En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

IOPIDINE

Mis à jour : Jeudi 19 Octobre 2017

Collyre antiglaucomateux

Dans quel cas le médicament IOPIDINE est-il prescrit ?

Ce collyre contient une substance qui diminue la pression des liquides contenus dans l'œil (tension intraoculaire).

Le collyre à 0,5 % est utilisé dans le traitement du glaucome à angle ouvert, en complément du traitement habituel, lorsque celui-ci est insuffisant pour abaisser la tension intraoculaire.

Le collyre à 1 % n'est utilisé que dans le cadre d'une chirurgie de l'œil.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament IOPIDINE

IOPIDINE 0,5 % : collyre ; flacon compte-gouttes de 5 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 13,30 €.
IOPIDINE 1 % : collyre ; boîte de 2 unidoses de 0,25 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 12,67 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament IOPIDINE

p 100 mlp 100 ml
Apraclonidine500 mg1 g
Benzalkonium chlorure+
Excipients communs : Acide chlorhydrique, Eau purifiée, Sodium chlorure, Sodium hydroxyde
Autres excipients (spécifiques à certaines formes) : Benzalkonium chlorure, Sodium acétate, Sodium acétate trihydrate

Contre-indications du médicament IOPIDINE

Compte tenu de l'absorption du collyre par l'œil et du passage du médicament dans le sang, ce collyre ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • allergie à l'apraclonidine ou à la clonidine,

  • maladie cardiovasculaire grave,

  • enfant de moins de 15 ans,

  • port de lentilles de contact souples (collyre à 0,5 %).

Attention

Des précautions sont nécessaires chez les personnes souffrant d'insuffisance rénale ou hépatique grave, ou de dépression.

Si l'instillation du collyre est suivie d'une baisse de l'acuité visuelle, il ne doit pas être réutilisé sans avis médical.

Ce traitement nécessite des consultations régulières chez l'ophtalmologiste, afin notamment de détecter une diminution de son efficacité (fréquente et imprévisible).

Attention : conducteurSi vous devez conduire ou utiliser une machine dangereuse, assurez-vous préalablement que ce médicament n'altère pas votre vigilance.

Interactions du médicament IOPIDINE avec d'autres substances

  • Autres collyres :

    Respectez un intervalle d'au moins 5 minutes entre les instillations de collyres différents : ce délai est nécessaire pour que chaque collyre soit correctement absorbé par l'œil.

  • Médicaments par voie orale :

    Ce médicament peut interagir avec les IMAO, les vasoconstricteurs, les antidépresseurs imipraminiques et les neuroleptiques.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Mode d'emploi et posologie du médicament IOPIDINE

Tirer la paupière inférieure vers le bas tout en regardant vers le haut et déposer une goutte de collyre entre la paupière et le globe oculaire (cul-de-sac conjonctival).

Posologie usuelle :

Collyre à 0,5 % :

  • Adulte : 1 goutte dans l'œil malade, 3 fois par jour.

Collyre à 1 % :

  • Adulte : 1 goutte 1 heure avant l'intervention et 1 goutte immédiatement après.

Conseils

L'application correcte du collyre peut nécessiter une aide, notamment chez une personne handicapée ou âgée.

Veiller à ne pas mettre en contact l'embout du flacon avec l'œil ou les doigts pour éviter de contaminer le collyre avec les germes présents sur les paupières ou la peau.

Ne conservez pas le collyre à 0,5 % plus d'un mois après une première utilisation ; ne le mettez pas au réfrigérateur. Les unidoses doivent être jetées immédiatement après utilisation.

Conservez ce médicament à l'abri de la lumière.

Effets indésirables possibles du médicament IOPIDINE

Réactions locales :
  • irritation ou allergie avec rougeur de l'œil, démangeaisons, larmoiement, œdème des paupières ;

  • baisse de l'acuité visuelle : cessez le traitement et consultez votre médecin.

Autres réactions :
  • sécheresse de la bouche ou du nez, constipation, modification du goût, maux de tête, fatigue ;

  • exceptionnellement : douleur thoracique, coordination anormale des mouvements, malaise, œdème de la face ou des jambes, arythmie, somnolence, vertiges, nervosité, dépression, insomnie, fourmillement des extrémités, nausées, douleurs musculaires, irritation nasale, pharyngite, essoufflement, asthme, allergie cutanée, mauvaise perception des odeurs.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Représentation en 3D de virus de la rage au sein d'une cellule nerveuse (illustration).

Vaccins contre la rage : rupture de stock en ville, remise à disposition normale à l'hôpital

Représentation anatomique en 3D de la glande thyroïde (illustration).

THYROFIX comprimé (lévothyroxine) : mise à disposition progressive à partir du 8 décembre 2017

L'inscription d'une spécialité au répertoire des génériques est une condition indispensable à la substitution lors de la délivrance à l'officine (illustration).

Répertoire des génériques : inscription de 12 nouveaux groupes