En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

EVRA

Mis à jour : Jeudi 19 Octobre 2017

Patch contraceptif

Dans quel cas le médicament EVRA est-il prescrit ?

Ce dispositif transdermique (patch) est un contraceptif. Il contient un estrogène et un progestatif, qui traversent la peau et passent progressivement dans la circulation sanguine. Il est minidosé (le dispositif délivre moins de 0,04 mg d'estrogène par 24 heures). Ce contraceptif doit rester appliqué sur la peau pendant 7 jours consécutifs, trois semaines par mois.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament EVRA

EVRA : dispositif transdermique ; boîte de 3
Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 
EVRA : dispositif transdermique ; boîte de 9
Sur ordonnance (Liste I) - Non remboursé - Prix libre 

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament EVRA

p disp
Norelgestromine6 mg
Éthinylestradiol600 μg
Excipients : Crospovidone, Diméticone, Lauryle lactate, Polybutène, Polyester, Polyéthylène, Polyéthylène téréphtalate, Polyisobutylène

Contre-indications du médicament EVRA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • accident thromboembolique (phlébite, embolie pulmonaire...) ancien ou survenant au cours de la contraception, prédisposition connue aux thromboses veineuses ou artérielles ;

  • cancer hormonodépendant (même guéri) ;

  • saignement génital intermittent (l'origine de ce saignement doit être déterminée par des examens avant la mise en route du traitement) ;

  • maladie du foie, grave ou récente, y compris les tumeurs bénignes ou malignes ;

  • hypertension artérielle grave ;

  • diabète avec lésions vasculaires ;

Attention

Une consultation médicale s'impose avant de débuter la contraception. Par la suite, un examen médical annuel est habituellement recommandé pendant la contraception. Un suivi particulier peut être nécessaire si vous souffrez d'épilepsie, de migraine, d'asthme, de dépression, ou si des membres de votre famille ont des antécédents de cancer du sein ou d'accidents thromboemboliques.

Si vous avez plus de 35 ans et si vous fumez, le risque d'accidents thromoboemboliques liés à la prise d'hormones augmente fortement. Un autre mode de contraception est généralement préconisé.

Arrêtez la prise du contraceptif et consultez votre médecin en cas d'apparition de l'un des symptômes suivants : maux de tête violents et inhabituels, troubles de la vision, élévation importante de la tension artérielle, douleur inhabituelle à la jambe.

Si vous devez subir une intervention chirurgicale ou rester alitée, prévenez votre médecin ; il peut être nécessaire d'arrêter temporairement le traitement.

Interactions du médicament EVRA avec d'autres substances

L'efficacité contraceptive de ce médicament peut être diminuée par les barbituriques, les anticonvulsivants, certains traitements du sida, les produits de phytothérapie contenant du millepertuis et les médicaments contenant l'une des substances suivantes : griséofulvine, rifampicine, rifabutine.

Certains antibiotiques comme l'ampicilline et les tétracyclines peuvent également diminuer son efficacité contraceptive.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce médicament n'a pas de raison d'être utilisé pendant la grossesse. Néanmoins, si une grossesse survient malgré le traitement, du fait d'un oubli ou d'un retard d'application du dispositif, les données disponibles ne justifient pas d'inquiétude particulière.

Il est nécessaire d'arrêter le contraceptif et d'informer le médecin.

Allaitement :

Les hormones contenues dans ce contraceptif passent dans le lait maternel : ne l'utilisez pas pendant l'allaitement sans avis médical.

Mode d'emploi et posologie du médicament EVRA

Appliquer le dispositif sur une zone de la peau non exposée au soleil : thorax, abdomen, fesse, haut de la cuisse ou du bras.

Ne pas coller le dispositif :
  • sur les seins ;

  • sur de la peau mouillée ou graissée par l'application préalable d'une crème ou d'une huile ;

  • sur une lésion cutanée : plaie, grain de beauté... ;

  • sur une région soumise aux frottements des vêtements : ceinture, bretelle de soutien-gorge... ;

  • sur l'emplacement du précédent dispositif : utiliser alternativement 2 ou 3 régions de la peau différentes.

Le dispositif doit rester en place 7 jours consécutifs. Usagé, il doit être retiré et remplacé immédiatement par un nouveau dispositif à un jour fixe de la semaine, aux 8e et 15e jours du cycle. Le changement de dispositif peut avoir lieu à tout moment du jour de changement prévu.

L'interruption du traitement déclenche les règles. L'application d'un nouveau dispositif est reprise après les 7 jours d'arrêt, que les règles soient terminées ou non. Pour éviter un retard dans la reprise du traitement, préjudiciable à l'efficacité de la contraception, il est utile de noter le jour de l'application du premier dispositif : un nouveau dispositif est toujours appliqué le même jour de la semaine.

En cas de première contraception ou de reprise d'une contraception interrompue temporairement, appliquer le dispositif le premier jour des règles.

Après un accouchement ou une interruption de grossesse, suivre les indications du médecin.

Le respect de ces délais est important : une application trop tardive du dispositif peut nuire à l'efficacité de la contraception pour le nouveau cycle.

Conseils

En cas de décollement du dispositif :
  • Si le dispositif est partiellement décollé pendant moins de 24 heures, tenter de le recoller à un autre endroit, ou utiliser un nouveau dispositif qui sera enlevé à la date prévue pour le retrait de celui qui s'est décollé.

  • Si le dispositif est décollé depuis plus de 24 heures, appliquer un nouveau dispositif pour une nouvelle période de 7 jours. Le jour de l'application de ce nouveau dispositif sera alors considéré comme le premier jour d'un nouveau cycle de 3 patchs. Un autre moyen de contraception (préservatif...) devra toutefois être utilisé jusqu'à la pose du deuxième dispositif de ce nouveau cycle.

En cas de retard dans la mise en place d'un dispositif :
  • Si le dispositif n'est pas mis en place le premier jour d'un cycle, la date de mise en place effective du dispositif sera considérée comme étant le nouveau "premier jour" du cycle. Un autre moyen de contraception (préservatif...) devra toutefois être utilisé jusqu'à la pose du deuxième dispositif.

  • Si le deuxième ou le troisième dispositif n'est pas mis en place au 8e ou au 15e jour du cycle, et que le retard est inférieur à 48 heures, appliquer un nouveau dispositif. Le dispositif suivant devra alors être mis en place à la date de changement initialement prévue. Aucun moyen contraceptif supplémentaire n'est nécessaire dans ce cas. Si le retard est supérieur à 48 heures, il est nécessaire de débuter un nouveau cycle de 3 dispositifs. Un autre moyen contraceptif devra alors être utilisé pendant la première semaine de ce nouveau cycle.

Effets indésirables possibles du médicament EVRA

Irritation et rougeur transitoires au lieu d'application du dispositif.

Tension des seins, maux de tête, nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales, prise de poids, saignement génital intermittent (à signaler à votre médecin).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Représentation anatomique en 3D de la glande thyroïde (illustration).

THYROFIX comprimé (lévothyroxine) : mise à disposition progressive à partir du 8 décembre 2017

L'inscription d'une spécialité au répertoire des génériques est une condition indispensable à la substitution lors de la délivrance à l'officine (illustration).

Répertoire des génériques : inscription de 12 nouveaux groupes

Le déremboursement de GYNOPURA Gé 1 % crème et de NUROFENPRO entrera en vigueur le 2 janvier 2018 (illustration).

GYNOPURA Gé 1 % crème et NUROFENPRO : déremboursement à partir du 2 janvier 2018