GINKOR FORT

Mis à jour : Mardi 18 Juin 2019
Famille du médicament :

Vasculoprotecteur et veinotonique

Dans quel cas le médicament GINKOR FORT est-il prescrit ?

Ce médicament est un protecteur vasculaire et un veinotonique. Il stimule la circulation du sang dans les veines et lutte contre l'altération des vaisseaux capillaires. Il a également un effet antalgique.

Il est utilisé dans le traitement symptomatique :
  • des jambes lourdes, douleurs, impatiences et autres troubles pouvant être en rapport avec une mauvaise circulation veineuse ou lymphatique ;

  • des crises d'hémorroïdes.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament GINKOR FORT

GINKOR FORT : gélule (jaune et vert) ; boîte de 30
- Non remboursé - Prix libre 
GINKOR FORT : gélule (jaune et vert) ; boîte de 60
- Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament GINKOR FORT

p gél
Ginkgo biloba, extrait14 mg
Heptaminol chlorhydrate300 mg
Troxérutine300 mg
Excipients : Acide silicique, Fer jaune oxyde, Gélatine, Indigotine, Magnésium stéarate, Titane dioxyde

Contre-indications du médicament GINKOR FORT

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • excès d'hormones thyroïdiennes,

  • en association aux médicaments de la famille des IMAO non sélectifs.

Attention

Ce médicament peut être acheté sans ordonnance. Néanmoins, un avis médical est nécessaire en cas d'hypertension artérielle, de prédisposition aux hémorragies (tendance à saigner facilement) ou d'épilepsie.

Ce médicament est insuffisant pour prévenir le risque de phlébite chez les malades alités ou plâtrés.

Le traitement de l'insuffisance veineuse repose sur des mesures spécifiques telles que le port de bas de contention.

Des douleurs, un saignement anal qui persistent malgré le traitement peuvent être dus à une maladie autre que des hémorroïdes et nécessitent un avis médical. De même, tout saignement anal survenant chez une personne de plus de 50 ans doit faire l'objet d'une consultation médicale.

En cas d'intervention chirurgicale programmée, prévenez le médecin de la prise de ce médicament. Il est recommandé d'arrêter le traitement 3 ou 4 jours avant l'opération.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Interactions du médicament GINKOR FORT avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé aux médicaments de la famille des IMAO non sélectifs : risque d'hypertension artérielle grave.

Il peut interagir avec les médicaments contenant de l'éfaviranz.

Informez votre médecin si vous prenez un traitement anticoagulant, un AINS ou un médicament contenant du clopidogrel, de l'aspirine, du dabigatran ou de la nifédipine.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu. Son utilisation est déconseillée chez la femme enceinte ou qui allaite.

Mode d'emploi et posologie du médicament GINKOR FORT

Ce médicament est pris de préférence pendant les repas.

Posologie usuelle :

  • Adulte :

    • Jambes lourdes et autres troubles liés à une insuffisance veineuse : 1 gélule, matin et soir.

    • Crises d'hémorroïdes : 3 ou 4 gélules par jour, pendant 7 jours.

Conseils

Une activité physique régulière et la surélévation du pied du lit permettent de faciliter la circulation veineuse et lymphatique.

La constipation chronique et les efforts excessifs de poussée sont les principaux facteurs déclenchant des crises d'hémorroïdes. Un régime riche en fibres alimentaires, des boissons abondantes et un exercice physique régulier en limitent le risque.

Effets indésirables possibles du médicament GINKOR FORT

Très rarement : troubles digestifs (douleur abdominale, nausées, diarrhées), maux de tête, urticaire, démangeaisons, éruption cutanée.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Documents utiles Tonipharm

LEXIQUE

AINS

Abréviation d'anti-inflammatoire non stéroïdien. Famille de médicaments anti-inflammatoires qui ne sont pas dérivés de la cortisone (stéroïdes), et dont le plus connu est l'aspirine.

antalgique

Médicament qui agit contre la douleur. Les antalgiques agissent soit directement sur les centres de la douleur situés dans le cerveau, soit en bloquant la transmission de la douleur au cerveau.

Synonyme : analgésique.

anticoagulant

Médicament qui empêche le sang de coaguler et qui prévient donc la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins.

Les anticoagulants sont utilisés pour traiter ou prévenir les phlébites, les embolies pulmonaires, certains infarctus. Ils permettent aussi d'empêcher la formation de caillots dans le cœur lors de troubles du rythme comme la fibrillation auriculaire ou en cas de valve cardiaque artificielle.

Il existe deux grand types d'anticoagulants :
  • les anticoagulants oraux, qui bloquent l'action de la vitamine K (antivitamine K, ou AVK) et dont l'efficacité est contrôlée par un dosage sanguin : l'INR (anciennement TP) ;

  • les anticoagulants injectables, dérivés de l'héparine, dont l'efficacité peut être contrôlée par le dosage sanguin de l'activité anti-Xa, le Temps de Howell (TH) ou le Temps de Cephalin Kaolin (TCK) suivant les produits utilisés. Un dosage régulier des plaquettes sanguines est nécessaire pendant toute la durée d'utilisation d'un dérivé de l'héparine.

épilepsie

Maladie chronique survenant par crises, liée à une anomalie de l'activité électrique d'un groupe de cellules cérébrales. Ses manifestations, d'intensité variable, vont de la chute brutale de l'attention (absences, ou petit mal) à la perte de conscience accompagnée de mouvements musculaires anormaux (convulsions, ou grand mal). L'épilepsie partielle, comme son nom l'indique, ne concerne pas la totalité du corps : les mouvements saccadés ne touchent qu'un ou plusieurs groupes musculaires.

hémorragie

Perte de sang à partir d'une artère ou d'une veine. Une hémorragie peut être externe, mais également interne et passer inaperçue.

hémorroïde

Dilatation anormale d'une veine de l'anus ou du rectum se développant soit à l'extérieur, soit à l'intérieur. Elle peut être à l'origine d'un saignement.

hormone thyroïdienne

Famille d'hormones accélératrices du métabolisme, sécrétées par la glande thyroïde. Elles sont dosables dans le sang et sont appelées T3 et T4.

hypertension artérielle

Excès de pression (tension) du sang dans les artères. Cette pression est assurée par le cœur et est exprimée par deux chiffres. Elle est maximale lors de la contraction du cœur, ou systole (premier chiffre), et minimale lors du repos cardiaque, ou diastole (deuxième chiffre). Une hypertension artérielle se caractérise par une pression maximale (systolique) supérieure ou égale à 16, ou une pression minimale (diastolique) supérieure ou égale à 9,5. Un traitement est instauré lorsque ces chiffres sont dépassés ou pour des tensions plus faibles chez certaines personnes présentant des facteurs de risque cardiovasculaire : hérédité, tabagisme, diabète, excès de cholestérol. Un traitement antihypertenseur permanent permet de limiter les dommages du cœur et des vaisseaux sanguins dus à l'hypertension artérielle.

IMAO

Abréviation d'inhibiteur de la mono-amine-oxydase. Famille de médicaments utilisés en psychiatrie et en neurologie (dépression, maladie de Parkinson). Ces médicaments sont divisés en deux types : les IMAO non sélectifs, qui sont incompatibles avec de nombreux médicaments et même certains aliments, et les IMAO sélectifs (A ou B), pour lesquels ces inconvénients sont absents ou limités.

impatiences

Sensations pénibles localisées dans les jambes. Elles se manifestent, généralement lors du coucher, par un sentiment d'inconfort, un besoin irrépressible de bouger les jambes.

insuffisance veineuse

Incapacité des veines des jambes à faire remonter le sang vers le cœur.

lymphatique

Qui concerne la lymphe, liquide incolore circulant dans des vaisseaux spécifiques et dont l'accumulation provoque des œdèmes.

phlébite

Inflammation d'une veine profonde avec formation d'un caillot sanguin, touchant généralement les jambes. La gravité des phlébites est liée à la possibilité d'un déplacement du caillot qui peut migrer jusqu'au cœur et venir ensuite obstruer une artère des poumons (embolie pulmonaire). Une paraphlébite, ou phlébite superficielle, est l'inflammation d'une veine superficielle ; elle est beaucoup moins préoccupante.

test antidopage

Les sportifs peuvent être soumis à des tests destinés à détecter la présence dans leurs urines de substances dopantes ou de leurs dérivés. Le Comité international olympique et le ministère de la Santé et des Sports tiennent à jour une liste des substances considérées comme dopantes. Ces substances sont très variées : hormones anabolisantes qui développent les muscles, excitants qui augmentent la vigilance, bêtabloquants qui ralentissent le cœur et, par exemple, permettent aux tireurs à l'arc de décocher leur flèche entre deux battements cardiaques, etc. Certains médicaments tels que les crèmes, les gouttes auriculaires, contiennent des substances considérées comme dopantes, mais la probabilité pour que ces substances passent dans le sang et soient retrouvées dans les urines est très faible. Dans le doute, l'éventualité d'une réaction positive est mentionnée pour chaque médicament lorsqu'une substance dopante est présente dans sa composition. Il appartient au sportif de décider avec son médecin s'il peut utiliser ou non un tel médicament.

traitement symptomatique

Traitement qui supprime ou atténue les symptômes d'une maladie sans s'attaquer à sa cause.

vaisseaux capillaires

Vaisseaux sanguins plus fins que des cheveux (d'où leur nom) qui irriguent les cellules.

vasculaire

Qui concerne les vaisseaux sanguins : artères et veines.

veinotonique

Désigne un médicament qui a la propriété d'augmenter le tonus de la paroi.