SELOZOK LP

Mis à jour : Mardi 18 Juin 2019
Famille du médicament :

Bêtabloquant

Dans quel cas le médicament SELOZOK LP est-il prescrit ?

Ce médicament possède les propriétés d'un bêtabloquant et d'un alphabloquant.

Il est utilisé dans le traitement de l'insuffisance cardiaque modérée à forte.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament SELOZOK LP

SELOZOK LP 23,75 mg : comprimé sécable à libération prolongée ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 17,05 €.
SELOZOK LP 95 mg : comprimé à libération prolongée ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 17,05 €.
SELOZOK LP 190 mg : comprimé à libération prolongée ; boîte de 28
Sur ordonnance (Liste I), médicament à prescription restreinte - Remboursable à 65 % - Prix : 17,05 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament SELOZOK LP

p cp LPp cp LPp cp LP
Métoprolol succinate23,75 mg95 mg190 mg
Excipients : Cellulose microcristalline, Éthylcellulose, Hyprolose, Hypromellose, Macrogol 6000, Paraffine solide, Silice, Sodium stéarylfumarate, Titane dioxyde

Contre-indications du médicament SELOZOK LP

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Des précautions sont nécessaires chez les personnes atteintes de psoriasis, de baisse du nombre des plaquettes, d'angor de Prinzmetal, d'hyperthyroïdie.

N'interrompez jamais brutalement le traitement. Espacez progressivement les prises. Un avis médical est toujours préférable.

Après l'adaptation de la posologie en milieu hospitalier, des consultations régulières sont nécessaires. En cas de malaises pouvant faire évoquer une baisse de tension, de ralentissement du cœur à moins de 50 battements par minute, ou d'un aggravation de l'essoufflement, contactez votre cardiologue.

Chez les diabétiques, les bêtabloquants peuvent masquer certains symptômes de l'hypoglycémie (palpitations et accélération du cœur essentiellement).

Les bêtabloquants peuvent aggraver les réactions allergiques et empêcher l'action de l'adrénaline utilisée dans le traitement d'urgence du choc anaphylactique. Lors d'examens radiologiques nécessitant l'injection de produits de contraste iodés (susceptibles de provoquer des chocs allergiques), le traitement doit si possible être suspendu avec l'accord du cardiologue.

En cas d'intervention chirurgicale, l'anesthésiste doit être prévenu de la prise de ce médicament. Il décidera en accord avec le cardiologue si le traitement doit être poursuivi ou arrêté avant l'intervention.

Ce médicament peut réduire la sécrétion de larmes et gêner les porteurs de lentilles de contact.

Attention : conducteurConducteur : ce médicament peut parfois provoquer des étourdissements.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Interactions du médicament SELOZOK LP avec d'autres substances

Ce médicament ne doit pas être associé aux médicaments qui contiennent de la floctafénine, du sultopride, de la paroxétine, de la fluoxétine ou de la quinidine : risque de malaise cardiovasculaire grave.

Il peut aussi intéragir avec les inhibiteurs calciques, les antihypertenseurs d'action centrale, certains antiarythmiques et les bêtabloquants utilisés sous forme de collyre.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez un antidiabétique, un anticholinestérasique, un médicament donnant des torsades de pointe, ou un médicament contenant de l'amiodarone, du baclofène.

D'autres médicaments sont susceptibles d'interagir avec SELOZOK LP. Pour plus d'informations, consulter le cardiologue.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce médicament peut être employé chez la femme enceinte, en cas d'absolue nécessité.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel. L'allaitement est déconseillé pendant le traitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament SELOZOK LP

Les comprimés doivent être avalés tels quels avec un peu d'eau, sans être croqués ni écrasés.

La dose est administrée en 1 prise par jour.

Posologie usuelle :

La posologie est adaptée progressivement par le cardiologue.

Conseils

Ce médicament est un médicament à prescription restreinte : la prescription initiale ne peut être faite que un spécialiste en cardiologie ou en médecine interne. Une surveillance particulière est nécessaire pendant le traitement.

Effets indésirables possibles du médicament SELOZOK LP

Vertiges, hypotension orthostatique, ralentissement du cœur, palpitations, essoufflement à l'effort, refroidissement des extrémités.

Fatigue, insomnie, cauchemars, impuissance.

Plus rarement : hypoglycémie, œdèmes, réactions cutanées, prise de poids, douleurs musculaires.

Troubles digestifs.

D'autres effets indésirables sont possibles : consulter le cardiologue.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

adrénaline

Hormone sécrétée par les glandes surrénales ; elle a des propriétés multiples : accélération du cœur, augmentation de la force des battements, contraction des vaisseaux (à l'exception des artères coronaires qu'elle dilate), relâchement des fibres musculaires des bronches et de l'intestin, dilatation de la pupille, etc.

Synonyme : épinéphrine.

alphabloquant

Les récepteurs alpha, présents notamment sur les vaisseaux sanguins et l'appareil urinaire, sont responsables de leur contraction. Un alphabloquant est une substance qui bloque ces récepteurs et provoque ainsi une vasodilatation (par relâchement des fibres musculaires présentes dans la paroi des vaisseaux) ou l'ouverture du sphincter de l'urètre.

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

antiarythmique

Médicament indiqué dans les troubles du rythme cardiaque. La famille des antiarythmiques est divisée en classes I, II, III, IV en fonction du mode d'action de ces médicaments.

anticholinestérasique

Substance qui s'oppose à la destruction de l'acétylcholine par une enzyme, la cholinestérase. En augmentant le taux d'acétylcholine, un anticholinestérasique (à faibles doses) a des effets comparables à ceux de l'acétylcholine, mais plus durables.

Des médicaments anticholinestérasiques sont utilisés dans le traitement de la myasthénie ou en cas d'atonie intestinale grave. L'emploi d'anticholinestérasiques dans la maladie d'Alzheimer est récent et repose sur l'hypothèse d'un déficit en acétylcholine dans le cerveau.

antidiabétique

Médicament destiné à lutter contre le diabète. Il en existe deux catégories : les antidiabétiques oraux (sulfamides hypoglycémiants et biguanides, essentiellement) et l'insuline, qui ne s'utilise qu'en injection.

antihypertenseur d'action centrale

Médicament qui fait baisser la tension artérielle en agissant sur les centres de régulation situés dans le cerveau.

artérite

Maladie des artères favorisée par le tabagisme et le plus souvent localisée aux jambes. Elle se caractérise par un épaississement des parois artérielles qui gêne la circulation du sang et entraîne des douleurs au cours de la marche (claudication intermittente). L'artérite des membres inférieurs augmente le risque de survenue d'infarctus du myocarde et nécessite un traitement médicamenteux. À un stade évolué, elle peut être traitée chirurgicalement.

Synonyme : artériopathie oblitérante des membres inférieurs.

asthme

Maladie caractérisée par une difficulté à respirer, se traduisant souvent par des sifflements. L'asthme, permanent ou survenant par crise, est dû à un rétrécissement et à une inflammation des bronches.

bêtabloquant

Famille de médicaments utilisés essentiellement en cardiologie. Ils bloquent l'action de l'adrénaline (et d'autres hormones apparentées) sur le cœur, les vaisseaux et les bronches.

bloc auriculoventriculaire

Ralentissement ou blocage de la transmission de l'influx nerveux entre les oreillettes et les ventricules du cœur. Un bloc complet peut provoquer un ralentissement excessif du cœur et une perte de connaissance.

Les blocs auriculoventriculaires graves nécessitent la mise en place d'un pacemaker.

choc

Malaise brutal et grave avec chute de la pression artérielle. Les principales causes de choc sont les allergies (choc allergique ou anaphylactique), les troubles cardiovasculaires graves (choc cardiovasculaire) et les septicémies (choc septique).

choc anaphylactique

Choc d'origine allergique se manifestant par une baisse brutale de la tension artérielle, due à une dilatation extrême des vaisseaux sanguins. Il survient après un contact avec une substance allergisante (aliment, piqûre d'insecte, injection ou absorption de médicament).

hyperthyroïdie

Excès d'hormones thyroïdiennes se traduisant notamment par une accélération du cœur, une mauvaise tolérance à la chaleur, un amaigrissement et une fatigue chronique.

hypoglycémie

Baisse de la glycémie (taux de sucre dans le sang) pouvant provoquer des malaises.

hypotension orthostatique

Baisse de la tension artérielle survenant lors du passage de la position allongée à la position debout. Due le plus souvent à des médicaments, l'hypotension orthostatique se traduit par des étourdissements avec risque de chute, notamment chez les personnes âgées. On peut prévenir ces troubles en évitant les changements de position brutaux : rester assis quelques instants au bord du lit avant de se mettre debout, se lever lentement d'un siège en gardant un appui avant de se déplacer.

Le port de bas de contention, qui empêche le sang de refluer vers les jambes en position debout, est également utilisé pour traiter l'hypotension orthostatique.

inhibiteur calcique

Médicament capable d'inhiber la contraction des vaisseaux sanguins en bloquant l'entrée du calcium dans leurs parois. Il est utilisé principalement dans le traitement de l'hypertension artérielle et de l'angine de poitrine. Ce médicament n'a aucune influence sur la fixation osseuse du calcium.

insuffisance cardiaque

Incapacité du cœur à remplir sa fonction de pompe. Les principaux symptômes de l'insuffisance cardiaque sont une fatigue et un essoufflement lors d'un effort.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

libération prolongée

Procédé de fabrication d'un médicament, qui permet une libération lente et progressive des substances actives dans l'organisme.

Abréviation : LP.

médicament à prescription restreinte
Terme regroupant certains médicaments susceptibles de poser des problèmes en matière de santé publique et dont la prescription obéit à des règles précises :
  • Médicament réservé à l'usage hospitalier : il ne peut être ni prescrit ni délivré en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à prescription initiale hospitalière : il doit être obligatoirement prescrit initialement à l'hôpital, mais la délivrance du médicament et les ordonnances de renouvellement peuvent être réalisées en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à surveillance particulière : pendant toute la durée du traitement, les malades traités par un médicament appartenant à cette catégorie doivent faire l'objet de soins particuliers (prises de sang, examens complémentaires, consultations plus fréquentes). Le renouvellement de l'ordonnance est subordonné au respect des règles de surveillance.

D'autres médicaments obéissent à des règles de délivrance particulière : les médicaments d'exception et les stupéfiants (voir ces termes).

œdème

Accumulation d'eau ou de lymphe provoquant un gonflement localisé.

palpitations

Perception anormale de battements cardiaques irréguliers.

phéochromocytome

Tumeur très rare des glandes surrénales, se manifestant principalement par des crises d'hypertension artérielle.

plaquettes

Petites cellules présentes dans le sang : elles participent à la formation des caillots.

posologie

Quantité et répartition de la dose d'un médicament en fonction de l'âge, du poids et de l'état général du malade.

Prinzmetal (angor de)

Forme particulière d'angine de poitrine due à un spasme des artères coronaires.

psoriasis

Maladie de la peau touchant surtout les coudes et les genoux, mais aussi les ongles et le cuir chevelu. Le psoriasis se manifeste par des plaques épaisses, rouges, et recouvertes d'une pellicule blanche adhérente. Le psoriasis peut être plus ou moins inflammatoire. Il se présente parfois sous forme de petits boutons disséminés (psoriasis en gouttes). Le psoriasis peut avoir l'aspect de pustules.

Raynaud (syndrome, phénomène ou maladie de)

Troubles de la circulation sanguine des extrémités se traduisant par des fourmillements, un engourdissement et un changement de couleur transitoire des doigts ou des orteils.

test antidopage

Les sportifs peuvent être soumis à des tests destinés à détecter la présence dans leurs urines de substances dopantes ou de leurs dérivés. Le Comité international olympique et le ministère de la Santé et des Sports tiennent à jour une liste des substances considérées comme dopantes. Ces substances sont très variées : hormones anabolisantes qui développent les muscles, excitants qui augmentent la vigilance, bêtabloquants qui ralentissent le cœur et, par exemple, permettent aux tireurs à l'arc de décocher leur flèche entre deux battements cardiaques, etc. Certains médicaments tels que les crèmes, les gouttes auriculaires, contiennent des substances considérées comme dopantes, mais la probabilité pour que ces substances passent dans le sang et soient retrouvées dans les urines est très faible. Dans le doute, l'éventualité d'une réaction positive est mentionnée pour chaque médicament lorsqu'une substance dopante est présente dans sa composition. Il appartient au sportif de décider avec son médecin s'il peut utiliser ou non un tel médicament.

torsades de pointes

Trouble du rythme cardiaque grave, favorisé par :

  • une hypokaliémie ou des situations la favorisant : diarrhées importantes et prolongées, usage répété de laxatif stimulant, etc.,

  • un cœur trop lent,

  • une prédisposition visible sur l'électrocardiogramme,

  • la prise de certains médicaments.

Les principaux médicaments susceptibles de provoquer des torsades de pointes sont les suivants : quinidine, hydroquinidine, disopyramide, amiodarone, sotalol, ibutilide, certains neuroleptiques (amisulpride, chlorpromazine, cyamemazine, dropéridol, flupentixol, fluphéenazine, halopéridol, lévomépromazine, pimozide, pipampérone, pipotiazine, sulpiride, tiapride, zuclopenthixol), cisapride, citalopram, escitalopram, diphémanil, dompéridone, hydroxyzine, chloroquine, halofantrine, mizolastine, pentamidine, moxifloxacine, érythromycine (voie IV), spiramycine.

troubles digestifs

Ensemble de symptômes traduisant une irritation ou un mauvais fonctionnement du tube digestif. Un ou plusieurs troubles peuvent être présents : nausées, vomissements, aérophagie, douleurs abdominales, brûlures d'estomac, ballonnements, flatulences, diarrhée ou constipation, etc. Les antibiotiques peuvent favoriser les candidoses, souvent responsables de troubles digestifs.

vertige

Symptôme qui peut désigner une impression de perte d'équilibre (sens commun) ou, plus strictement, une sensation de rotation sur soi-même ou de l'environnement (sens médical).