CHLORMADINONE MYLAN

Mis à jour : Mardi 18 Juin 2019
Famille du médicament :

Progestatif

Ce médicament est un générique de LUTÉRAN

Dans quel cas le médicament CHLORMADINONE MYLAN est-il prescrit ?

Ce médicament contient une hormone proche de la progestérone.

Il est utilisé dans le traitement :
  • des règles irrégulières, du syndrome prémenstruel, de la tension des seins ;

  • de la ménopause (en complément des estrogènes) ;

  • des saignements dus à un fibrome ;

  • de l'endométriose ;

  • des règles douloureuses.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament CHLORMADINONE MYLAN

CHLORMADINONE MYLAN 5 mg : comprimé (rose) ; boîte de 10
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 1,62 €.
CHLORMADINONE MYLAN 10 mg : comprimé (rose) ; boîte de 12
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 2,22 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament CHLORMADINONE MYLAN

p cpp cp
Chlormadinone acétate5 mg10 mg
Lactose++
Saccharose++
Excipients : Amidon prégélatinisé, Colorant rose, Lactose monohydrate, Magnésium stéarate, Polysorbate 80, Povidone K 30, Rouge cochenille, Saccharose

Contre-indications du médicament CHLORMADINONE MYLAN

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Des études ont montré une augmentation du risque de survenue d'un cancer du sein chez les femmes ayant reçu un traitement prolongé des symptômes de la ménopause. Le traitement doit par conséquent être prescrit à la dose minimale efficace et pour une durée la plus courte possible. En l'absence de troubles, sa prescription ne doit pas être systématique.

Des précautions sont nécessaires en cas d'antécédent d'infarctus du myocarde ou d'accident thromboembolique, de troubles cardiovasculaires, d'hypertension artérielle ou de diabète.

Lorsque ce médicament a été prescrit pour des saignements génitaux intermittents, l'origine de ces saignements doit être déterminée par des examens appropriés avant la mise en route du traitement. Si ces saignements surviennent pendant le traitement, signalez-les à votre médecin.

Ne poursuivez pas le traitement sans l'avis de votre médecin en cas d'apparition de l'un des troubles suivants : maux de tête violents et inhabituels, troubles de la vision.

Interactions du médicament CHLORMADINONE MYLAN avec d'autres substances

Les médicaments contenant les substances suivantes sont susceptibles de diminuer l'efficacité des traitements hormonaux : carbamazépine, phénobarbital, phénytoïne, primidone, griséofulvine, rifabutine, rifampicine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce médicament n'a pas d'indication pendant la grossesse, mais une prise intempestive ne doit pas susciter d'inquiétude particulière.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel : il est déconseillé (sauf avis médical) pendant l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament CHLORMADINONE MYLAN

Ce médicament est pris indifféremment au cours ou en dehors des repas.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 5 ou 10 mg par jour, pendant 10 à 14 jours du cycle.

    Dans l'endométriose : 10 mg par jour, en traitement continu.

Effets indésirables possibles du médicament CHLORMADINONE MYLAN

Arrêt des règles, saignement génital intermittent (à signaler à votre médecin).

Aggravation d'une insuffisance veineuse, jaunisse, démangeaisons.

Exceptionnellement : insomnie, troubles digestifs, prise de poids.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

accident thromboembolique

Accident qui résulte de l'obstruction (embolie) d'un vaisseau sanguin par un caillot (thrombus).

Le vaisseau peut être une artère : il s'agit alors d'une embolie artérielle, qui provoque une ischémie (privation de sang oxygéné) dans la région que cette artère irriguait. Une ischémie grave aboutit à la mort des tissus privés d'oxygène : l'infarctus. Heureusement, dans de nombreux cas, une artère voisine permet d'éviter l'infarctus en apportant du sang oxygéné dans la région victime de l'ischémie.

Le cœur est irrigué par les artères coronaires qui ont la propriété d'être peu reliées entre elles, ce qui explique la gravité d'un accident thromboembolique coronarien : une partie du muscle cardiaque, le myocarde, est détruite (infarctus du myocarde).

L'obstruction d'une veine est moins grave, car les veines assurent le retour du sang chargé de gaz carbonique vers le cœur. L'obstruction d'une veine est généralement appelée thrombophlébite. La gravité d'une thrombophlébite, ou phlébite, tient à la possibilité pour un caillot de se détacher de la veine et d'être emporté par le sang veineux jusqu'au cœur. Après avoir traversé l'oreillette droite et le ventricule droit, ce caillot va pénétrer dans une artère pulmonaire et obstruer un vaisseau sanguin, provoquant une embolie pulmonaire et un infarctus pulmonaire.

antécédent

Affection guérie ou toujours en évolution. L'antécédent peut être personnel ou familial. Les antécédents constituent l'histoire de la santé d'une personne.

diabète

Terme général désignant les maladies se traduisant par l'émission d'urines abondantes et par une soif intense. Employé seul, le mot diabète concerne généralement le diabète sucré, qui correspond à une perturbation de la régulation des sucres de l'organisme par l'insuline. Il se traduit par l'augmentation du sucre (glucose) dans le sang et par sa présence éventuelle dans les urines. Il existe deux sortes de diabète sucré : le diabète de type 1, ou insulinodépendant, qui nécessite un traitement par l'insuline en injection, et le diabète de type 2, ou non insulinodépendant, qui peut, dans un premier temps, être traité par les antidiabétiques oraux.

embolie

Obstruction d'une artère par un caillot ou une plaque d'athérome apportés par le courant sanguin. L'embolie pulmonaire est généralement due à un caillot formé dans une veine qui remonte vers le cœur et vient obstruer une artère pulmonaire.

endométriose

Prolifération anormale du revêtement interne de l'utérus (endomètre) en dehors de cet organe.

estrogène

Famille d'hormones stimulant les organes sexuels féminins (utérus et glandes mammaires essentiellement). On écrit aussi œstrogène.

fibrome

Tumeur bénigne de l'utérus pouvant être responsable de saignements en dehors des règles.

hormone

Substance produite par le corps et transportée par le sang, destinée à réguler l'activité de certaines glandes ou de certains organes.

hypertension artérielle

Excès de pression (tension) du sang dans les artères. Cette pression est assurée par le cœur et est exprimée par deux chiffres. Elle est maximale lors de la contraction du cœur, ou systole (premier chiffre), et minimale lors du repos cardiaque, ou diastole (deuxième chiffre). Une hypertension artérielle se caractérise par une pression maximale (systolique) supérieure ou égale à 16, ou une pression minimale (diastolique) supérieure ou égale à 9,5. Un traitement est instauré lorsque ces chiffres sont dépassés ou pour des tensions plus faibles chez certaines personnes présentant des facteurs de risque cardiovasculaire : hérédité, tabagisme, diabète, excès de cholestérol. Un traitement antihypertenseur permanent permet de limiter les dommages du cœur et des vaisseaux sanguins dus à l'hypertension artérielle.

infarctus du myocarde

Destruction d'une partie du muscle cardiaque (myocarde), privé de sang par obstruction de ses artères.

insuffisance hépatique

Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).

insuffisance veineuse

Incapacité des veines des jambes à faire remonter le sang vers le cœur.

ménopause

Arrêt progressif des cycles menstruels, qui survient chez la femme vers l'âge de 50 ans. La ménopause est due à une forte diminution de la sécrétion d'hormones par les ovaires. Elle peut également être la conséquence de l'ablation chirurgicale des ovaires ou d'un traitement médicamenteux.

phlébite

Inflammation d'une veine profonde avec formation d'un caillot sanguin, touchant généralement les jambes. La gravité des phlébites est liée à la possibilité d'un déplacement du caillot qui peut migrer jusqu'au cœur et venir ensuite obstruer une artère des poumons (embolie pulmonaire). Une paraphlébite, ou phlébite superficielle, est l'inflammation d'une veine superficielle ; elle est beaucoup moins préoccupante.

progestérone

Hormone sécrétée par l'ovaire pendant la seconde phase du cycle et pendant la grossesse. Elle favorise la fixation et le développement dans l'utérus de l'œuf fécondé. Certains dérivés de la progestérone sont également utilisés comme contraceptif.

symptôme

Trouble ressenti par une personne atteinte d'une maladie. Un même symptôme peut traduire des maladies différentes et une même maladie ne donne pas forcément les mêmes symptômes chez tous les malades.

syndrome prémenstruel

Syndrome survenant avant les règles pendant une période variant de 1 à 15 jours et comportant un ou plusieurs des troubles suivants : ballonnement abdominal, tension des seins, douleurs du bas-ventre, prise de poids, irritabilité, fatigue, tendance dépressive.

troubles digestifs

Ensemble de symptômes traduisant une irritation ou un mauvais fonctionnement du tube digestif. Un ou plusieurs troubles peuvent être présents : nausées, vomissements, aérophagie, douleurs abdominales, brûlures d'estomac, ballonnements, flatulences, diarrhée ou constipation, etc. Les antibiotiques peuvent favoriser les candidoses, souvent responsables de troubles digestifs.