HEPSERA

Mis à jour : Mardi 21 Avril 2020
Famille du médicament :

Antiviral

Dans quel cas le médicament HEPSERA est-il prescrit ?

Ce médicament est un antiviral actif sur le virus de l'hépatite B (VHB). Il appartient à la famille des analogues nucléotidiques. Il empêche la reproduction du VHB en bloquant une enzyme du virus. Des études ont montré que l'adéfovir permet de faire baisser les taux d'ADN du virus et de normaliser les transaminases. Toutefois, il ne permet pas l'élimination du VHB.

Il est utilisé dans le traitement de l'hépatite B chronique active chez l'adulte.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament HEPSERA

HEPSERA : comprimé (blanc) ; boîte de 30
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 514,29 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament HEPSERA

p cp
Adéfovir dipivoxil10 mg
Excipients : Amidon prégélatinisé, Croscarmellose sel de Na, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate, Talc

Attention

Ce médicament est potentiellement toxique pour les reins. La fonction des reins est appréciée par le dosage sanguin de la créatinine : cet examen vous sera donc prescrit en début de traitement puis régulièrement, tous les 3 mois. Une surveillance accrue est nécessaire en cas d'insuffisance rénale légère ou modérée, préexistante au début du traitement.

Certains antiviraux exposent à un risque de complication rare mais grave : l'acidose lactique. Le risque est faible avec l'adéfovir, mais ne peut être exclu, notamment chez les femmes obèses. Certains signes peuvent précéder sa survenue de quelques jours à quelques semaines : manifestations digestives (nausées, vomissements, perte de l'appétit, douleurs abdominales, diarrhée), neuromusculaires (crampes ou douleurs musculaires, fourmillements des membres). Il est donc important de consulter le médecin devant ces signes.

La maladie hépatique peut s'aggraver pendant ou après la fin du traitement. N'arrêtez pas le traitement sans en parler à votre médecin. Un suivi médical comportant des examens sanguins réguliers (dosage des transaminases et des marqueurs de l'infection) est indispensable pendant le traitement et au moins 6 mois après son arrêt.

Le traitement antiviral n'élimine pas le risque de transmission du virus de l'hépatite B à d'autres personnes lors de rapports sexuels : vous devez continuer à prendre les mesures de protections appropriées (préservatifs).

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament pendant la grossesse est mal connu. Par prudence, son usage est déconseillé chez la femme enceinte.

Allaitement :

Les données disponibles ne permettent pas de savoir si ce médicament passe dans le lait maternel. L'allaitement est déconseillé pendant le traitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament HEPSERA

Ce médicament doit être pris une fois par jour, au cours ou en dehors des repas.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 comprimé par jour.

Une adaptation de l'intervalle entre les prises est nécessaire en cas d'insuffisance rénale.

Conseils

Conditions particulière de délivrance :

Ce médicament est un médicament à prescription restreinte : l'ordonnance initiale doit être rédigée par un médecin spécialiste en gastroentérologie, infectiologie ou médecine interne. Cette ordonnance, valable 6 mois, doit être présentée avec celles destinées aux renouvellements (qui peuvent être rédigées par un autre médecin).

Effets indésirables possibles du médicament HEPSERA

Très fréquents (plus de 10 % des patients) : fatigue.

Fréquents (1 à 10 % des patients) : diarrhées, nausées, vomissements, douleurs abdominales, digestion difficile, flatulences, rougeur cutanée, démangeaisons, maux de tête, insuffisance rénale justifiant la surveillance régulière de la créatinine.

Fréquence indéterminée : pancréatite, douleur osseuse.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

acidose lactique

Complication exceptionnelle, mais grave, souvent liée à l'emploi des antidiabétiques appartenant à la famille des biguanides ou de médicaments contre l'infection par le VIH (virus du sida). Elle consiste en l'accumulation d'acide lactique, responsable de crampes musculaires, de troubles digestifs, de fatigue, de respiration difficile, etc. Ces symptômes ne doivent pas être confondus avec les crampes banales observées après un effort ou après la prise de certains diurétiques. L'acidose lactique est favorisée par une insuffisance rénale, par une insuffisance hépatique grave, par un surdosage de médicaments, par les boissons alcoolisées ou par un jeûne prolongé.

antiviral

Médicament capable de lutter contre les virus.

créatinine

Substance dosable dans le sang, dont l'élévation anormale traduit une insuffisance rénale.

diarrhée

Le sens médical strict de diarrhée est « émission de selles trop fréquentes et trop abondantes ». En fait, le sens commun assimile la diarrhée à la notion de selles liquides et fréquentes. Normalement, les selles sont pâteuses, mais l'émission de selles liquides ou à peine formées, sans douleur ou trouble particulier associé, n'est pas pathologique. On peut parler de diarrhée lorsque les émissions de selles liquides se répètent dans la journée, et que les besoins sont impérieux ou douloureux.

Beaucoup de médicaments peuvent accélérer le transit intestinal et rendre les selles plus liquides, sans que cet effet indésirable soit réellement préoccupant.

Les antibiotiques peuvent altérer la flore digestive, indispensable à la digestion, et provoquer des diarrhées plus ou moins gênantes mais bénignes. L'effet apparaît immédiatement ou après quelques jours de traitement. Une forme de diarrhée grave et exceptionnelle, la colite pseudomembraneuse, peut être observée après un traitement antibiotique ; cette affection se traduit par l'émission de glaires et de fausses membranes (ressemblant à des lambeaux de peau) associées à des douleurs abdominales ; une constipation peut remplacer la diarrhée initiale. La colite pseudomembraneuse peut survenir plusieurs jours après l'arrêt du traitement antibiotique et nécessite un avis médical urgent.

enzyme

Substance capable d'activer une réaction chimique spécifique.

hépatite

Inflammation du foie. Elle peut être due à un médicament, à un virus, à l'alcool ou à une autre cause.

Les hépatites virales guérissent généralement sans traitement. Contrairement aux hépatites A et E presque toujours bénignes, les hépatites B et C peuvent devenir chroniques : le virus persiste dans l'organisme du malade qui reste contagieux mais ne souffre pas obligatoirement de troubles hépatiques. L'hépatite chronique est dite active lorsque le virus continue à détruire les cellules du foie, destruction traduite par l'augmentation des transaminases dans le sang.

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

médicament à prescription restreinte
Terme regroupant certains médicaments susceptibles de poser des problèmes en matière de santé publique et dont la prescription obéit à des règles précises :
  • Médicament réservé à l'usage hospitalier : il ne peut être ni prescrit ni délivré en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à prescription initiale hospitalière : il doit être obligatoirement prescrit initialement à l'hôpital, mais la délivrance du médicament et les ordonnances de renouvellement peuvent être réalisées en dehors de l'hôpital.

  • Médicament à surveillance particulière : pendant toute la durée du traitement, les malades traités par un médicament appartenant à cette catégorie doivent faire l'objet de soins particuliers (prises de sang, examens complémentaires, consultations plus fréquentes). Le renouvellement de l'ordonnance est subordonné au respect des règles de surveillance.

D'autres médicaments obéissent à des règles de délivrance particulière : les médicaments d'exception et les stupéfiants (voir ces termes).

pancréatite

Inflammation ou infection du pancréas. Cette glande située derrière l'estomac sécrète des enzymes digestives ainsi que l'insuline, indispensable au métabolisme des sucres.

Une pancréatite aiguë se traduit par des douleurs abdominales ou dorsales extrêmement violentes. Elle est confirmée par une prise de sang spécifique.

transaminases

Enzymes dosées dans le sang, dont le taux s'élève lors de certaines hépatites. Elles figurent dans les analyses de sang sous le nom de SGOT et SGPT ou ASAT et ALAT.