En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

OROMONE

Mis à jour : Mardi 20 Juin 2017

Estrogène

Dans quel cas le médicament OROMONE est-il prescrit ?

Ce médicament contient une hormone naturelle de la famille des estrogènes.

Il est utilisé pour soulager les symptômes dus au déficit en estrogènes lors de la ménopause (bouffées de chaleur, sécheresse vaginale...).

Les comprimés à 2 mg sont également utilisés pour prévenir l'ostéoporose chez la femme ménopausée ayant un risque accru de fracture.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament OROMONE

OROMONE 1 mg : comprimé (beige) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste II) - Remboursable à 65 % - Prix : 1,61 €.
OROMONE 2 mg : comprimé (rose) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste II) - Remboursable à 65 % - Prix : 1,61 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament OROMONE

p cpp cp
Estradiol1 mg2 mg
Lactose++
Excipients communs : Amidon de maïs, Hypromellose, Lactose monohydrate, Macrogol 400, Magnésium stéarate, Silice colloïdale anhydre, Titane dioxyde
Autres excipients (spécifiques à certaines formes) : Fer jaune oxyde, Fer noir oxyde, Fer rouge oxyde, Opadry blanc Y-1-7000, Opadry rose, Talc

Contre-indications du médicament OROMONE

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • accident thromboembolique (phlébite, embolie pulmonaire...) ancien ou survenant pendant le traitement ;

  • cancer hormonodépendant ;

  • saignement génital intermittent (l'origine de ce saignement doit être déterminée par des examens appropriés avant la mise en route du traitement) ;

  • maladie grave du foie.

Votre médecin est seul juge pour prescrire ce médicament en cas de maladies cardiovasculaires prédisposant aux embolies.

Attention

Des études ont montré une augmentation du risque de survenue d'un cancer du sein chez les femmes ayant reçu un traitement prolongé des symptômes de la ménopause. Le traitement doit par conséquent être prescrit à la dose minimale efficace et pour une durée la plus courte possible. En l'absence de troubles, sa prescription ne doit pas être systématique.

Un bilan initial suivi d'une surveillance médicale régulière sont nécessaires, surtout dans les cas suivants : anomalie de la circulation sanguine cérébrale et rétinienne, obésité, diabète, hypertriglycéridémie, hypertension artérielle, affection bénigne du sein et de l'utérus, tumeur de l'hypophyse, lupus érythémateux disséminé, certaines maladies rares (porphyrie, otospongiose), ictère (jaunisse) chronique ou survenu lors d'une grossesse, insuffisance rénale, épilepsie, asthme, antécédents familiaux de cancer du sein

Si vous devez subir une intervention chirurgicale ou rester alitée, prévenez votre médecin ; il peut être nécessaire d'arrêter temporairement le traitement.

Interactions du médicament OROMONE avec d'autres substances

L'efficacité du traitement peut être diminuée par la prise conjointe d'un médicament inducteur enzymatique.

Fertilité, grossesse et allaitement

Ce médicament n'a pas d'indication chez la femme enceinte. Si une grossesse survient sous traitement, éventualité rare mais possible en début de pré-ménopause, consultez votre médecin et arrêtez le traitement. Aucune malformation imputable à ce médicament n'a été observée à ce jour.

Lorsque la ménopause est confirmée, une grossesse est impossible, y compris en cas de réapparition des règles.

Mode d'emploi et posologie du médicament OROMONE

Les comprimés doivent être avalés avec un verre d'eau.

Posologie usuelle :

Elle est strictement individuelle. Votre médecin l'adapte en fonction des signes de sous ou surdosage :
  • sous-dosage : persistance de bouffées de chaleur, de sécheresse vaginale, irritation oculaire par les lentilles de contact, etc. ;

  • surdosage : tension douloureuse des seins, sensation de gonflement, irritabilité, etc.

En général, 1 comprimé à 1 mg ou 2 mg par jour en traitement continu sans période d'arrêt ou en traitement discontinu, pendant 20 à 25 jours par mois, suivi d'un arrêt de traitement de 5 à 6 jours.

Conseils

Un progestatif est généralement associé aux estrogènes au moins 12 jours par mois pour éviter une stimulation excessive de l'utérus. N'arrêtez pas la prise du progestatif sans l'avis de votre médecin.

La réapparition de règles est fréquente (mais pas obligatoire) après chaque interruption de cycle ou à l'arrêt du progestatif. En revanche, tout saignement en cours de traitement doit être signalé à votre médecin.

Effets indésirables possibles du médicament OROMONE

Nausées, tension des seins, irritabilité, jambes lourdes (qui traduisent généralement un surdosage).

Saignement génital intermittent (à signaler à votre médecin).

Ce médicament contient un estrogène naturel, identique à celui secrété par les ovaires. Il ne semble pas exposer aux effets indésirables qui peuvent être (rarement) rencontrés avec les estrogènes de synthèse contenus dans les pilules contraceptives ; il serait néanmoins souhaitable d'interrompre le traitement en cas :
  • d'accident thromboembolique en évolution ou autre accident cardiovasculaire ;

  • de jaunisse ;

  • de tumeur bénigne ou maligne du foie, du sein ou de l'utérus ;

  • de crise d'épilepsie ;

  • d'écoulement de lait par le mamelon.

La prise d'estrogènes augmente également le risque de calculs de la vésicule biliaire.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en téléchargeant le formulaire.

Commentaires (0)

Actualités

FENDRIX est un  vaccin contre l'hépatite B spécifiquement indiqué chez les sujets porteurs d'une insuffisance rénale chronique (illustration).

Hépatite B : mise à disposition du vaccin FENDRIX pour les patients en insuffisance rénale

La commercialisation du contraceptif estroprogestatif de 3e génération, TRIMINULET, est arrêtée (illustration).

TRI MINULET : arrêt de commercialisation depuis fin juin

La codéine et ses dérivés sont utilisés sous différentes formes (comprimé, sirop, solution buvable) pour la fabrication de cocktails dangereux (illustration

Codéine, dextrométorphane, éthylmorphine et noscapine : prescription médicale obligatoire, liste des produits concernés