RISPERDALCONSTA LP

Mis à jour : Jeudi 14 Mai 2020
Famille du médicament :

Neuroleptique atypique

Dans quel cas le médicament RISPERDALCONSTA LP est-il prescrit ?

Ce médicament est antipsychotique de la famille des neuroleptiques dit atypiques. Certains de ses effets indésirables sont moins marqués que ceux des neuroleptiques classiques plus anciens.

Il est utilisé dans le traitement d'entretien de la schizophrénie, chez les patients stabilisés par un traitement oral.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament RISPERDALCONSTA LP

RISPERDALCONSTA LP 25 mg/2 ml : préparation pour suspension injectable à libération prolongée IM ; flacon de poudre + seringue préremplie de 2 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 79,69 €.
RISPERDALCONSTA LP 37,5 mg/2 ml : préparation pour suspension injectable à libération prolongée IM ; flacon de poudre + seringue préremplie de 2 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 103,47 €.
RISPERDALCONSTA LP 50 mg/2 ml : préparation pour suspension injectable à libération prolongée IM ; flacon de poudre + seringue préremplie de 2 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 127,27 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament RISPERDALCONSTA LP

p flp flp fl
Rispéridone25 mg37,5 mg50 mg
Excipients : Acide citrique anhydre, Carmellose sodique, Eau ppi, Phosphate disodique dihydrate, Polymère DL-lactide coglycolide, Polysorbate 20, Sodium chlorure, Sodium hydroxyde

Attention

Une hypotension orthostatique peut survenir au cours du traitement, surtout pendant les premiers jours. Ce malaise, souvent précédé de vertiges et de sueurs, est favorisé par un passage trop brutal en position verticale (en se levant d'une chaise ou d'un lit). Une vigilance particulière est recommandée en cas de maladie cardiovasculaire (insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde...) ou de situations favorisant l’hypotension (déshydratation, régime pauvre en sel, association avec certains médicaments par exemple).

En cas de survenue d'une fièvre inexpliquée associée à une raideur musculaire (qui pourraient être dues au médicament), ne poursuivez pas le traitement sans avis médical : risque de syndrome malin des neuroleptiques.

Signalez à votre médecin l'apparition de mouvements anormaux involontaires, notamment du visage ou de la langue. Une modification du traitement doit être envisagée.

Des précautions sont nécessaires en cas de situations favorisant les torsades de pointes, un accident vasculaire cérébral ou une phlébite, de déficit en globules blancs, de maladie de Parkinson, d'antécédent de convulsions, de diabète, d'insuffisance rénale ou d'insuffisance hépatique.

Ce médicament peut réduire l'envie de vomir et retarder le diagnostic de certaines maladies.

Si vous devez subir une chirurgie de la cataracte, prévenez le médecin qui va vous opérer de l'utilisation de ce médicament.

Évitez les boissons alcoolisées : augmentation du risque de somnolence.

Attention : conducteurCompte-tenu de ses effets indésirables potentiels (somnolence, malaise, troubles visuels...), ce médicament peut, chez certaines personnes, ne pas être compatible avec la conduite automobile ou le maniement de machines dangereuses. Assurez-vous que vous supportez bien ce médicament avant de conduire ou d'utiliser une machine.

Interactions du médicament RISPERDALCONSTA LP avec d'autres substances

Ce médicament peut interagir avec :
  • la lévodopa et les médicaments dopaminergiques utilisés dans le traitement de la maladie de Parkinson ;

  • les diurétiques contenant du furosémide chez les patients âgés atteints de démence.

Informez votre médecin si vous prenez par ailleurs un médicament susceptible de favoriser les torsades de pointes (certains antiarythmiques par exemple), un sédatif, un antihypertenseur, un bêtabloquant ou un médicament contenant de la carbamazépine, de la rifampicine, de la phénytoïne, du phénobarbital, du vérapamil, de la fluoxétine ou de la paroxétine.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Si une grossesse survient pendant le traitement, consultez votre médecin. Il appréciera le risque éventuel lié à l'utilisation de ce médicament dans votre cas. Si le traitement est poursuivi jusqu'à l'accouchement, une surveillance médicale du nouveau-né est nécessaire.

Allaitement :

Ce médicament passe dans le lait maternel ; un choix est donc nécessaire entre l'allaitement et la prise du médicament. Cette décision devra être prise en accord avec votre médecin.

Mode d'emploi et posologie du médicament RISPERDALCONSTA LP

La suspension est injectée par voie intramusculaire, dans le muscle fessier ou dans l'épaule (muscle deltoïde).

Posologie usuelle :

  • Adulte : 1 injection toutes les 2 semaines. La dose injectée est fonction du traitement oral précédent. Des doses plus faibles sont nécessaires en cas d'insuffisance rénale ou hépatique et chez la personne âgée.

Conseils

En raison du délai d'action de la suspension injectable, un traitement oral doit être poursuivi pendant les 3 semaines qui suivent la première injection.

Dans le traitement de la schizophrénie et autres psychoses, les neuroleptiques permettent de contrôler efficacement la maladie, mais une modification ou un arrêt intempestif du traitement expose à une rechute grave.

Une prise de poids peut être observée au cours du traitement. Une alimentation équilibrée, et si nécessaire les conseils d'un nutritionniste, peuvent prévenir et limiter ce phénomène.

Ce médicament doit être conservé au réfrigérateur entre + 2 °C et + 8 °C.

Effets indésirables possibles du médicament RISPERDALCONSTA LP

Très fréquents (plus de 10 % des patients) : maux de tête, insomnie.

Fréquents (1 à 10 % des patients) :
  • hypotension orthostatique (voir Attention), accélération du rythme cardiaque ;

  • somnolence, fatigue, vertiges, difficulté de concentration, mouvements ou grimaces involontaires, tremblements, raideur anormale ;

  • agitation, anxiété ;

  • diarrhée, constipation, nausées, vomissements, douleur abdominale, digestion difficile, sécheresse buccale ;

  • prise de poids ;

  • augmentation de la sécrétion de prolactine pouvant se traduire par une absence de règles, une augmentation du volume des seins, un écoulement de lait par le mamelon ;

  • diminution de la capacité à réguler la température du corps ;

  • troubles de la vision, incontinence urinaire, douleur articulaire, troubles de l'érection, œdème ;

  • infection des voies respiratoires ou urinaires, rhinite.

Peu fréquents (moins de 1 % des patients) :
  • troubles du rythme cardiaque, bourdonnement ou douleur d'oreilles, baisse de la libido, faiblesse musculaire, gonflement ou raideur articulaire ;

  • diminution des globules blancs, augmentation de la glycémie ou des transaminases.

Rares : dilution anormale du sang par excès d'eau dans l'organisme, due à un dérèglement hormonal ou à des boissons trop abondantes, syndrome malin des neuroleptiques, réaction allergique grave.

De fréquence indéterminée : érection douloureuse et prolongée (priapisme) nécessitant de consulter un médecin en urgence.

Chez les patients âgés atteints de démence : augmentation du risque d'accident vasculaire cérébral. Prendre un avis médical d'urgence en cas d'un engourdissement soudain dans les bras, les jambes ou le visage, de difficulté soudaine à parler ou de troubles de la vue (vision double...).

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Commentaires (0)

Actualités

Les ruptures de stock déclarées à l’ANSM par les laboratoires pharmaceutiques ont pour origine des difficultés liées à la production de ces médicaments (illustration).

Néovascularisation oculaire : rupture de stock de VISUDYNE à compter du 15 juillet et distribution de lots à péremption courte

Vue microscopique de bacilles de Calmette et Guérin (illustration @Y tambe sur Wikimedia).

BCG-MEDAC (BCG thérapie intravésicale) : une carte d'alerte pour informer les patients sur le risque de BCGite

Des réactions allergiques aiguës sévères peuvent être provoquées par divers allergènes dont les piqûres ou les morsures d’insectes (illustration).

Stylos d'adrénaline injectable : à conserver jusqu'à la date de péremption avant de les renouveler