation en 3D de papillomavirus humains (illustration).

Papillomavirus humains : tensions d'approvisionnement du vaccin CERVARIX