En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

AIROMIR

Mis à jour : Mardi 22 Janvier 2019
Famille du médicament :

Bronchodilatateur

Dans quel cas le médicament AIROMIR est-il prescrit ?

Ce médicament est un bronchodilatateur qui lutte contre la contraction anormale des muscles de la paroi des bronches. Il est apparenté à une substance naturelle, l'adrénaline, mais, contrairement à cette substance, il a peu d'effet sur le cœur. Son action est rapide et se prolonge pendant 4 à 6 heures.

Il est utilisé :

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament AIROMIR

AIROMIR AUTOHALER : suspension pour inhalation buccale ; flacon pressurisé avec valve doseuse (200 bouffées) et embout buccal (système Autohaler)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 7,93 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament AIROMIR

p bouffée
Salbutamol100 μg
Excipients : Acide oléique, Éthanol, Norflurane

Attention

Les bronchodilatateurs d'action rapide ne sont pas destinés au traitement de fond de l'asthme qui repose sur d'autres médicaments, inhalés ou non. Leur emploi ne se justifie que dans le traitement de la crise d'asthme ou lors des périodes d'aggravation de la gêne respiratoire.

Lorsque les doses habituellement efficaces deviennent insuffisantes et que les difficultés respiratoires s'accentuent, un traitement complémentaire (par corticoïde ou antibiotique) peut être nécessaire : consultez votre médecin sans tarder.

En cas de crise grave, n'hésitez pas à appeler le 15 pour un conseil ou une aide médicale urgente.

Si vous présentez des troubles du rythme cardiaque, une hypertension artérielle, une angine de poitrine ou une hyperthyroïdie, contactez immédiatement votre médecin en cas de survenue de douleurs thoraciques ou d'autres symptômes cardiaques.

En cas d'intervention chirurgicale programmée, l'anesthésiste doit être prévenu de la prise de ce médicament.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Interactions du médicament AIROMIR avec d'autres substances

Informez votre médecin si vous prenez un antidiabétique, un bêtabloquant ou un médicament susceptible de faire baisser la kaliémie.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce médicament peut être utilisé pendant la grossesse.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel : consultez votre médecin en cas d'inhalations répétées.

Mode d'emploi et posologie du médicament AIROMIR

L'inhalateur est autodéclenché par l'inspiration au travers de l'embout buccal du dispositif.

Agiter l'appareil avant utilisation et mettre le levier en position «relevée» ; expirer normalement et introduire l'embout buccal entre les lèvres ; inspirer profondément et retenir sa respiration pendant quelques instants. Remettre le levier en position fermée après l'inhalation. Il ne faut jamais souffler dans l'appareil.

Posologie usuelle :

Ne pas dépasser 15 bouffées par jour.

Conseils

Lisez attentivement la notice du médicament avant son emploi. N'hésitez pas à demander une démonstration du maniement de cet appareil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Rincez régulièrement l'embout à l'eau et séchez-le avant de l'adapter à la cartouche.

Le flacon est sous pression : conservez-le à l'abri de la chaleur.

Effets indésirables possibles du médicament AIROMIR

La survenue des effets indésirables est favorisée par une augmentation de la posologie : tremblements des extrémités, maux de tête, étourdissement, nervosité.

Rares : crampes musculaires, irritation de la bouche et de la gorge, nausées, vomissements, sécheresse buccale, accélération du cœur.

Très rares : agitation, insomnie, troubles du rythme cardiaque, réaction allergique.

Exceptionnellement, la prise de ce médicament peut provoquer une aggravation paradoxale des difficultés respiratoires : ne le réutilisez pas sans avoir pris l'avis de votre médecin.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (1)

Le 01/12/2018 à 09:00
avatar danelmada
danelmada Autre professionnel de santé
RAS sinon le fait qu'il est difficile de savoir quand le flacon est vide !

8 0

Actualités

ORAMORPH est une solution à libération immédiate de morphine (illustration)

ORAMORPH 10 mg/5 mL solution buvable en récipient unidose (morphine) : rupture de stock jusqu'au 31 mars 2019 et solution alternative

Le méningiome est une tumeur, le plus souvent bénigne, qui se développe à partir des méninges (illustration)

LUTERAN (chlormadinone), LUTENYL (nomégestrol) et génériques : risque de survenue de méningiome

PNEUMOREL est indiqué dans le traitement de la toux et de l’expectoration au cours des bronchopneumopathies  (illustration)

Suspension des AMM de PNEUMOREL comprimé et sirop (fenspiride) : rappel de tous les lots