En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

COSOPT

Mis à jour : Jeudi 18 Octobre 2018
Famille du médicament :

Collyre antiglaucomateux

Dans quel cas le médicament COSOPT est-il prescrit ?

Ce collyre associe deux substances qui ont la propriété de diminuer la pression des liquides contenus dans l'œil (tension intraoculaire) : un inhibiteur de l'anhydrase carbonique (dorzolamide), qui bloque une enzyme active sur la sécrétion des liquides contenus dans l'œil, et un bêtabloquant (timolol).

Il est utilisé dans le traitement des maladies dues à un excès de tension intraoculaire, notamment du glaucome à angle ouvert, lorsqu'un collyre bêtabloquant seul est insuffisant.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament COSOPT

COSOPT : collyre ; flacon compte-gouttes de 5 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 7,01 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament COSOPT

p 100 ml
Dorzolamide2 g
Timolol500 mg
Benzalkonium chlorure+
Excipients : Benzalkonium chlorure, Eau ppi, Hyétellose, Mannitol, Sodium citrate, Sodium hydroxyde

Contre-indications du médicament COSOPT

Compte tenu de l'absorption du collyre par l'œil et du passage du médicament dans le sang, ce collyre ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Pensez à signaler à votre ophtalmologiste tous vos antécédents médicaux avant la première prescription : des précautions sont nécessaires en cas de forme grave de phénomène de Raynaud, d'angine de poitrine, d'insuffisance hépatique, d'antécédent de calculs rénaux, d'allergie aux sulfamides (auxquels le dorzolamide est apparenté) ou aux ammoniums quaternaires (présence de benzalkonium).

En cas de réaction allergique, ne poursuivez pas le traitement sans l'avis de votre médecin.

Chez les diabétiques, les bêtabloquants peuvent masquer certains symptômes de l'hypoglycémie (palpitations et accélération du cœur essentiellement).

Les bêtabloquants aggravent les symptômes des chocs allergiques et nuisent à l'efficacité de l'adrénaline utilisée pour les traiter en urgence. Signalez à votre médecin tout antécédent de choc allergique, même ancien.

En cas d'intervention chirurgicale, prévenez l'anesthésiste que vous suivez ce traitement.

Attention : sportifSportif : ce médicament contient une substance susceptible de rendre positifs certains tests antidopage.

Attention : conducteurCompte-tenu de la possibilité d'effets indésirables visuels, ce collyre peut, chez certaines personnes, constituer un risque pour la conduite automobile ou le maniement de machines dangereuses. Assurez-vous à l'occasion des premières utilisations que vous supportez bien ce collyre avant de reprendre la pratique d'une activité à risque.

Interactions du médicament COSOPT avec d'autres substances

Ce collyre peut interagir avec d'autres collyres, notamment ceux qui contiennent de l'adrénaline : respectez un intervalle de 10 minutes entre deux instillations, sauf indication contraire de votre ophtalmologiste.

Informez par ailleurs votre médecin si vous prenez des médicaments par voie orale, notamment un inhibiteur calcique, un bêtabloquant, un antiarythmique (y compris l'amiodarone), un digitalique, un antidépresseur contenant de la fluoxétine ou de la paroxétine, un antidiabétique, de la guanéthidine ou un IMAO.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu. Par prudence, son usage est déconseillé chez la femme enceinte ou chez celle qui allaite.

Mode d'emploi et posologie du médicament COSOPT

Tirer la paupière inférieure vers le bas tout en regardant vers le haut et déposer une goutte de collyre entre la paupière et le globe oculaire (cul-de-sac conjonctival).

Veiller à ne pas mettre en contact l'embout du flacon avec l'œil ou les doigts pour éviter de contaminer le collyre avec les germes présents sur les paupières ou la peau.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 goutte, 2 fois par jour.

Conseils

L'application correcte du produit peut nécessiter une aide. Afin de diminuer le passage des substances dans le sang et d'augmenter l'action locale du médicament, il est recommandé après l'instillation d'appuyer avec votre doigt entre l'œil traité et le nez (pour obstruer le canal lacrymal) ou de fermer les paupières pendant deux minutes.

Les lentilles de contact souples doivent être ôtées avant l'instillation du collyre : elles ne pourront être replacées que 15 minutes après l'instillation.

Ne conservez pas ce collyre plus de 4 semaines après ouverture et gardez-le dans son emballage d'origine, à l'abri de la lumière.

Effets indésirables possibles du médicament COSOPT

Les effets indésirables sont liés au dorzolamide et/ou au timolol. Le plus souvent, ils sont d'intensité légère et n'entraînent pas l'arrêt du traitement.

Très fréquents (plus de 10 % des cas) : brûlures et picotements des yeux, altération du goût.

Fréquents (1 à 10 % des cas) : rougeur, irritation, démangeaisons, douleur de l'œil, larmoiement, sécheresse oculaire, sensation de corps étranger dans l'œil, érosion de la cornée, irritation ou inflammation des paupières, vision trouble, maux de tête, nausées, sinusite, fatigue.

Peu fréquents (moins de 1% des cas) : inflammation de l'iris, étourdissement, dépression, ralentissement excessif du cœur, malaise, douleurs d'estomac, lithiase urinaire.

Rares (moins de 0,1 % des cas) : formation de croûtes sur le bord des paupières, insomnie, cauchemars, fourmillements, bourdonnements d'oreille, saignement de nez, diarrhées, bouche sèche, chute de tension, bloc auriculoventriculaire, insuffisance cardiaque, bronchospasme, hypoglycémie, phénomène de Raynaud, éruption cutanée, perte de cheveux, aggravation d'un psoriasis, baisse de la libido, réaction allergique.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (2)

Le 23/09/2013 à 21:33
avatar Rachid13
Rachid13
La nouvelle forme des unidoses est très désagréable. Le médicament est beaucoup plus difficile à mettre et les bouts de plastique griffent régulièrement les yeux, c'est très désagréable.

15 4
Le 14/08/2013 à 17:57
avatar Rachid13
Rachid13
La nouvelle forme des unidoses est dangereuse , et peut blesser les yeux avec les bords tres pointus , avant le bout etait rond et beaucoup plus sûre!!!!

36 13

Actualités

Le « pou de tête » (Pediculus humanus capitis) vit sur le cuir chevelu où il se nourrit et les cheveux où il pond (illustration).

Poux de tête : arrêt de commercialisation de PRIODERM suite à l'inscription du malathion sur liste I

Radiographie du poignet montrant des lésions de rachitisme, principalement ici des ventouses (illustration @Frank Gaillard sur Wikimedia).

PHOSPHONEUROS : posologie et pipette modifiées pour éviter les erreurs médicamenteuses

Le collyre hypotenseur IOPIDINE 1 % n\\\'est désormais plus recommandé pendant la grossesse (illustration).

IOPIDINE 1 % m/V collyre en solution : désormais non recommandé pendant la grossesse