En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

INFANRIXQUINTA

Mis à jour : Mardi 19 Juin 2018
Famille du médicament :

Vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la polio, la coqueluche et les infections à Haemophilus

Dans quel cas le médicament INFANRIXQUINTA est-il prescrit ?

Ce vaccin est composé de fragments de germes (Haemophilus influenzae), d'anatoxines (diphtérie, tétanos), de virus tués (polio) et d'antigènes immunisants (coqueluche). Ce vaccin ne contenant pas de bacille coquelucheux est dit «acellulaire». Il ne contient par ailleurs aucun germe vivant.

Il est utilisé dans la prévention de la diphtérie, du tétanos, de la coqueluche, de la poliomyélite et des infections graves dues à Haemophilus influenzae (méningites et épiglottites notamment) chez les nourrissons et les enfants en bas âge.

Présentations du médicament INFANRIXQUINTA

INFANRIXQUINTA : suspension injectable IM ; flacon de poudre et suspension en seringue préremplie de 0,5 ml
- Remboursable à 65 % - Prix : 25,50 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament INFANRIXQUINTA

p flacon
Polyoside Haemophilus influenzae type b conjugué à la protéine tétanique10 μg
p seringue
Anatoxine diphtérique purifiée≥ 30 UI
Anatoxine tétanique purifiée≥ 40 UI
Antigènes coquelucheux58 μg
Virus poliomyélitiques inactivés de type 1, 2 et 380 UD
Excipients : Acides aminés, Aluminium, Eau ppi, Formaldéhyde, Glycine, Lactose anhydre, Milieu 199, Néomycine sulfate, Oxyde d'aluminium hydraté, Polymyxine B sulfate, Polysorbate 80, Sels minéraux, Sodium chlorure, Vitamines

Contre-indications du médicament INFANRIXQUINTA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • certaines maladies graves du cerveau,

  • forte réaction lors de la première vaccination anticoquelucheuse : fièvre élevée, convulsions...,

  • réaction allergique grave apparue immédiatement après une précédente injection du même vaccin.

Attention

En cas de fièvre élevée, de maladie aiguë, il est préférable de différer la vaccination. Néanmoins, de banales rhinopharyngites ne justifient pas la prise de retard dans le programme de vaccination infantile.

De la néomycine, du formaldéhyde et de la polymyxine B sont utilisés pour fabriquer ce vaccin. Ces substances persistent en infime quantité dans la solution injectable. Des précautions sont nécessaires chez les personnes qui y sont allergiques.

Les enfants ayant souffert de convulsions lors d'accès de fièvre non liés à une vaccination peuvent recevoir ce vaccin. Il convient néanmoins de leur administrer un traitement antipyrétique (paracétamol) pendant 48 heures.

Comme pour tous les vaccins, des cas exceptionnels de réactions allergiques graves ont été constatés ; ce risque justifie la nécessité de réaliser la vaccination en milieu médical où un traitement d'urgence pourra être entrepris sans délai.

Fertilité, grossesse et allaitement

Ce vaccin est destiné au jeune enfant et n'est pas utilisé pendant la grossesse.

Mode d'emploi et posologie du médicament INFANRIXQUINTA

Le vaccin est reconstitué en ajoutant le contenu de la seringue à la poudre du flacon. L'aspect trouble et blanchâtre après reconstitution est normal.

L'injection doit être réalisée par voie intramusculaire dans la cuisse.

Posologie usuelle :

2 injections à l'âge de 2 et 4 mois, suivies d'une injection de rappel à l'âge de 11 mois.

Les rappels ultérieurs sont pratiqués avec un autre vaccin, la protection contre les infections à Haemophilus étant alors suffisante.

Conseils

Les réactions fébriles dues aux vaccins peuvent être combattues avec du paracétamol.

Pour garder son efficacité, ce médicament doit être conservé entre + 2 °C et + 8 °C (partie la plus froide du réfrigérateur). Toutefois, une rupture de la chaîne du froid pendant une durée limitée (quelques heures à température ambiante inférieure à 25 °C) ne devrait pas prêter à conséquence. En pratique, en cas de nécessité, un délai de quelques heures peut séparer l'achat du vaccin en pharmacie de son stockage au réfrigérateur ou de la vaccination.

Ce vaccin ne doit pas être congelé.

Effets indésirables possibles du médicament INFANRIXQUINTA

Réaction douloureuse, rougeur ou œdème au point d'injection.

Réaction fébrile (38 ° à 39 °C) pendant 1 ou 2 jours, agitation, manque d'appétit, vomissements, diarrhée.

Rarement : fièvre (supérieure à 40 °C), réaction allergique, cris inhabituels et persistants, convulsions liées à la présence de l'antigène coquelucheux. Compte tenu de la gravité potentielle de la coqueluche, la crainte de ces réactions rares ne remet pas en cause l'intérêt de cette vaccination.

Dans de rares cas, la vaccination peut être suivie par le gonflement du membre où l'injection a été pratiquée. Cet œdème peut s'accompagner de l'apparition de petites taches violacées sur la peau. Ces troubles disparaissent spontanément en quelques heures et ne laissent pas de séquelles ; leur apparition semble liée à l'injection conjointe du vaccin antihaemophilus avec le vaccin DTCP. Par prudence, il convient de ne pas réaliser ces 2 vaccinations en une seule injection lors des rappels ultérieurs (utiliser un vaccin antihaemophilus d'une part et un vaccin associant diphtérie, tétanos, coqueluche et polio d'autre part).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

ESMYA est indiqué dans la prise en charge de fibromes utérins (illustration).

ESMYA (ulipristal) : restriction des indications et mesures de réduction du risque d'atteintes hépatiques

Représentation en 3D de Streptococcus pneumoniae (illustration).

Vaccin PNEUMOVAX : mise à disposition exceptionnelle de seringues préremplies à péremption courte

L’amyotrophie spinale (ASA ou SMA) est une maladie neuromusculaire progressive d’origine génétique, caractérisée par une dégénérescence des motoneurones (illustration).

SPINRAZA (nusinersen) : risque d'hydrocéphalie communicante, non reliée à une méningite ou à une hémorragie