En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

RHINOCORT

Mis à jour : Mardi 19 Septembre 2017

Corticoïde par voie nasale

Dans quel cas le médicament RHINOCORT est-il prescrit ?

Ce médicament d'usage local contient un corticoïde qui possède une activité anti-inflammatoire marquée sur les muqueuses, notamment celles du nez.

Il est utilisé dans le traitement des rhinites d'origine allergique de l'adulte et de l'enfant de plus de 6 ans.

Il est également indiqué chez l'adulte dans le traitement symptomatique de la polypose nasale.

Vous pouvez consulter le(s) article(s) suivants :

Présentations du médicament RHINOCORT

RHINOCORT : suspension pour pulvérisation nasale ; flacon avec pompe doseuse (120 doses)
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 30 % - Prix : 6,67 €.

Les prix mentionnés ne tiennent pas compte des « honoraires de dispensation » du pharmacien.

Composition du médicament RHINOCORT

p dose
Budésonide64 μg
Excipients : Acide chlorhydrique, Acide édétique sel de Na, Carmellose sodique, Cellulose microcristalline, Eau purifiée, Glucose anhydre, Polysorbate 80, Potassium sorbate

Contre-indications du médicament RHINOCORT

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • saignement de nez,

  • herpès buccal ou ophtalmique.

Attention

Ce médicament contient un corticoïde qui peut, en cas de traitement prolongé, conduire à une fragilisation de la muqueuse nasale. Il doit donc être employé avec précaution chez les personnes souffrant d'ulcérations nasales ou récemment opérées du nez ou des sinus

Lors du renouvellement du traitement, le médecin peut vérifier l'état de la muqueuse nasale, notamment en cas d'irritation ou de sentiment de sécheresse anormale. Dans de rares cas, des perforations de la cloison nasale ont été observées sous traitement.

En cas de signes d'infection nasale (fièvre, coloration des sécrétions nasales), consultez votre médecin.

Des précautions sont nécessaires en cas de tuberculose pulmonaire en évolution ou de mycose pulmonaire.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Les études scientifiques actuellement disponibles n'ont pas mis en évidence de risque de malformation lors de l'utilisation d'un corticoïde par voie nasale pendant la grossesse. Seul votre médecin peut apprécier la nécessité du traitement et son risque dans votre cas.

Allaitement :

Par mesure de prudence, l'usage de ce médicament est déconseillé sans avis médical pendant l'allaitement.

Mode d'emploi et posologie du médicament RHINOCORT

Agiter le flacon avant emploi. Avant la première utilisation, effectuer 5 à 10 pressions sur la pompe doseuse pour l'amorcer.

Les pulvérisations sont faites après un mouchage soigneux.

Posologie usuelle :

Rhinite allergique :

  • Adulte et enfant de plus de 6 ans : 2 pulvérisations dans chaque narine, le matin ou 1 pulvérisation dans chaque narine, matin et soir.

La posologie et la durée du traitement sont adaptées par votre médecin en fonction de l'exposition à l'allergène.

Polypose nasale :

  • Adulte : 1 pulvérisation dans chaque narine, matin et soir.

Conseils

Ce médicament d'action lente n'est pas adapté au traitement des rhinites aiguës. Un délai de quelques jours peut être nécessaire pour observer ses effets.

Seules les prises régulières et prolongées permettent d'obtenir l'amélioration recherchée.

Penser à nettoyer l'embout nasal après usage.

Effets indésirables possibles du médicament RHINOCORT

Irritation et assèchement du nez.

Saignements de nez.

Candidoses du nez ou du pharynx nécessitant l'arrêt du traitement.

Rarement : réaction allergique, augmentation de la tension intraoculaire.

Très rarement : glaucome, cataracte.

Exceptionnellement : perforation de la cloison nasale.

Vous avez ressenti un effet indésirable susceptible d’être dû à ce médicament, vous pouvez le déclarer en ligne.

Documents utiles AstraZeneca

Commentaires (0)

Documents utiles AstraZeneca

Actualités

L'anti-ulcéreux CYTOTEC est utilisé en majorité dans des indications hors AMM en gynécologie et en obstétrique (illustration).

CYTOTEC (misoprostol) : arrêt de commercialisation prévu le 1er mars 2018

La prescription d'un THS semble plus utile les premières années suivant le début de la ménopause (illustration).

Ménopause : un suivi de 18 ans de 27 000 femmes sous THS ou placebo écarte les risques annoncés en 2002

Les IEC et les ARA II sont formellement contre-indiqués aux 2e et 3e trimestres de la grossesse (illustration).

IEC et ARA II : un mésusage persistant pendant la grossesse