En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

NALOREX

Mis à jour : Mardi 10 Juillet 2012
Famille du médicament :

Aide au sevrage des opiacés

10/07/2012 : ce médicament est en arrêt de commercialisation. Il n’est plus disponible en pharmacie ou ne le sera bientôt plus.

Si vous devez prendre ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous conseiller un autre traitement.

Le document ci-dessous représente la dernière fiche publiée par Vidal concernant ce médicament et ne préjuge en rien des évolutions ayant pu survenir postérieurement à cette publication.

Dans quel cas le médicament NALOREX est-il prescrit ?

Ce médicament est un antagoniste opiacé : il bloque temporairement les récepteurs du cerveau qui sont stimulés par les substances opiacées utilisées par les toxicomanes (héroïne, morphine, codéine...). Ces substances ne peuvent plus produire les effets euphorisants attendus.

Il est utilisé dans le cadre de la désintoxication aux opiacés, après la période de sevrage, pour faciliter la prévention des rechutes.

Présentations du médicament NALOREX

NALOREX : comprimé sécable (jaune pâle) ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I)

Composition du médicament NALOREX

p cp
Naltrexone chlorhydrate50 mg

Contre-indications du médicament NALOREX

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Un intervalle minimal de 7 jours doit être respecté entre le début du traitement et la dernière prise de substance opiacée (10 jours pour la méthadone). Une administration intempestive de ce médicament avant ce délai provoquerait un état de manque très douloureux et irréversible pendant au moins 24 heures. Le médecin, qui prescrit ce médicament pour la première fois, s'assure généralement de l'arrêt de l'intoxication par une analyse d'urine et débute le traitement par un demi-comprimé pris sous surveillance médicale pendant la première heure.

Le toxicomane qui demande à bénéficier de ce traitement doit être motivé : la prise éventuelle d'opiacés à forte dose pendant le traitement, pour surmonter l'effet de la naltrexone, l'exposerait à des risques graves.

Les antalgiques opiacés ne peuvent être utilisés pour traiter la douleur pendant la période de traitement. Leurs effets seraient annihilés par la naltrexone.

Interactions du médicament NALOREX avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé à d'autres médicaments opiacés dont il bloquerait l'action.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu : par mesure de prudence, son usage est contre-indiqué chez la femme enceinte.

Allaitement :

Les données disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel ; n'allaitez pas pendant le traitement sans avis médical.

Mode d'emploi et posologie du médicament NALOREX

Ce médicament peut être pris pendant ou entre les repas. Sauf indication contraire du médecin, la prise peut avoir lieu n'importe quand dans la journée.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 comprimé par jour. La durée conseillée est de 3 mois au minimum. C'est le toxicomane, en accord avec son médecin, qui décidera ensuite le moment opportun pour interrompre le traitement.

Conseils

Ce traitement, qui bloque l'action des opiacés, ne doit pas être confondu avec les traitements de substitution (MÉTHADONE, SUBUTEX...) qui en reproduisent les effets et permettent de passer le cap difficile du sevrage.

Effets indésirables possibles du médicament NALOREX

L'arrêt de l'intoxication ou du traitement substitutif opiacé correspond pour le toxicomane à une période de grande fragilité physique et psychique. Les effets indésirables suivants ont été constatés pendant le traitement, mais il est difficile d'en attribuer la responsabilité au seul médicament.

Effets indésirables observés dans plus de 10% des cas : insomnie, anxiété, nervosité, crampes, douleurs abdominales, nausées, vomissements, manque d'énergie, douleurs articulaires ou musculaires, maux de tête.

Effets indésirables observés dans moins de 10% des cas : manque d'appétit, diarrhée ou constipation, soif permanente, irritabilité, tristesse, étourdissement, éruption cutanée, éjaculation retardée, baisse de la libido, écoulement nasal, douleur thoracique, sueurs.

Dans certains cas, il est nécessaire de réaliser des prises de sang pour vérifier l'absence d'atteinte hépatique.

Laboratoire MSD FRANCE

Actualités

Une personne sur 5 a souffert ou souffrira d'une dépression au cours de sa vie (illustration).

Dépression : étude française du risque d’hypertension artérielle sous inhibiteur de la recapture de la sérotonine

L'injection sous-cutanée de l'énoxaparine doit être réalisée dans le tissu cellulaire sous-cutané de la ceinture abdominale alternativement du côté droit et du côté gauche (illustration).

LOVENOX (énoxaparine) : tensions d'approvisionnement des dosages à 4 000 UI/0,4 ml, 6 000/0,6 ml, 8 000 UI/0,8 ml

La fièvre jaune est une maladie hémorragique virale aiguë transmise par des moustiques infectés (illustration).

Fièvre jaune : tensions d'approvisionnement et distribution contingentée de STAMARIL jusqu'à fin janvier 2019