LAMICTAL

Mis à jour : Mardi 18 Février 2020
Famille du médicament :

Antiépileptique

Dans quel cas le médicament LAMICTAL est-il prescrit ?

Ce médicament est un antiépileptique. Il inhibe la libération du glutamate dans le cerveau, une substance impliquée dans le déclenchement des crises d'épilepsie. Il a également un effet bénéfique chez les personnes souffrant d'un trouble bipolaire, mais son mécanisme d'action est mal connu.

Il est utilisé dans :
  • le traitement de l'épilepsie, seul ou en complément des traitements classiques lorsque ceux-ci ne parviennent pas à prévenir la survenue des crises ;

  • la prévention des épisodes dépressifs associés à un trouble bipolaire.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament LAMICTAL

LAMICTAL 2 mg : comprimé dispersible ou à croquer (blanc ; arôme cassis) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 4,73 €.
LAMICTAL 5 mg : comprimé dispersible ou à croquer (blanc ; arôme cassis) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 3,36 €.
LAMICTAL 25 mg : comprimé dispersible ou à croquer (blanc ; arôme cassis) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 6,34 €.
LAMICTAL 50 mg : comprimé dispersible ou à croquer (blanc ; arôme cassis) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 10,42 €.
LAMICTAL 100 mg cp à croquer/dispers
LAMICTAL 100 mg : comprimé dispersible ou à croquer (blanc ; arôme cassis) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 12,59 €.
LAMICTAL 200 mg : comprimé dispersible ou à croquer (blanc ; arôme cassis) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 12,59 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament LAMICTAL

p cpp cpp cp
Lamotrigine2 mg5 mg25 mg
p cpp cpp cp
Lamotrigine50 mg100 mg200 mg
Excipients : 1-hexénol, Acétaldéhyde, Acide acétique, Alcool benzylique, Alcool méthylique, Butyrate d'éthyle, Calcium carbonate, Cassis arôme, Clou de girofle essence, Diméthyle sulfure, Glucose, Hyprolose faiblement substituée, Jasmone, Magnésium aluminosilicate, Magnésium stéarate, Maltodextrine, Maltol, P-hydroxybenzyl acétone, Povidone K 30, Propylèneglycol, Saccharine sodique, Sodium carboxyméthylamidon, Triacétine, Triéthyle citrate, Vanilline

Attention

Ce médicament peut provoquer des éruptions cutanées parfois graves. Ces éruptions sont plus fréquentes en cas de posologie initiale trop élevée ou d'augmentation trop rapide des doses. L'association (fréquente) de ce médicament à d'autres antiépileptiques peut augmenter sa concentration dans le sang et constitue un facteur de risque supplémentaire. Il est indispensable de respecter scrupuleusement la posologie prescrite.

Si malgré ces précautions, une éruption cutanée survient sans cause évidente (varicelle, moustiques, orties...), consultez immédiatement un médecin. De même, la survenue d'une conjonctivite, d'un gonflement du visage ou d'une fièvre inexpliquée peut nécessiter un avis médical rapide.

Signalez à votre médecin d'éventuels antécédents de réaction allergique aux médicaments.

Ne modifiez ni n'interrompez jamais votre traitement sans l'accord de votre médecin : risque de réapparition des convulsions, même si aucune crise n'est survenue depuis une longue période. L'arrêt du traitement doit être progressif par diminution de la posologie sur une durée de 15 jours.

Une augmentation du risque de dépression et de comportement suicidaire a été observée chez les patients traités par antiépileptiques. Les causes de cette augmentation ne sont pas connues et le risque ne peut être exclu avec ce médicament. La survenue d'idées morbides ou de signes de dépression (changement d'humeur, détachement affectif, difficultés de concentration...) doit être rapidement signalée à votre médecin. La vigilance de l'entourage s'impose.

Des précautions sont nécessaires chez les personnes souffrant d'insuffisance rénale, d'insuffisance hépatique ou ayant présenté une éruption de boutons lors de la prise d'un autre antiépileptique.

Attention : conducteurLa conduite automobile et l'utilisation de machines dangereuses sont contre-indiquées chez les épileptiques lorsque les crises persistent malgré un traitement préventif. Par ailleurs, ce médicament peut être à l'origine de vertiges ou de troubles visuels.

Interactions du médicament LAMICTAL avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé au millepertuis : risque de diminution de sa concentration dans le sang et de son efficacité.

La mise en route ou l'arrêt d'une contraception orale (pilule) peut déséquilibrer le traitement et, selon les cas, nécessiter une augmentation ou une réduction de la dose d'antiépileptiques.

Il peut interagir avec le valproate de sodium et les autres antiépileptiques : le médecin en tient compte dans sa prescription. Ne modifiez jamais votre traitement sans avis médical.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Si une grossesse survient pendant le traitement, consultez votre médecin : l'arrêt brutal du traitement exposerait à la réapparition de crises préjudiciables à la mère et à l'enfant à naître.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel et peut exposer le nourrisson à des effets indésirables. L'allaitement est fortement déconseillé pendant le traitement. En cas d'allaitement au cours du traitement, une surveillance du nourrisson est nécessaire.

Mode d'emploi et posologie du médicament LAMICTAL

Les comprimés peuvent être avalés tels quels, croqués ou dissous dans un peu d'eau (pour l'enfant de moins de 6 ans, ils doivent être dissous). Ils peuvent être pris indifféremment au cours ou en dehors des repas.

Posologie usuelle :

Épilepsie :

  • Adulte et enfant de plus de 12 ans : 100 à 500 mg par jour, en 1 ou 2 prises, selon que le médicament est utilisé seul ou en association avec d'autres antiépileptiques. Cette posologie est atteinte en 4 semaines par augmentation progressive de la dose quotidienne.

  • Enfant de 2 à 12 ans :

    • en association avec la phénytoïne, la carbamazépine, le phénobarbital ou la primidone : 5 à 15 mg par kg et par jour (sans dépasser 400 mg par jour) atteints progressivement, par paliers, et répartis en 2 prises ;

    • en association avec les autres antiépileptiques : 1 à 5 mg par kg et par jour (sans dépasser 200 mg par jour) atteints progressivement, par paliers, en 1 ou 2 prises.

Troubles bipolaires (phases dépressives) :
  • Adulte de plus de 18 ans : la dose est strictement individuelle et augmentée progressivement.

Conseils

Les traitements antiépileptiques doivent être pris de manière régulière, sans interruption. L'oubli du traitement peut favoriser la survenue de nouvelles crises. Pour éviter les oublis, il est recommandé de prendre ce médicament à heure fixe. Un pilulier peut s'avérer utile. Veillez également à disposer d'une réserve de médicament ; lors de déplacements, munissez-vous d'une ordonnance en cours de validité.

Les personnes épileptiques doivent éviter autant que possible les facteurs favorisant la survenue de crises : consommation d'alcool, surmenage, manque de sommeil, prise irrégulière du traitement antiépileptique.

Effets indésirables possibles du médicament LAMICTAL

Dans le traitement de l'épilepsie, les effets indésirables suivants ont été observés :
  • Réactions allergiques ; les plus fréquentes sont des éruptions de boutons, le plus souvent bénignes, mais pouvant évoluer vers des lésions graves et exceptionnellement mortelles. La fréquence des réactions cutanées ayant conduit à une hospitalisation est de l'ordre de 1/1000 chez l'adulte et de 1/200 chez l'enfant.

  • Maux de tête, troubles de la vision, tremblements, somnolence, agitation, fatigue, vertiges, troubles digestifs, augmentation paradoxale de la fréquence des crises d'épilepsie.

Dans le traitement des troubles bipolaires, les effets indésirables suivants ont été fréquemment observés : maux de tête, agitation, somnolence, vertiges, bouche sèche, éruption cutanée, douleur articulaire, mal de dos.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

conjonctivite

Inflammation de la conjonctive, due à un corps étranger, à une allergie, à une infection ou à un produit irritant.

convulsions

Contractions involontaires limitées à quelques muscles ou généralisées à tout le corps. Elles sont dues à une souffrance ou à une stimulation excessive du cerveau : fièvre, intoxication, manque d'oxygène, lésion du cerveau. Les convulsions peuvent être dues à une crise d'épilepsie ou à une fièvre élevée chez le jeune enfant.

dépression

Maladie associant le plus souvent un sentiment de fatigue, d'inutilité, de culpabilité, d'incapacité à accomplir les tâches quotidiennes. Une perte d'appétit et des troubles du sommeil sont fréquents. Les pulsions suicidaires sont l'un des signes de gravité de la dépression.

dispersible

Qualifie un comprimé qui se désagrège dans l'eau et permet d'obtenir une solution buvable. Contrairement au comprimé effervescent, il ne dégage aucun gaz.

épilepsie

Maladie chronique survenant par crises, liée à une anomalie de l'activité électrique d'un groupe de cellules cérébrales. Ses manifestations, d'intensité variable, vont de la chute brutale de l'attention (absences, ou petit mal) à la perte de conscience accompagnée de mouvements musculaires anormaux (convulsions, ou grand mal). L'épilepsie partielle, comme son nom l'indique, ne concerne pas la totalité du corps : les mouvements saccadés ne touchent qu'un ou plusieurs groupes musculaires.

éruption cutanée

Apparition de boutons ou de plaques sur la peau. Ces lésions peuvent être dues à un aliment, à un médicament, et traduire une allergie ou un effet toxique. De nombreux virus peuvent également provoquer des éruptions de boutons : celles de la rubéole, de la roséole et de la rougeole sont les plus connues.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

posologie

Quantité et répartition de la dose d'un médicament en fonction de l'âge, du poids et de l'état général du malade.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

traitement préventif

Traitement destiné à prévenir une maladie (synonyme : prophylaxie), ou à limiter la fréquence des crises ou des poussées dans une maladie chronique.

troubles bipolaires

Maladie psychique caractérisée par l'alternance et la répétition de phases de dépression et d'états maniaques.

Synonymes : maniaco-dépression, psychose maniaco-dépressive.

troubles digestifs

Ensemble de symptômes traduisant une irritation ou un mauvais fonctionnement du tube digestif. Un ou plusieurs troubles peuvent être présents : nausées, vomissements, aérophagie, douleurs abdominales, brûlures d'estomac, ballonnements, flatulences, diarrhée ou constipation, etc. Les antibiotiques peuvent favoriser les candidoses, souvent responsables de troubles digestifs.

vertige

Symptôme qui peut désigner une impression de perte d'équilibre (sens commun) ou, plus strictement, une sensation de rotation sur soi-même ou de l'environnement (sens médical).