COLOFOAM

Mis à jour : Jeudi 14 Mai 2020
Famille du médicament :

Corticoïde par voie rectale

Dans quel cas le médicament COLOFOAM est-il prescrit ?

Cette mousse rectale contient un dérivé naturel de la cortisone, qui a une action anti-inflammatoire sur la muqueuse du rectum et du côlon.

Elle est utilisée pour traiter la rectocolite hémorragique, la maladie de Crohn, les inflammations du rectum.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament COLOFOAM

COLOFOAM : mousse rectale ; flacon pressurisé de 20 g et applicateur doseur (14 doses)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 15,43 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament COLOFOAM

p dose
Hydrocortisone acétate100 mg
Excipients : Alcool cétylique, Eau purifiée, Macrogol 550 stéarate, Macrogol stéarate, P-hydroxybenzoate de méthyle, P-hydroxybenzoate de propyle, Propelant HP-70, Propylèneglycol, Trolamine

Contre-indications du médicament COLOFOAM

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • infection ou mycose non traitée,

  • ulcère de l'estomac ou du duodénum en évolution,

  • fistules du rectum ou du côlon,

  • perforation ou obstruction du tube digestif.

Attention

Des précautions sont nécessaires en cas de diabète ou de troubles psychiques.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Mode d'emploi et posologie du médicament COLOFOAM

Utiliser la mousse rectale de préférence le soir au coucher afin de la garder le plus longtemps possible.

Lubrifier l'applicateur avec de la vaseline, puis, couché sur le côté, l'introduire dans le rectum.

Posologie usuelle :

1 application par jour pendant 2 à 3 semaines, puis éventuellement 1 application tous les 2 ou 3 jours.

Conseils

Ne pas hésiter à demander des informations précises sur le mode d'emploi de ce médicament à votre pharmacien ou à votre médecin.

Effets indésirables possibles du médicament COLOFOAM

Surtout en cas d'administration prolongée à fortes doses : fatigue persistante, faiblesse musculaire, obésité de la partie supérieure du corps, acné, augmentation de la pilosité. Ces effets indésirables doivent vous amener à consulter votre médecin.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

anti-inflammatoire

Médicament qui lutte contre l'inflammation. Il peut être soit dérivé de la cortisone (anti-inflammatoire stéroïdien), soit non dérivé de la cortisone (anti-inflammatoire non stéroïdien ou AINS).

cortisone

Hormone sécrétée par les glandes surrénales. Elle participe à la régulation des sucres, des graisses et des protéines de l'organisme, mais aussi à la réaction du corps lors d'un stress. Ses puissantes propriétés anti-inflammatoires sont utilisées en thérapeutique. La cortisone naturelle porte le nom de cortisol (dosable par des analyses de sang). L'hydrocortisone est la forme médicamenteuse la plus proche de la cortisone naturelle, elle est surtout utilisée dans le traitement substitutif des maladies dues à un déficit en cortisone. D'autres dérivés chimiques plus puissants sont employés lorsque l'on recherche un effet anti-inflammatoire : prednisone, prednisolone, bétaméthasone, dexaméthasone, etc.

Crohn (maladie de)

Inflammation de l'intestin, qui peut causer des ulcères et des rétrécissements. Elle devient souvent chronique et peut s'accompagner de diarrhées tenaces et de dénutrition.

diabète

Terme général désignant les maladies se traduisant par l'émission d'urines abondantes et par une soif intense. Employé seul, le mot diabète concerne généralement le diabète sucré, qui correspond à une perturbation de la régulation des sucres de l'organisme par l'insuline. Il se traduit par l'augmentation du sucre (glucose) dans le sang et par sa présence éventuelle dans les urines. Il existe deux sortes de diabète sucré : le diabète de type 1, ou insulinodépendant, qui nécessite un traitement par l'insuline en injection, et le diabète de type 2, ou non insulinodépendant, qui peut, dans un premier temps, être traité par les antidiabétiques oraux.

duodénum

Partie de l'intestin dans laquelle pénètrent les aliments issus de l'estomac.

inflammation

Réaction naturelle de l'organisme contre un élément reconnu comme étranger. Elle se manifeste localement par une rougeur, une chaleur, une douleur ou un gonflement.

muqueuse

Tissu (membrane) qui tapisse les cavités et les conduits du corps communiquant avec l'extérieur (tube digestif, appareil respiratoire, voies urinaires, etc.).

mycose

Affection due à des champignons microscopiques, favorisée par la prise d'antibiotiques.

rectocolite hémorragique

Maladie inflammatoire du rectum et du côlon, qui évolue par poussées. Chaque poussée s'accompagne de fièvre, de selles glaireuses et sanglantes.

test antidopage

Les sportifs peuvent être soumis à des tests destinés à détecter la présence dans leurs urines de substances dopantes ou de leurs dérivés. Le Comité international olympique et le ministère de la Santé et des Sports tiennent à jour une liste des substances considérées comme dopantes. Ces substances sont très variées : hormones anabolisantes qui développent les muscles, excitants qui augmentent la vigilance, bêtabloquants qui ralentissent le cœur et, par exemple, permettent aux tireurs à l'arc de décocher leur flèche entre deux battements cardiaques, etc. Certains médicaments tels que les crèmes, les gouttes auriculaires, contiennent des substances considérées comme dopantes, mais la probabilité pour que ces substances passent dans le sang et soient retrouvées dans les urines est très faible. Dans le doute, l'éventualité d'une réaction positive est mentionnée pour chaque médicament lorsqu'une substance dopante est présente dans sa composition. Il appartient au sportif de décider avec son médecin s'il peut utiliser ou non un tel médicament.

ulcère

Lésion en creux de la peau, des muqueuses ou de la cornée.

  • Ulcère de jambe : plaie chronique due à une mauvaise circulation du sang.

  • Ulcère gastroduodénal : plaie localisée de la muqueuse de l'estomac ou du duodénum, due à un excès d'acidité et très souvent à la présence d'une bactérie (Helicobacter pylori). L'ulcère est favorisé par le stress, l'alcool, le tabagisme et la prise de certains médicaments (aspirine, AINS, etc.).