FLIXONASE

Mis à jour : Mardi 18 Juin 2019
Famille du médicament :

Corticoïde par voie nasale

Dans quel cas le médicament FLIXONASE est-il prescrit ?

Ce médicament d'usage local contient un corticoïde qui possède une activité anti-inflammatoire marquée sur les muqueuses, notamment celles du nez.

Il est utilisé dans le traitement des rhinites d'origine allergique de l'adulte et de l'enfant de plus de 4 ans.

Il est également utilisé chez l'adulte dans le traitement symptomatique de la polypose nasale.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament FLIXONASE

FLIXONASE 50 μg/dose : suspension nasale ; flacon avec pompe doseuse (120 doses)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 30 % - Prix : 5,76 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament FLIXONASE

p pulv
Fluticasone propionate50 μg
Benzalkonium chlorure+
Excipients : 2-phényléthanol, Acide chlorhydrique dilué, Avicel RC 591, Benzalkonium chlorure, Eau purifiée, Glucose anhydre, Polysorbate 80

Contre-indications du médicament FLIXONASE

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • saignement de nez,

  • herpès buccal ou ophtalmique,

  • enfant de moins de 4 ans (en l'absence d'étude).

Attention

Ce médicament contient un corticoïde qui peut, en cas de traitement prolongé, conduire à une fragilisation de la muqueuse nasale. Il doit donc être employé avec précaution chez les personnes souffrant d'ulcérations nasales ou récemment opérées du nez ou des sinus.

Lors du renouvellement du traitement, le médecin peut vérifier l'état de la muqueuse nasale, notamment en cas d'irritation ou de sentiment de sécheresse anormale. Dans de rares cas, des perforations de la cloison nasale ont été observées sous traitement.

En cas de signes d'infection nasale (fièvre, coloration des sécrétions nasales), consultez votre médecin.

Des précautions sont nécessaires en cas de tuberculose pulmonaire en évolution ou de mycose pulmonaire.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Les études scientifiques actuellement disponibles n'ont pas mis en évidence de risque de malformation lors de l'utilisation de corticoïdes par voie nasale pendant la grossesse. Seul votre médecin peut apprécier la nécessité du traitement dans votre cas.

Allaitement :

Par mesure de prudence, l'usage de ce médicament est déconseillé sans avis médical pendant l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament FLIXONASE

Les pulvérisations sont faites après un mouchage soigneux.

Posologie usuelle :

Rhinite allergique :

  • Adulte et enfant de plus de 12 ans : 2 pulvérisations dans chaque narine, 1 fois par jour, le matin.

  • Enfant de 4 à 12 ans : 1 pulvérisation dans chaque narine, 1 fois par jour.

La posologie et la durée du traitement sont adaptées par votre médecin en fonction de l'exposition à l'allergène.

Polypose nasale :

  • Adulte : le traitement débute par 2 pulvérisations dans chaque narine, matin et soir ; puis 2 pulvérisations dans chaque narine, le matin seulement, en traitement d'entretien.

Conseils

Ce médicament d'action lente n'est pas adapté au traitement des rhinites aiguës. Un délai de quelques jours peut être nécessaire pour observer ses effets.

Seules les prises régulières et prolongées permettent d'obtenir l'amélioration recherchée.

Effets indésirables possibles du médicament FLIXONASE

Irritation et assèchement du nez et de la gorge.

Saignement de nez, maux de tête, odeur et goût désagréables.

Candidoses du nez ou du pharynx nécessitant l'arrêt du traitement.

Rarement : réaction allergique, augmentation de la tension intraoculaire.

Très rarement : glaucome, cataracte.

Exceptionnellement : perforation de la cloison nasale.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

anti-inflammatoire

Médicament qui lutte contre l'inflammation. Il peut être soit dérivé de la cortisone (anti-inflammatoire stéroïdien), soit non dérivé de la cortisone (anti-inflammatoire non stéroïdien ou AINS).

candidose

Multiplication anormale d'une levure microscopique, Candida albicans le plus souvent. Il s'agit d'une complication fréquente et bénigne des traitements antibiotiques. Les principaux symptômes sont des troubles digestifs, une coloration marron ou noire de la langue, des taches blanches sur le palais ou la langue (muguet), des démangeaisons ou des brûlures de la vulve ou du gland.

cataracte

Opacification progressive du cristallin. Elle peut être due au vieillissement, à une maladie ou à l'usage prolongé de certains médicaments comme les corticoïdes.

corticoïde

Substance proche de la cortisone. Les corticoïdes naturels, nécessaires au fonctionnement de l'organisme, sont fabriqués par les glandes surrénales. Les corticoïdes de synthèse, dérivés chimiques de la cortisone, sont utilisés comme anti-inflammatoires puissants.

glaucome

Maladie caractérisée par l'augmentation de la pression des liquides contenus dans l'œil (hypertension intraoculaire).

Ce terme général recouvre deux affections totalement différentes :
  • Le glaucome à angle ouvert ou glaucome chronique est le plus fréquent ; il est généralement sans symptômes, dépisté par la mesure de la tension intraoculaire chez l'ophtalmologiste. Il ne provoque pas de crise aiguë, et le traitement repose essentiellement sur des collyres bêtabloquants. Les personnes atteintes d'un glaucome à angle ouvert ne doivent pas utiliser de dérivés de la cortisone sans avis ophtalmologique préalable.

  • Le glaucome à angle fermé ou glaucome aigu est plus rare. Entre les crises, la tension intraoculaire est normale. Mais l'usage intempestif de médicaments atropiniques (notamment en collyre) provoque une crise aiguë d'hypertension intraoculaire qui peut abîmer définitivement la rétine en quelques heures. C'est une urgence ophtalmologique qui se reconnaît à un œil brutalement rouge, horriblement douloureux, dur comme une bille de verre, et dont la vision devient floue.

L'angle dont il est question dans ces deux affections est l'angle irido-cornéen. C'est en effet entre l'iris et la cornée que se situe le système d'évacuation des liquides de l'œil. Un angle peu ouvert (fermé) expose à une obstruction totale du système d'évacuation. Cette obstruction peut survenir lorsque l'iris est ouvert au maximum (mydriase) sous l'effet d'un médicament atropinique : l'iris vient alors s'accoler à la cornée.

Les contre-indications des médicaments atropiniques ne concernent que les personnes ayant déjà fait des crises de glaucome à angle fermé, ou chez qui un ophtalmologiste a détecté ce risque. Celles qui souffrent d'un glaucome chronique à angle ouvert ne sont pas concernées par ces contre-indications.

herpès
  • Maladie virale due essentiellement aux virus Herpes simplex 1 et 2. Elle se manifeste, lors des poussées, par une éruption douloureuse de fines vésicules. Entre les poussées, le virus reste présent dans les ganglions nerveux. Le virus de type 1 donne plutôt des lésions situées autour de la bouche, alors que le virus de type 2 atteint de préférence les organes génitaux.

  • Famille de virus (Herpèsvirus) qui comprend notamment l'Herpes simplex virus (HSV 1 et 2), le virus varicelle-zona (VZV), le Cytomégalovirus (CMV) et le virus d'Epstein-Barr (EBV) de la mononucléose infectieuse.

muqueuse

Tissu (membrane) qui tapisse les cavités et les conduits du corps communiquant avec l'extérieur (tube digestif, appareil respiratoire, voies urinaires, etc.).

mycose

Affection due à des champignons microscopiques, favorisée par la prise d'antibiotiques.

pharynx

Partie postérieure de la cavité buccale, située derrière les amygdales.

polypose nasale

Développement d'excroissances de la muqueuse nasale, d'origine allergique. La polypose, qui peut également toucher les sinus de la face, est une des principales causes d'obstruction nasale chronique.

posologie

Quantité et répartition de la dose d'un médicament en fonction de l'âge, du poids et de l'état général du malade.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

rhinite

Inflammation ou infection du nez et des fosses nasales. La rhinite peut avoir une origine infectieuse (bactérie ou virus) ou une origine allergique. Les rhinites allergiques regroupent les rhinites saisonnières (rhume des foins) et les rhinites appelées perannuelles, c'est-à-dire souvent persistantes en cours d'année (dues par exemple aux acariens, aux poils d'animaux ou à des agents chimiques).

sinus

Cavités osseuses de la face communiquant avec les fosses nasales.

tension intraoculaire

Tension (pression) des liquides contenus dans l'œil. Elle peut augmenter dans certaines maladies comme le glaucome.

traitement symptomatique

Traitement qui supprime ou atténue les symptômes d'une maladie sans s'attaquer à sa cause.

tuberculose

Maladie infectieuse due au bacille de Koch. Elle peut toucher tous les organes, notamment le poumon, l'os (mal de Pott), l'appareil urinaire ou génital, l'œil.

ulcération

Petit ulcère.