En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

KALETRA

Mis à jour : Mardi 17 Septembre 2019
Famille du médicament :

Antiviral

Dans quel cas le médicament KALETRA est-il prescrit ?

Ce médicament est un antirétroviral actif sur le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Le composant actif est le lopinavir, qui appartient à la famille des inhibiteurs de la protéase du VIH (antiprotéases). En bloquant cette enzyme, il empêche la reproduction du virus dans les cellules infectées, sans toutefois permettre son élimination. L'autre composant est le ritonavir, qui est également une antiprotéase, mais qui n'est pas utilisée dans cette association à une dose antivirale, mais à une dose permettant d'augmenter les concentrations du lopinavir dans l'organisme (effet dit de "booster").

Il est utilisé chez les patients infectés par le VIH en association avec d'autres médicaments antirétroviraux. Les comprimés sont indiqués chez l'adulte et l'enfant de plus de 2 ans et la solution buvable chez l'adulte et l'enfant et la nourrisson de plus de 14 jours.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament KALETRA

KALETRA 100 mg/25 mg : comprimé (jaune pâle) ; boîte de 60
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 110,69 €.
KALETRA 200 mg/50 mg : comprimé (jaune) ; boîte de 120 (10 plaquettes de 12 comprimés)
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 437,99 €.
KALETRA : solution buvable (jaune) ; boîte de 5 flacons de 60 ml avec 5 seringues-doseuses de 5 ml (graduations de 0,1 ml)
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 437,99 €.
KALETRA : solution buvable (jaune) ; boîte de 2 flacons de 60 ml avec 2 seringues-doseuses de 2 ml (graduations de 0,1 ml)
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 100 % - Prix : 176,15 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament KALETRA

p cp p cp p ml
Lopinavir100 mg200 mg80 mg
Ritonavir25 mg50 mg20 mg
Propylèneglycol+
Alcool+
Aucun excipient commun.

Contre-indications du médicament KALETRA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • insuffisance hépatique grave ;

  • en association avec les médicaments contenant l'une des substances suivantes : alfuzosine, astémizole, terfénadine, colchicine, amiodarone, dronédarone, ranolazine, midazolam, triazolam, cisapride, dérivés de l'ergot de seigle (ergotamine, diergotamine), lurasidone, pimozide, quétiapine, acide fusidique, lovastatine, simvastatine, avanafil, vardénafil, sildénafil (lorsqu'il est utilisé dans le traitement de l'hypertension artérielle pulmonaire) ;

  • en association avec les traitements de l'hépatite C associant elbasvir et grazoprévir ou ombitasvir et paritaprévir et ritonavir ;

  • en association avec les produits de phytothérapie contenant du millepertuis.

En raison de la présence de propylèneglycol, la solution buvable ne doit pas être également utilisée chez les enfants de moins de 14 jours, les femmes enceintes, les patients présentant une insuffisance hépatique ou une insuffisance rénale et ceux traités par disulfirame ou métronidazole (voir Attention).

Attention

La sécurité d'emploi de l'association lopinavir/ritonavir n'a pas été établie chez les patients souffrant de troubles hépatiques (en particulier d'hépatite B ou C). Des analyses de sang (dosage des transaminases) sont prescrites régulièrement pour vérifier l'absence d'anomalie. En cas de fatigue inhabituelle, de jaunissement de la peau ou blanc des yeux, d'urines foncées, de douleur abdominale, consultez votre médecin.

Une inflammation du pancréas (pancréatite) peut survenir au cours du traitement, notamment en cas d'antécédent de pancréatite ou d'élévation des triglycérides. Contactez rapidement votre médecin si vous avez d'importantes douleurs au ventre et dans le dos, des nausées ou des vomissements.

Une augmentation des saignements est possible chez les patients souffrant d'hémophilie.

Des atteintes osseuses (ostéonécrose) ont été observées chez les patients traités par antirétroviraux, en particulier en cas de traitement corticoïde associé, d'obésité, de consommation excessive d'alcool ou de dépression du système immunitaire. Le survenue de douleur de la hanche, du genou ou de l'épaule, de raideur articulaire ou des difficultés à se déplacer doit être signalée au médecin traitant ;

Comme avec les autres antirétroviraux, ce médicament peut être responsable d'une prise de poids ou d'une augmentation des graisses et du taux de glucose dans le sang ; une surveillance des taux de sucres et de lipides dans le sang est recommandée. Une alimentation équilibrée, l'arrêt du tabac et une activité physique régulière sont préconisés pour limiter le risque de complications.

Le traitement antiviral n'élimine pas le risque de transmission du VIH à d'autres personnes lors de rapports sexuels : vous devez continuer à prendre les mesures de protection appropriées (préservatifs).

La solution buvable contient de l'alcool et du propylèneglycol en quantité notable et doit être évitée en cas de maladie des reins, du foie, d'épilepsie, d'alcoolisme. Elle ne doit pas être associée à des boissons alcoolisées, à d'autres médicaments en solutions alcoolisées ou à des médicaments tels que le métronidazole ou le disulfiram (risque de malaise).

Interactions du médicament KALETRA avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé avec les médicaments contenant l'une des sustances suivantes : alfuzosine, astémizole, terfénadine, colchicine, amiodarone, dronédarone, ranolazine, midazolam, triazolam, cisapride, dérivés de l'ergot de seigle (ergotamine, diergotamine), lurasidone, pimozide, quétiapine, acide fusidique, lovastatine, simvastatine, avanafil, vardénafil, sildénafil (lorsqu'il est utilisé dans le traitement de l'hypertension artérielle pulmonaire), elbasvir/grazoprévir, millepertuis : risque d'augmentation de leurs effets indésirables.

Il peut interagir avec de nombreux autres médicaments, notamment :
  • les anticoagulants, les antiépileptiques (phénobarbital, phénytoïne, carbamazépine), certains hypocholestérolémiants de la famille des statines ;

  • les médicaments contenant l'une des substances suivantes : bépridil, lidocaïne (par voie intraveineuse), quinidine, félodipine, nifédipine, nicardipine, dexaméthasone, sildénafil, (lorsqu'il est utilisé dans les troubles de l'érection), kétoconazole, itraconazole, clarithromycine, méthadone, rifabutine.

Cette liste n'est pas exhaustive. Informez votre médecin traitant de tous vos traitements en cours.

La solution buvable contient de l'alcool : l'association avec les médicaments contenant du disulfirame ou du métronidazole peut provoquer des malaises.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu. Si une grossesse survient au cours du traitement, prévenez votre médecin.

Allaitement :

L'infection par le VIH contre-indique l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament KALETRA

Les comprimés peuvent être pris au cours ou en dehors d'un repas. Ils doivent être avalés en entier sans être ni mâchés, ni coupés, ni broyés.

La solution buvable est recommandée pour les patients présentant des difficultés à avaler et pour les enfants. Elle doit être prise avec de la nourriture. Pour les enfants pesant plus de 15 kg, utiliser la seringue-doseuse de 5 ml et pour les enfant pesant moins de 15 kg, utiliser la seringue-doseuse de 2 ml.

Posologie usuelle :

  • Adulte et adolescent de plus de 40 kg : 400 mg de lopinavir et 100 mg de ritonavir (soit 2 comprimés à 200mg/50 mg ou 5 ml de solution buvable), 2 fois par jour. Les doses doivent être adaptées en cas d'insuffisance rénale.

  • Enfant de plus de 14 jours : la posologie est calculée en fonction de la taille et du poids de l'enfant.

Conseils

Ce traitement doit être pris tous les jours : veillez à toujours disposer d'une réserve de médicament.

L'activité d'un traitement antirétroviral est maximale si vous respectez strictement les doses et les modalités de prise. Dans le cas contraire, il existe un risque d'apparition de résistances virales qui peut compromettre l'efficacité des traitements ultérieurs.

Le traitement nécessite un suivi régulier pour s'assurer du bon contrôle de l'infection et prévenir la survenue de complications évolutives (notamment des infections opportunistes). Il est important de garder un contact régulier avec votre médecin traitant.

La solution buvable doit être conservée au réfrigérateur entre + 2 °C et + 8 °C. Si elle est placée en dehors du réfrigérateur, il ne faut pas la conserver au-dessus de 25 °C et ne plus l'utiliser après 42 jours (6 semaines). Il est conseillé d'inscrire la date de sortie du réfrigérateur sur le conditionnement.

Conditions particulières de délivrance :

Ce médicament, disponible en ville et à l'hôpital, est un médicament à prescription restreinte : il doit être obligatoirement prescrit pour la première fois à l'hôpital (prescription initiale hospitalière annuelle). La prescription peut être renouvelée par le médecin traitant (pour une durée maximale d'un an, si les examens sont satisfaisants) mais toute modification nécessite une nouvelle prescription hospitalière. Elle doit être renouvelée après 12 mois obligatoirement à l'hôpital.

La délivrance des antirétroviraux se fait sur la présentation des 2 ordonnances : la prescription initiale hospitalière datant de moins de 1 an et l'ordonnance de renouvellement du médecin de ville identique à cette dernière.

Effets indésirables possibles du médicament KALETRA

Très fréquents (plus de 10 % des cas) : diarrhées, nausées, infection respiratoire.

Fréquent (1 à 10 % des cas) : nausées, vomissements, douleurs abdominales pouvant être le signe d'une inflammation du pancréas ; hypertension artérielle, diabète, perte de poids, anxiété, étourdissements, insomnie, fatigue, maux de tête, migraine, hémorroïdes, impuissance, troubles de règles, faiblesse musculaire, douleurs articulaires ou musculaires, sueurs nocturnes, démangeaisons, eczéma, éruption cutanée, réaction allergique, augmentation des transaminases, augmentation des lipides dans le sang, baisse des globules rouges et des globules blancs.

Peu fréquents (moins de 1 % des cas) : rêves anormaux, perte ou altération du goût, chute de cheveux, anomalies de l'électrocardiogramme, constipation, bouche, aphtes, défécation involontaire, saignement intestinal ou rectal, augmentation de l’appétit, prise de poids, baisse de la libido, bourdonnement d'oreilles, vertiges, tremblements, trouble de la vision, inflammation des vaisseaux sanguins, présence de sang dans les urines, phlébite.

Fréquence indéterminée : jaunisse, éruption cutanée bulleuse grave.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (2)

Le 08/02/2015 à 04:16
avatar zor
zor
Ne te plains pas tu as la chance d'avoir un traitement, il est des pays où ce n'est pas le cas sauf si tu as des moyens financiers

3 0
Le 19/10/2011 à 10:16
avatar zor
zor
bonjour, utilisateur du Kaletra, je subis beaucoup d'effets secondaires (prurit géant, diarrhées, pancréatite, maux de tête, grosse fatigue...) Je trouve intolérable qu'un laboratoire ne puisse mettre à disposition des médicaments moins dangereux (la pancréatite entraîne la mort). Pour gagner plus, peu importe de porter grave atteinte à son voisin. Cela relève de la justice.

5 1

Actualités

C'est officiel : les produits d'homéopathie ne seront plus remboursés à partir du 1er janvier 2021 (illustration).

Homéopathie : la date du déremboursement total et la liste des produits concernés sont désormais officielles

Chez l'enfant à partir de 3 ans relevant des recommandations vaccinales, le vaccin grippal INFLUVAC TETRA est désormais remboursable (illustration).

Grippe : le remboursement du vaccin INFLUVAC TETRA est étendu à l'enfant de 3 à 17 ans

Les ruptures de stock déclarées à l’ANSM par les laboratoires pharmaceutiques ont pour origine des difficultés liées à la production de ces médicaments (illustration).

Disponibilité en ville : prednisolone 5 mg, NEO-MERCAZOLE, COLCHIMAX et ATROPINE ALCON