En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

POCONÉOL No 5

Mis à jour : Vendredi 01 Août 2014

Homéopathie

01/08/2014 : ce médicament est en arrêt de commercialisation. Il n’est plus disponible en pharmacie ou ne le sera bientôt plus.

Si vous devez prendre ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous conseiller un autre traitement.

Le document ci-dessous représente la dernière fiche publiée par Vidal concernant ce médicament et ne préjuge en rien des évolutions ayant pu survenir postérieurement à cette publication.

Dans quel cas le médicament POCONÉOL No 5 est-il prescrit ?

Ce médicament est un complexe (association) de composants homéopathiques.

Il est utilisé dans le traitement homéopathique des troubles de la circulation veineuse chez la femme, en particulier pendant la ménopause.

Présentations du médicament POCONÉOL No 5

POCONÉOL No 5 : solution buvable ; flacon de 15 ml (gouttes)

Composition du médicament POCONÉOL No 5

Myristica bicuiba 5 CH, Mespilodaphne pretiosa 5 CH, Echinodorus macrophyllus 5 CH, Viscum album 5 CH, Schinus molle 5 CH, Cereus grandiflorus 5 CH, aa ; alcool.

Attention

Le traitement de l'insuffisance veineuse repose sur des mesures spécifiques telles que le port de bas de contention.

Mode d'emploi et posologie du médicament POCONÉOL No 5

Les gouttes doivent être diluées dans un peu d'eau et prises à distance des repas.

Posologie usuelle :

15 gouttes par jour.

Conseils

Une activité physique régulière et la surélévation du pied du lit permettent de faciliter la circulation veineuse et lymphatique.

Laboratoire Pierre Fabre Médicament

Actualités

La prescription d'un THS semble plus utile les premières années suivant le début de la ménopause (illustration).

Ménopause : un suivi de 18 ans de 27 000 femmes sous THS ou placebo écarte les risques annoncés en 2002

Les IEC et les ARA II sont formellement contre-indiqués aux 2e et 3e trimestres de la grossesse (illustration).

IEC et ARA II : un mésusage persistant pendant la grossesse

A partir du 17 octobre, l'un ou l'autre des pictogramme ci-dessus sera présent sur les boîtes des médicaments à risque pendant la grossesse.

Grossesse : les boîtes de médicaments à risque arborent le pictogramme "femmes enceintes"