En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

KLIOGEST

Mis à jour : Mardi 18 Septembre 2018
Famille du médicament :

Estroprogestatif

Dans quel cas le médicament KLIOGEST est-il prescrit ?

Ce médicament contient de l'estradiol, destiné à corriger une carence en estrogènes, et de la noréthistérone, un progestatif qui a un effet protecteur sur l'utérus et les glandes mammaires.

Il est utilisé pour traiter certains symptômes de la ménopause (bouffées de chaleur, sécheresse vaginale...) et pour prévenir l'ostéoporose chez la femme ménopausée ayant un risque accru de fracture.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament KLIOGEST

KLIOGEST : comprimé (blanc) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 6,73 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament KLIOGEST

p cp
Estradiol 17-bêta2 mg
Noréthistérone acétate1 mg
Lactose+
Excipients : Amidon de maïs, Hyprolose, Hypromellose, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate, Talc, Triacétine

Contre-indications du médicament KLIOGEST

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • accident thromboembolique veineux (phlébite, embolie pulmonaire...) ou artériel (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral) ancien ou survenant pendant le traitement ;

  • cancer hormonodépendant (cancer du sein ou de l'utérus par exemple) même guéri ;

  • prédisposition connue aux thromboses (déficit en protéine C ou en protéine S...) ;

  • saignement génital intermittent (l'origine de ce saignement doit être déterminée par des examens appropriés avant la mise en route du traitement) ;

  • hyperplasie de l'utérus non traitée ;

  • maladie du foie, grave ou récente ;

  • porphyrie.

Attention

Les données scientifiques actuelles sont en faveur d'une légère augmentation du risque de cancer du sein chez les femmes ménopausées traitées par estrogènes et progestatifs pendant plus de 3 ans. C'est pourquoi la prescription de ce traitement substitutif et son renouvellement ne sont recommandés qu'en cas de symptômes gênants.

Les données concernant le cancer de l'ovaire, qui est plus rare que le cancer du sein, sont encore moins nettes. Il semblerait néanmoins que la prise d'un traitement hormonal de la ménopause pendant 5 ans pourrait aussi légèrement augmenter le risque de cancer de l'ovaire.

Un bilan initial suivi d'une surveillance médicale régulière sont nécessaires, surtout dans les cas suivants : anomalie de la circulation sanguine cérébrale et rétinienne, hypertension artérielle, diabète, affection bénigne de l'utérus, endométriose, lithiase biliaire, migraine, épilepsie, asthme, otospongiose, insuffisance rénale, insuffisance cardiaque, hypertriglycéridémie, lupus érythémateux disséminé, obésité, antécédents familiaux de cancer du sein ou d'accident thromboembolique.

Arrêtez la prise de ce médicament et consultez votre médecin en cas d'apparition de l'un des symptômes suivants : maux de tête violents et inhabituels, ictère (jaunisse), élévation importante de la tension artérielle, gonflement douloureux d'une jambe, essouflemment brutal.

Si vous devez subir une intervention chirurgicale ou rester alitée, prévenez votre médecin ; il peut être nécessaire d'arrêter temporairement le traitement.

Interactions du médicament KLIOGEST avec d'autres substances

L'efficacité du traitement peut être diminuée par la prise conjointe d'un médicament inducteur enzymatique.

Fertilité, grossesse et allaitement

Ce médicament n'a pas d'indication chez la femme enceinte. Lorsque la ménopause est confirmée, une grossesse est impossible, y compris en cas de réapparition des saignements génitaux.

Mode d'emploi et posologie du médicament KLIOGEST

Prendre 1 comprimé par jour, sans interruption entre 2 plaquettes.

Conseils

En cas d'oubli d'un comprimé, le prendre dès que possible ; le comprimé suivant sera pris à l'heure habituelle. Si l'oubli date de plus de 12 heures, ne pas prendre le comprimé oublié et poursuivre le traitement normalement. L'oubli d'un comprimé peut provoquer des légers saignements (spottings).

Des saignements génitaux irréguliers peuvent survenir au cours des 3 ou 4 premiers mois de traitement ; si ces saignements persitent plus longtemps, consultez votre médecin

Effets indésirables possibles du médicament KLIOGEST

Nausées, tension des seins, irritabilité, jambes lourdes (qui traduisent généralement un surdosage).

Saignement génital intermittent (à signaler à votre médecin).

Ce médicament contient un estrogène naturel, identique à celui secrété par les ovaires. Il ne semble pas exposer aux effets indésirables qui peuvent être (rarement) rencontrés avec les estrogènes de synthèse contenus dans les pilules contraceptives ; il serait néanmoins souhaitable d'interrompre le traitement en cas :
  • d'accident thromboembolique en évolution ou autre accident cardiovasculaire ;

  • de jaunisse ;

  • de tumeur bénigne ou maligne du foie, du sein ou de l'utérus ;

  • de crise d'épilepsie ;

  • d'écoulement de lait par le mamelon.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Les préparations coliques  sont indiquées pour le lavage colique, en préparation des examens d'exploration (endoscopie, radiologie) ou d'une chirurgie colique chez l'adulte (illustration).

Préparations coliques orales : prescription médicale obligatoire pour 10 spécialités passées sur liste I

SRILANE est indiqué dans le traitement local d'appoint des entorses, des contusions et de la lombalgie aiguë (illustration).

SRILANE 5 % crème (idrocilamide) : arrêt de commercialisation depuis mi-octobre

Les substituts nicotiniques remboursables sur prescription médicale « classique » n'entrent plus dans le cadre du forfait annuel, à hauteur de 150 € par an et par personne (illustration).

NICORETTESKIN (boîte de 7), NIQUITIN et NIQUITINMINIS : désormais remboursables sur prescription "classique"