En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

CONTRAMAL

Mis à jour : Jeudi 19 Octobre 2017

Antalgique opiacé

Dans quel cas le médicament CONTRAMAL est-il prescrit ?

Ce médicament est un antalgique de la famille des opiacés. Il combat la douleur en agissant directement sur la perception de la douleur par le cerveau.

Il est utilisé dans le traitement de la douleur.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament CONTRAMAL

CONTRAMAL 50 mg : gélule (jaune) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 3,40 €.
CONTRAMAL 100 mg/ml : solution buvable ; flacon compte-gouttes de 10 ml (400 gouttes)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 4,78 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament CONTRAMAL

p gélp gte
Tramadol chlorhydrate50 mg2,5 mg
Saccharose+
Aucun excipient commun.

Contre-indications du médicament CONTRAMAL

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Des précautions sont nécessaires en cas d'hypertension intracrânienne.

Des cas de surdosage accidentel ont été rapportés avec la solution buvable chez l'enfant. Respectez la posologie prescrite par le médecin et, en cas de doute, n'hésitez pas à demander des précisions à votre médecin ou à votre pharmacien. En cas d'apparition de signes de surdosage (vomissements, rétrécissement de la pupille, troubles de la conscience, convulsions, difficultés respiratoires), consultez immédiatement un médecin ou un service médical d'urgences.

Ce médicament contient un opiacé : un usage prolongé, surtout à doses élevées, peut provoquer une dépendance. Ce risque de dépendance est accru chez les personnes ayant déjà présenté une dépendance à d'autres médicaments ou à d'autres substances. Ne dépassez pas la dose ni la durée de traitement recommandées.

Évitez les boissons alcoolisées : augmentation du risque de somnolence.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut être responsable de vertiges ou d'une baisse de la vigilance.

Interactions du médicament CONTRAMAL avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé :
  • aux médicaments contenant de la nalbuphine, de la buprénorphine ou de la pentazocine : risque de diminution de l'effet antalgique ;

  • aux IMAO sélectifs ou non : risque d'accident grave. Un délai de 15 jours doit séparer un traitement antérieur par IMAO de la mise en route du traitement antalgique.

Il peut interagir avec les médicaments contenant de la carbamazépine.

Signalez à votre médecin si vous prenez des médicaments sédatifs, d'autres médicaments opiacés (antalgiques ou antitussifs), un antidépresseur imipraminique, un antidépresseur de la famille des inhibiteurs de la recapture de sérotonine, un neuroleptique, un médicament contenant de la méfloquine ou du bupropion.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu. Par mesure de prudence, son usage est déconseillé chez la femme enceinte.

Allaitement :

Ce médicament passe faiblement dans le lait maternel. Son utilisation est déconseillée pendant l'allaitement. Une prise unique ne pose pas de problème.

Mode d'emploi et posologie du médicament CONTRAMAL

Les gélules doivent être avalées avec un verre d'eau, pendant ou en dehors des repas.

La solution buvable peut être diluée dans un peu d'eau, de jus de fruit ou de lait ou prise sur un morceau de sucre.

Posologie usuelle :

  • Adulte :

    • douleur aiguë : 2 gélules lors de la première prise puis 1 ou 2 gélules lors des prises suivantes, à renouveler si nécessaire toutes les 4 à 6 heures ;

    • douleur chronique : 1 ou 2 gélules, toutes les 4 à 6 heures.

    Dans tous les cas, il ne faut pas dépasser 8 gélules par jour.

    Chez la personne âgée ou en cas d'insuffisance hépatique ou rénale, le médecin peut prévoir un espacement des prises plus important.

  • Enfant de plus de 3 ans : 1 à 2 mg par kg, 3 ou 4 fois par jour. La dose la plus faible possible est toujours recherchée. A titre indicatif :

    • Enfant de 15 kg (environ 3 ans) : 6 à 12 gouttes de solution buvable par prise et 3 à 4 prises par jour.

    • Enfant de 20 kg (environ 6 ans) : 8 à 16 gouttes de solution buvable par prise et 3 à 4 prises par jour.

    • Enfant de 30 kg (environ 9 ans) : 12 à 24 gouttes de solution buvable par prise et 3 à 4 prises par jour.

    • Enfant de 45 kg (environ 12 ans) : 18 à 36 gouttes de solution buvable par prise et 3 à 4 prises par jour

    • Enfant de 50 kg (environ 15 ans) : 20 à 40 gouttes de solution buvable par prise et 3 à 4 prises par jour

Conseils

Rangez la solution buvable sous clé hors de portée des enfants : une intoxication par surdosage accidentel peut être grave et nécessite de prendre l'avis du centre antipoison ou du centre 15 (voir Attention).

Comme tous les antalgiques, ce médicament est généralement plus efficace pour prévenir la douleur que pour la calmer. Dans le traitement des douleurs chroniques, il est préférable de prendre ce médicament à intervalles réguliers sans attendre que la douleur s'installe.

Cet antalgique opiacé est destiné à être utilisé en deuxième intention, lorsque l'aspirine, l'ibuprofène ou le paracétamol, utilisés seuls, sont insuffisamment efficaces. Il peut néanmoins être utilisé d'emblée dans le traitement des douleurs fortes.

Effets indésirables possibles du médicament CONTRAMAL

Très fréquents : nausées, vertiges.

Occasionnellement (1 à 10 % des utilisateurs) : vomissements, constipation, bouche sèche, sueurs, maux de tête, somnolence.

Plus rarement (moins de 1 % des utilisateurs) : douleurs abdominales, ballonnement, diarrhée, éruption cutanée, démangeaisons, palpitations, hypotension orthostatique.

Exceptionnellement (moins de 1 cas sur 1000) : faiblesse musculaire, tremblements, fourmillements, modification de l'appétit, hallucinations, confusion mentale, troubles du sommeil, troubles du comportement, fatigue, vision floue, difficulté à uriner, essoufflement, réaction allergique, ralentissement du rythme cardiaque, augmentation de la tension artérielle, convulsions.

L'arrêt brutal du tramadol peut dans de rares cas exposer à un syndrome de sevrage : agitation, anxiété, nervosité, insomnie, tremblements, le plus souvent ; attaque de panique, anxiété importante, hallucinations, fourmillements de extrémités, bourdonnement d'oreilles plus rarement.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

L'ancienne formule du LEVOTHYROX (EUTHYROX) représente 0,5 % des spécialités délivrées dans les pharmacies en France (source : ANSM - CNOP).

EUTHYROX : le Conseil d'Etat rejette une plainte, Merck annonce la fin prochaine de son importation

La vaccination contre l’hépatite B est recommandée chez tous les nourrissons, ainsi qu'un rattrapage vaccinal chez les enfants et les adolescents jusqu’à l’âge de 15 ans révolus (illustration).

Vaccins contre l'hépatite B : distribution normale dans les collectivités, rupture de stock persistante en ville

L'halopéridol est un médicament antipsychotique typique de la classe des neuroleptiques (illustration).

HALDOL et HALDOL DECANOAS : harmonisation européenne des indications, posologies, contre-indications, etc.