ARIXTRA

Mis à jour : Mardi 18 Février 2020
Famille du médicament :

Anticoagulant injectable

Dans quel cas le médicament ARIXTRA est-il prescrit ?

Ce médicament appartient à une nouvelle famille d'anticoagulants injectables qui inhibe de façon sélective une enzyme spécifique de la coagulation, le facteur Xa. Il est obtenu par synthèse chimique, alors que les anticoagulants de la famille de l'héparine sont d'origine animale.

À faible dose (solution à 2,5 mg), il est utilisé dans le traitement préventif des accidents thromboemboliques veineux dans le cadre :
  • d'une chirurgie orthopédique du membre inférieur, telle que fracture de hanche, prothèse de hanche ou chirurgie du genou ;

  • d'une chirurgie abdominale ou d'un alitement, chez les patients présentant un risque élevé d'accident thromboembolique.

À forte dose, il est utilisé dans le traitement des thromboses veineuses (phlébite, embolie pulmonaire).

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament ARIXTRA

ARIXTRA 2,5 mg/0,5 ml : solution injectable ; boîte de 2 seringues préremplies
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 8,98 €.
ARIXTRA 2,5 mg/0,5 ml : solution injectable ; boîte de 7 seringues préremplies
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 31,25 €.
ARIXTRA 5 mg/0,4 ml : solution injectable ; boîte de 2 seringues préremplies
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 19,46 €.
ARIXTRA 5 mg/0,4 ml : solution injectable ; boîte de 10 seringues préremplies
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 96,15 €.
ARIXTRA 7,5 mg/0,6 ml : solution injectable ; boîte de 2 seringues préremplies
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 24,84 €.
ARIXTRA 7,5 mg/0,6 ml : solution injectable ; boîte de 10 seringues préremplies
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 122,69 €.
ARIXTRA 10 mg/0,8 ml : solution injectable ; boîte de 2 seringues préremplies
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 24,84 €.
ARIXTRA 10 mg/0,8 ml : solution injectable ; boîte de 10 seringues préremplies
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 122,69 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament ARIXTRA

p seringuep seringue
Fondaparinux sodique2,5 mg 5 mg
p seringuep seringue
Fondaparinux sodique7,5 mg 10 mg
Excipients : Acide chlorhydrique, Caoutchouc naturel, Eau ppi, Sodium chlorure, Sodium hydroxyde

Contre-indications du médicament ARIXTRA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

Attention

Des analyses de sang sont recommandées au début et à la fin du traitement pour contrôler le taux de plaquettes dans le sang.

Des précautions sont nécessaires en cas de risque accru d'hémorragie (troubles de la coagulation, ulcère de l'estomac ou du duodénum), chez la personne âgée et chez le patient pesant moins de 50 kg.

L'aspirine augmente le risque hémorragique lié à l'usage de ce médicament. De nombreux produits qui en contiennent sont vendus sans ordonnance. Ne prenez aucun médicament sans l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

Interactions du médicament ARIXTRA avec d'autres substances

Ce médicament peut interagir avec les médicaments qui contiennent de l'aspirine, des anti-inflammatoires non stéroïdiens et de la ticlopidine : augmentation du risque de saignement.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

L'effet de ce médicament sur la femme enceinte et l'enfant à naître est mal connu : votre médecin est seul juge pour apprécier la nécessité de ce traitement et son risque pendant la grossesse.

Allaitement :

La possibilité d'un effet du médicament chez le nourrisson est très improbable ; néanmoins, par mesure de prudence, l'allaitement est déconseillé sans avis médical.

Mode d'emploi et posologie du médicament ARIXTRA

La solution est injectée par voie sous-cutanée dans un pli de la peau pincé entre deux doigts. L'injection se fait habituellement dans la paroi abdominale.

Posologie usuelle :

Traitement préventif : 1 injection de 2,5 mg par jour. Le traitement durera au moins jusqu'à la reprise de la marche.

Traitement curatif : 1 injection de 7,5 mg par jour, pour les personnes pesant entre 50 et 100 kg.

Conseils

Lorsque ce médicament est remplacé par un anticoagulant oral, les deux traitements doivent être pris simultanément pendant quelques jours, le temps que le traitement oral devienne efficace.

Effets indésirables possibles du médicament ARIXTRA

Saignement, anomalie de la numération formule sanguine, modification des transaminases.

Œdèmes.

Rarement : vertiges, maux de tête, troubles digestifs, éruption cutanée, réaction allergique, réaction au point d'injection.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

LEXIQUE

accident thromboembolique

Accident qui résulte de l'obstruction (embolie) d'un vaisseau sanguin par un caillot (thrombus).

Le vaisseau peut être une artère : il s'agit alors d'une embolie artérielle, qui provoque une ischémie (privation de sang oxygéné) dans la région que cette artère irriguait. Une ischémie grave aboutit à la mort des tissus privés d'oxygène : l'infarctus. Heureusement, dans de nombreux cas, une artère voisine permet d'éviter l'infarctus en apportant du sang oxygéné dans la région victime de l'ischémie.

Le cœur est irrigué par les artères coronaires qui ont la propriété d'être peu reliées entre elles, ce qui explique la gravité d'un accident thromboembolique coronarien : une partie du muscle cardiaque, le myocarde, est détruite (infarctus du myocarde).

L'obstruction d'une veine est moins grave, car les veines assurent le retour du sang chargé de gaz carbonique vers le cœur. L'obstruction d'une veine est généralement appelée thrombophlébite. La gravité d'une thrombophlébite, ou phlébite, tient à la possibilité pour un caillot de se détacher de la veine et d'être emporté par le sang veineux jusqu'au cœur. Après avoir traversé l'oreillette droite et le ventricule droit, ce caillot va pénétrer dans une artère pulmonaire et obstruer un vaisseau sanguin, provoquant une embolie pulmonaire et un infarctus pulmonaire.

anticoagulant

Médicament qui empêche le sang de coaguler et qui prévient donc la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins.

Les anticoagulants sont utilisés pour traiter ou prévenir les phlébites, les embolies pulmonaires, certains infarctus. Ils permettent aussi d'empêcher la formation de caillots dans le cœur lors de troubles du rythme comme la fibrillation auriculaire ou en cas de valve cardiaque artificielle.

Il existe deux grand types d'anticoagulants :
  • les anticoagulants oraux, qui bloquent l'action de la vitamine K (antivitamine K, ou AVK) et dont l'efficacité est contrôlée par un dosage sanguin : l'INR (anciennement TP) ;

  • les anticoagulants injectables, dérivés de l'héparine, dont l'efficacité peut être contrôlée par le dosage sanguin de l'activité anti-Xa, le Temps de Howell (TH) ou le Temps de Cephalin Kaolin (TCK) suivant les produits utilisés. Un dosage régulier des plaquettes sanguines est nécessaire pendant toute la durée d'utilisation d'un dérivé de l'héparine.

anti-inflammatoire

Médicament qui lutte contre l'inflammation. Il peut être soit dérivé de la cortisone (anti-inflammatoire stéroïdien), soit non dérivé de la cortisone (anti-inflammatoire non stéroïdien ou AINS).

duodénum

Partie de l'intestin dans laquelle pénètrent les aliments issus de l'estomac.

embolie

Obstruction d'une artère par un caillot ou une plaque d'athérome apportés par le courant sanguin. L'embolie pulmonaire est généralement due à un caillot formé dans une veine qui remonte vers le cœur et vient obstruer une artère pulmonaire.

endocardite bactérienne

Infection des structures internes du cœur, notamment des valves, pouvant aboutir à une insuffisance cardiaque grave.

L'endocardite est favorisée par la coexistence d'une anomalie valvulaire et du passage de bactéries dans le sang (passage qui peut survenir lors de soins dentaires, notamment). Les personnes souffrant d'une anomalie valvulaire, même minime, doivent suivre un bref traitement antibiotique avant et après une intervention dentaire.

hémorragie

Perte de sang à partir d'une artère ou d'une veine. Une hémorragie peut être externe, mais également interne et passer inaperçue.

insuffisance rénale

Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.

nourrisson

Enfant de un à 30 mois. Un enfant de moins de un mois est un nouveau-né.

numération formule sanguine

La numération mesure le nombre de globules rouges (hématies), de globules blancs (leucocytes) et de plaquettes dans le sang. La formule sanguine précise le pourcentage des différents globules blancs : neutrophiles, éosinophiles, basophiles, lymphocytes, monocytes.

Abréviation : NFS.

phlébite

Inflammation d'une veine profonde avec formation d'un caillot sanguin, touchant généralement les jambes. La gravité des phlébites est liée à la possibilité d'un déplacement du caillot qui peut migrer jusqu'au cœur et venir ensuite obstruer une artère des poumons (embolie pulmonaire). Une paraphlébite, ou phlébite superficielle, est l'inflammation d'une veine superficielle ; elle est beaucoup moins préoccupante.

plaquettes

Petites cellules présentes dans le sang : elles participent à la formation des caillots.

réaction allergique

Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.

thrombose

Formation d'un caillot dans une veine, une artère ou dans l'une des cavités du cœur.

traitement curatif

Traitement destiné à soigner une maladie déclarée, et qui vise la guérison. Dans la majorité des cas, le traitement curatif s'attaque à la cause de la maladie.

traitement préventif

Traitement destiné à prévenir une maladie (synonyme : prophylaxie), ou à limiter la fréquence des crises ou des poussées dans une maladie chronique.

transaminases

Enzymes dosées dans le sang, dont le taux s'élève lors de certaines hépatites. Elles figurent dans les analyses de sang sous le nom de SGOT et SGPT ou ASAT et ALAT.

ulcère

Lésion en creux de la peau, des muqueuses ou de la cornée.

  • Ulcère de jambe : plaie chronique due à une mauvaise circulation du sang.

  • Ulcère gastroduodénal : plaie localisée de la muqueuse de l'estomac ou du duodénum, due à un excès d'acidité et très souvent à la présence d'une bactérie (Helicobacter pylori). L'ulcère est favorisé par le stress, l'alcool, le tabagisme et la prise de certains médicaments (aspirine, AINS, etc.).

voie
  • Chemin (voie d'administration) utilisé pour administrer les médicaments : voie orale, sublinguale, sous-cutanée, intramusculaire, intraveineuse, intradermique, transdermique.

  • Ensemble d'organes creux permettant le passage de l'air (voies respiratoires), des aliments (voies digestives), des urines (voies urinaires), de la bile (voies biliaires), etc.