En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

LYSOCALMSPRAY

Mis à jour : Lundi 10 Octobre 2011
Famille du médicament :

Préparation pour la bouche et la gorge : antiseptique et antalgique

10/10/2011 : ce médicament est en arrêt de commercialisation. Il n’est plus disponible en pharmacie ou ne le sera bientôt plus.

Si vous devez prendre ce médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien qui pourront vous conseiller un autre traitement.

Le document ci-dessous représente la dernière fiche publiée par Vidal concernant ce médicament et ne préjuge en rien des évolutions ayant pu survenir postérieurement à cette publication.

Dans quel cas le médicament LYSOCALMSPRAY est-il prescrit ?

Ce collutoire contient un antiseptique (cétrimide) qui un effet antibactérien et un anesthésique local (lidocaïne) qui a un effet antalgique.

Il est utilisé dans le traitement d'appoint des affections de la gorge et de la bouche (maux de gorge peu intenses et sans fièvre, aphtes...).

Présentations du médicament LYSOCALMSPRAY

LYSOCALMSPRAY : solution pour pulvérisation buccale ; flacon pressurisé de 20 ml avec embout buccal

Composition du médicament LYSOCALMSPRAY

p 100ml
Cétrimide250 mg
Lidocaïne chlorhydrate250 mg
Alcool+

Contre-indications du médicament LYSOCALMSPRAY

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • allergie aux anesthésiques locaux ou aux antiseptiques de la famille des ammoniums quaternaires,

  • enfant de moins de 6 ans.

Attention

En cas de fièvre, de gène en avalant ou de persistance des symptômes au bout de 5 jours, consultez votre médecin. Il pourra faire la différence entre une pharyngite et une angine. En cas d'angine bactérienne, un traitement antibiotique est nécessaire afin d'éviter des complications ultérieures, cardiaques ou rénales.

L'usage prolongé des traitements antiseptiques locaux (gargarisme, collutoire, pastille) n'est pas souhaitable ; il peut modifier l'équilibre microbien naturel de la gorge.

Une surconsommation pourrait entraîner le passage de l'anesthésique local dans le sang et provoquer des troubles nerveux et cardiaques : respectez la posologie.

Attention : sportifSportif : les anesthésiques locaux ont été retirés de la liste des substances dopantes publiée dans les arrêtés du 20 avril et du 16 août 2004 par le ministère de la Jeunesse et des Sports.

Interactions du médicament LYSOCALMSPRAY avec d'autres substances

Il est généralement inutile d'associer des antiseptiques différents. Ceux-ci peuvent être contenus dans de nombreux produits disponibles en automédication : pastille, collutoire et solution nasale ; demandez conseil à votre pharmacien.

Fertilité, grossesse et allaitement

L'effet de ce médicament pendant la grossesse ou l'allaitement est mal connu. L'évaluation du risque éventuel lié à son utilisation est individuelle : demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

Mode d'emploi et posologie du médicament LYSOCALMSPRAY

Les pulvérisations sont faites en tenant le flacon vertical.

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 pulvérisation, 4 à 6 fois par jour.

  • Enfant de 6 à 15 ans : 1 pulvérisation, 2 ou 3 fois par jour.

Conseils

Évitez l'usage de ce médicament avant les repas : l'anesthésique local est susceptible de provoquer des troubles de la déglutition ; ceux-ci pourraient être à l'origine du passage d'aliments dans les voies respiratoires.

Effets indésirables possibles du médicament LYSOCALMSPRAY

Réaction allergique.

Engourdissement passager de la langue.

Laboratoire Pierre Fabre Médicament

Actualités

ESMYA est indiqué dans la prise en charge de fibromes utérins (illustration).

ESMYA (ulipristal) : restriction des indications et mesures de réduction du risque d'atteintes hépatiques

Représentation en 3D de Streptococcus pneumoniae (illustration).

Vaccin PNEUMOVAX : mise à disposition exceptionnelle de seringues préremplies à péremption courte

L’amyotrophie spinale (ASA ou SMA) est une maladie neuromusculaire progressive d’origine génétique, caractérisée par une dégénérescence des motoneurones (illustration).

SPINRAZA (nusinersen) : risque d'hydrocéphalie communicante, non reliée à une méningite ou à une hémorragie