En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

SUCRALFATE RPG

Mis à jour : Vendredi 07 Mai 2010
Famille du médicament :

Antiulcéreux

07/05/2010 : ce médicament est en arrêt de commercialisation. Il n’est plus disponible en pharmacie ou ne le sera bientôt plus.

Si vous devez prendre ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous conseiller un autre traitement.

Le document ci-dessous représente la dernière fiche publiée par Vidal concernant ce médicament et ne préjuge en rien des évolutions ayant pu survenir postérieurement à cette publication.

Ce médicament est un générique de ULCAR

Dans quel cas le médicament SUCRALFATE RPG est-il prescrit ?

Ce médicament appartient à la famille des antiulcéreux. Il agit en se fixant sur l'ulcère et le protège en le couvrant d'un film qui l'isole des acides de l'estomac. Il stimule la sécrétion de substances qui tendent à lutter contre l'acidité de l'estomac.

Il est utilisé dans le traitement des ulcères de l'estomac et du duodénum, et pour prévenir les rechutes de l'ulcère du duodénum en l'absence d'infection par Helicobacter pylori (qui justifierait un traitement spécifique).

Présentations du médicament SUCRALFATE RPG

SUCRALFATE RPG 1 g : suspension buvable ; boîte de 30 sachets de 5 ml

Composition du médicament SUCRALFATE RPG

p sachet
Sucralfate1 g

Attention

La disparition des douleurs ne signifie pas que l'ulcère est cicatrisé : la durée du traitement doit être respectée.

Si vous souffrez d'insuffisance rénale, prévenez votre médecin afin qu'il puisse adapter la posologie.

Interactions du médicament SUCRALFATE RPG avec d'autres substances

Il est souhaitable de respecter un délai de 2 heures entre la prise de sucralfate et la prise d'un anticoagulant, d'un antibiotique de la famille des quinolones ou d'un médicament contenant de la phénytoïne ou de la digoxine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament sur l'enfant à naître est mal connu. Seul votre médecin peut apprécier la nécessité du traitement et son risque pendant la grossesse.

Allaitement :

Les données actuellement disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel. Ne l'utilisez pas pendant l'allaitement sans avis médical.

Mode d'emploi et posologie du médicament SUCRALFATE RPG

Ce médicament est pris de préférence une demi-heure à une heure avant les repas ou deux heures après le repas du soir.

Posologie usuelle :

Elle varie en fonction des indications : 2 à 4 sachets par jour, habituellement en 2 à 4 prises.

Le traitement des ulcères dure 4 à 6 semaines au moins, même si les symptômes diminuent ou disparaissent avant ce délai.

Conseils

Si vous êtes fumeur, la poursuite du tabagisme nuit à l'efficacité du traitement.

La prise de ce médicament ne dispense pas des mesures diététiques que peut vous conseiller votre médecin.

L'aspirine, les anti-inflammatoires et les corticoïdes peuvent être agressifs pour l'estomac : n'en prenez pas sans l'avis de votre médecin.

Effets indésirables possibles du médicament SUCRALFATE RPG

Constipation.

Rarement : sécheresse de la bouche, nausées, vomissements, vertiges, réaction allergique cutanée.

Laboratoire RPG-RANBAXY Pharmacie Génériques

Actualités

Les substituts nicotiniques diffusent de la nicotine de manière lente et régulière, permettant ainsi au fumeur de se libérer petit à petit de sa dépendance physique (illustration).

NICOTINELL comprimé à sucer (boîte de 204) et NICOTINELL TTS patch (boîte de 28) : désormais remboursables à 65 %

La prise de lévothyroxine permet de substituer une carence en hormones thyroïdiennes (illustration).

LEVOTHYROX : l’ancienne formule (EUTHYROX) restera commercialisée en 2019

Les patients traités par hydrochlorothiazide doivent vérifier régulièrement l\'état de leur peau et faire examiner toute lésion cutanée suspecte par leur médecin (illustration).

Hydrochlorothiazide : risque accru de "cancer de la peau non mélanome" à doses cumulatives croissantes